Review

Dead or School sur Nintendo Switch n’est autre qu’un hack’n slash post-apocalyptique développé par le studio Nanafushi et édité par Marvelous pour le prix de 29,99€ sur l’eShop. L’action se situe 78 ans après notre époque, en plein coeur de Tokyo, après une guerre contre un virus zombie qui a forcé l’humanité à se réfugier dans les profondeurs du métro de la capitale pour survivre. On incarne la belle Hisako, teenager qui n’a jamais connu le surface mais rêve de s’y rendre depuis que sa grand-mère lui a parlé de ce qu’on appelait autrefois « école ». C’est décidé: armée d’un sabre, d’une mitrailleuse et d’un lance-missile, la demoiselle va utiliser ses incroyables capacités combatives pour aider son prochain et se frayer un chemin à travers les sombres dédales infestés de monstres menant à la surface. Son but? Créer son propre petit paradis sur Terre, son… école! Un scénario bien barré pour un soft que l’on s’est fait un plaisir de vidéo-tester pour vous!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 11/20

Si on apprécie les cut-scenes typées animé nippon, le fan service sexy bien dosé et les sprites 2D du soft, on regrettera néanmoins un manque d’étapes dans l’animation des protagonistes ou des décors 3D pas très aguicheurs, de même qu’une focale parfois trop lointaine de votre héroïne. Heureusement que la direction artistique sombre et underground est plutôt convaincante et que les effets pyrotechniques sont très réussis, même s’ils ont tendance à rendre la lisibilité de l’action plus confuse.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario du soft est totalement barré puisque votre héroïne, Hisako, n’a qu’un rêve en tête: remonter à la surface en éradiquant une armée de morts-vivants afin de trouver le lieu qu’elle conçoit comme le paradis: une école! S’ensuit quelques jolis twists narratifs et surtout un ton parfois plus sombre que prévu. Niveau gameplay, on est sur du hack’n slash finement conçu grâce au switch permanent entre trois types d’armes radicalement différent, avec une pléthore de loot et une customisation comme on l’aime. De plus, l’esquive synonyme de bullet time offre un petit côté bien nerveux aux rixes, et le skill tree est terriblement complet. Bref, du bon contenu qui souffre d’un souci de lisibilité quand l’action s’emballe et d’une certaine redondance par endroits (mais c’est le genre qui veut ça), mais qui offre au final beaucoup de fun malgré le grind parfois nécessaire.

Bande-Son: 14,5/20

Les bruitages claquent bien et le soft a le mérite d’être finement doublé en japonais, mais les musiques s’avèrent un peu génériques et on regrette vraiment l’absence de traduction française.

Durée de vie: 17/20

Comptez entre 20 à 30h de jeu pour boucler l’aventure, et bien plus si vous voulez boostez au maximum Hisako et aider tous les citoyens perdus dans les dédales du métro tokyoïte. Une très bonne durée de vie donc, même si on regrette le prix de 29,99€ pratiqué, soit 10€ de plus que le même jeu sur Steam.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Proposé un peu cher au vu de sa réalisation 3D plus que moyenne, de ses mélodies génériques et de son action parfois pas toujours très lisible, Dead or School n’en reste pas moins un hack’n slash en 2.5D avec un sacré charme et doté d’un gameplay bien pensé obligeant de switcher régulièrement entre vos trois armes pour palier à tous les assauts. Le contenu est également de la partie avec un loot intensif, une customisation bien pensée de votre équipement, un skill tree conséquent et une tonne de secrets à découvrir au fil des 20 à 30h que vous promet le soft pour en voir le bout. Un très bon soft doté d’une histoire atypique, d’une direction artistique sombre à souhait, d’un petit côté « sexy » qui ravira les otakus et de doublages japonais de très bonne facture, pour un résultat certes un peu répétitif et poussant au grind, mais au final plutôt jouissif pour les amoureux du genre!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!