Review

Persona 4 est sans conteste l’un des trois meilleurs RPG PlayStation 2 de tous les temps. Avec son univers paranormal contemporain, ses phases estudiantines terriblement prenantes et ses combats vraiment stratégiques, le titre d’Atlus a marqué les esprits au point d’avoir droit à une version « The Golden » sur PS Vita (que l’on vous recommande impérativement !), ainsi qu’à deux excellents spin-off sous forme de jeux de Baston. Mais la folie Persona n’entend pas s’arrêter là puisque, alors qu’un cinquième opus sortira en 2016 sur PlayStation 4, un rhythm’game vient tout juste de débarquer chez nous sur la nomade de Sony. Reprenant l’univers de Persona 4 dans un scénario « cohérent », il entend bien vous faire bouger au son des incroyables compositions de Shoji Meguro… mais pas que !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 20/20

On peut difficilement prendre en défaut la réalisation technique de ce Persona 4 : Dancing All Night. Dotés de modèles de personnage 3D de toute beauté et d’une animation constante en 60FPS, le soft se paie en plus le luxe de proposer des artworks sublimes, des séquences animées incroyables et des décors totalement respectueux des côtés « malsains » et « pop » du RPG originel. Bref, c’est superbe, c’est fluide, c’est immersif… c’est Persona !

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario du mode histoire est cohérent, nous narrant l’enquête menée par les héros de Persona 4 au sein de la Twilight Channel pour tenter de sauver un groupe d’idols prises au piège par leurs propres démons intérieurs (et une idol morte plutôt schizophrène également). Malheureusement, il y a énormément de dialogues, surtout au début, et on reste parfois plus de trente minutes sans jouer, ce qui a tendance à frustrer au bout d’un certain temps. Le gameplay, quant à lui, peut sembler totalement fouillis et incompréhensible au départ, mais ne vous laissez surtout pas décourager ! Passées deux bonnes heures de pratique, vous le trouverez totalement addictif, fun et diabolique avec son système de touches pour valider des notes quand elles atteignent les deux côtés de l’écran. C’est sûr, il faut prendre le coup d’œil… et de main, mais c’est diablement original et très jouissif au final, notamment grâce à la perfection du timing sonore et des chorés. Seuls bémols : l’attribution des scratchs aux sticks analogiques alors qu’il aurait été tellement plus simple de les dédier à R et L, ainsi que l’abandon total des possibilités tactiles de la Vita.

Bande-Son: 20/20

Les compositions sont toutes issues de Persona 4, donc forcément excellentes. Shoji Meguro nous livre une B.O. d’une qualité rare, bourrée à craquer de genres différents comme la pop, le rap, le rock, dans un mélange qui prend de suite aux tripes. Les remixes, quant à eux, sont tout aussi bons avec notamment un Akira Yamaoka qui revisite de façon « industrielle glauque » la chanson culte « Time to Make History ». On adore également les dizaines d’invectives que se balancent les personnages entre eux durant la prestation, donnant un côté encore plus pêchu à l’ensemble. Croyez-nous, vous allez, que vous le vouliez ou non, danser sur place en jouant au soft !

Durée de vie: 14/20

Avec seulement 23 morceaux, dont une paire de remixes, la durée de vie de Persona 4 : Dancing All Night en prend un coup. Certes, la qualité est là à chaque instant et la rythmique est incroyable, mais quand on connaît le catalogue musical de la série, on ne peut que se montrer déçu, d’autant plus que des titres et personnages supplémentaires (Hatsune Miku!) sont d’ores et déjà disponibles en DLC à prix d’or. Une politique que nous sommes loin de cautionner ici, à la rédac. Néanmoins, les amoureux de scoring online et les collectionneurs de tenues auront de quoi jouer pas mal de temps grâce aux skins et autres items proposés par Atlus, avec également un sympathique système d’objets à acquérir pour obtenir des bonus ou des malus de points en presta.

Note Globale N-Gamz.com: 17,5/20

Persona 4 : Dancing All Night nous avait emballés à la Gamescom, et il nous réjouit encore plus maintenant que nous l’avons entre les mains. Avec un habillage qui en fait l’un des plus beaux jeux de la Vita, des musiques inoubliables et un gameplay certes compliqué à prendre en main mais terriblement jouissif une fois qu’on le maîtrise, le spin-off improbable de la saga RPG phare d’Atlus est un jeu de rythme qu’il faut absolument posséder sur la nomade de Sony. On regrette juste le faible nombre de musiques et le coût des DLC, ce qui entache la durée de vie du soft… mais pour le reste, c’est du tout bon. Let’s Dance !!!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!