Review

Taifu nous fait plaisir en ce mois de décembre un peu frisquet, et nous livre un yuri qui devrait réchauffer vos nuits d’hiver. Réalisé par Iku Nanzaki, que l’on connaît surtout pour sa série Yuri Hime Wildrose, ce Sweet Little Devil se veut être un recueil d’histoires aussi variées qu’appétissantes pour les amateurs d’amour entre filles. Un menu de fêtes avant l’heure ?

Sayo et Ritsuko ont une passion torride l'une pour l'autre!

Sayo et Ritsuko s’aiment d’une passion dévorante. Ces lycéennes, séparées par deux années d’écart, étaient amies d’enfance mais se sont perdues au fil des mois. Aujourd’hui amantes, elles cachent encore leur idylle à leurs proches. Hélas, Ritsuko, la sublime brune, quittera le lycée en fin d’année pour intégrer l’Université, laissant seule notre belle Sayo aux cheveux dorés. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Mais le destin de nos deux jeunes femmes n’est pas le seul à vivre quelques tourments, et Sweet Little Devil nous fera croiser les aventures sentimentales d’Okui et de Kuwamara, toujours un binome blonde-brune, mais aux travers totalement différents puisqu’Okui aime en secret une jeune sportive du lycée, tout en entretenant une relation torride avec la manipulatrice Kuwamara.

L’auteur nous livre également deux histoires supplémentaires, dont le seul lien est la couleur des cheveux des deux protagonistes (sombre VS clair). De la variété, et des tranches de vie amoureuses qui sont pour beaucoup touchantes, notamment dans le récit d’une passion avortée, faute d’avoir pu se révéler avant la fin de l’année scolaire. Si vrai et tellement vécu… On peut dire qu’à ce niveau, Iku Nanzaki sait rendre ses personnages diablement attachants et réalistes, tout en croquant des instants bien particuliers de l’existence des jeunes filles.

C’est sensuel en diable, même si on aurait aimé un peu plus de diversité dans les situations et les positions

Techniquement, ce one-shot est de très bonne facture. Les protagonistes sont aisément reconnaissables, notamment grâce au saisissant contraste entre les deux héroïnes principales, et on ne se mélange jamais les pinceaux entre les histoires. Les traits sont clairs et fins, et l’expressivité lors des scènes un peu plus hot est vraiment agréable. On y croit, et on ne tombe jamais dans le trash ou le volontairement vulgaire. C’est sensuel en diable, même si on aurait aimé un peu plus de diversité dans les situations et les positions. De l’inventivité s’il vous plait^^ ! Le découpage, quant à lui, est travaillé et les jeux d’ombres ainsi que le tramage sont satisfaisants. Oubliez les décors, par contre, relativement inexistants.

Bref, ce Sweet Little Devil a de très bons atouts pour les amoureux de Yuri, et permet de passer un agréable moment en compagnie de jolies jeunes femmes folles de désir entre elles. Hélas, la profusion de pensées décrites via des petites phrases par l’auteur à tendance à alourdir involontairement le récit, et même si les histoires sont radicalement différentes, il n’en est pas de même pour les séquences en dessous de la ceinture. Néanmoins, les tranches de vie décrites ont le mérite de parler directement au lecteur, et de proposer un binôme toujours attachant. Une bonne pioche pour Taifu, en espérant que le prochain one-shot d’Iku Nanzaki corrige les quelques erreurs de jeunesse de ce Sweet Little Devil.

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!