Review

Sorti sur PlayStation 3 en 2013 et bardé de la lourde tâche d’être meilleur qu’Heavy Rain, issu du même studio de développement, Beyond Two Souls n’a malheureusement pas su retrouver la magie de son aîné, j’en veux pour preuve notre test complet rédigé à l’époque. Pourtant, les moyens étaient colossaux pour nous faire vivre une expérience hors norme : performance capture au top, Ellen Page et Willem Dafoe au casting, une bonne dose de paranormal et une réalisation absolument incroyable auraient dû faire du dernier bébé de Quantic Dream la quintessence du film interactif. Hélas, le constat fut un peu moins bon qu’espéré… la faute à un gameplay simpliste, un degré de liberté très réduit et un scénario bien plus linéaire que la recherche désespérée d’Ethan Mars pour retrouver son fils. Néanmoins, le soft était loin d’être mauvais, et cette réédition sur PlayStation 4 arrive à point nommé pour le prouver aux retardataires.

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 17/20

Si, à l’époque de la PlayStation 3, le titre était tout bonnement ce qui se faisait de mieux en termes de réalisation graphique, les progrès effectués en matière de modélisation 3D et de performance capture depuis deux ans le font quelque peu vieillir, notamment au niveau des mouvements de personnages (Regardez Until Dawn, qui joue dans la même catégorie, par exemple : http://n-gamz.com/video-game-review/until-dawn-test/). On vous rassure, les expressions sur les visages sont criantes de vérité et les environnements sont vraiment travaillés, d’autant que quelques améliorations esthétiques ont été apportés à cette version HD sur PS4, qui affiche désormais des ombres plus convaincantes, une meilleure netteté des traits et un 30FPS constant là où l’opus PS3 descendait parfois à 25. Un jeu « presque » Next-Gen, donc, à la mise en scène redoutable, voilà comment on pourrait résumer techniquement ce Beyond : Two Souls.

Gameplay/Scénario: 12/20

La possibilité de faire le scénario dans l’ordre chronologique donne une réelle intensité au récit (bien plus que la narration morcelée de la version originale, ce qui explique la meilleure note par rapport à notre test PS3) et certaines scènes vous feront littéralement vibrer émotionnellement grâce à l’excellent jeu d’acteur d’Ellen Page, incarnant une Jodie Holmes à laquelle on s’attache irrémédiablement. Dommage, par contre, que l’on retrouve quelques clichés hollywoodiens dans ce Beyond : Two Souls, et même des passages qui semblent parfois placés là juste pour remplir le disque. Mais avouons-le, les dernières heures de jeu sont incroyablement immersives et la fin va à 200 à l’heure pour un cliffhanger qui amènerait volontiers une suite (du moins on l’espère). Niveau gameplay, par contre, on est clairement déçu tant le soft ne nous propose que quelques rares types d’action avec Aiden (pousser, posséder, combattre, étrangler) qui sont bien trop scriptées alors que la possibilité d’incarner un spectre aurait dû nous procurer un énorme degré de liberté. Les interactions entre Jodie et son environnement, qui fourmille pourtant de détails, sont également trop réduites, nous prouvant que le jeu se veut donc clairement plus « film » qu’ « interactif ». Le spectacle est là, mais la sensation de faire ce qu’ON veut est totalement absente.

Bande-Son: 18/20

Le doublage français est d’une rare qualité, profitant des doubleurs officiels de Ellen Page et Willem Dafoe pour un résultat totalement crédible. Les musiques, signées Hans Zimmer, sont tout bonnement sublimes et rythment à la perfection les aventures surnaturelles de Jodie, nous envoyant par moments des torrents d’émotion en pleine figure qui se traduiront aussi bien par une petite accélération cardiaque qu’une chaude larme coulant le long de votre joue.

Durée de vie: 13/20

Comptez sept à huit heures de jeu pour terminer une première fois l’aventure et admirer l’une des trente fins disponibles, hélas par trop similaires les unes aux autres. Si la conclusion est juste inoubliable, on regrettera l’absence de réelle replay value puisque tout se joue vraiment dans la dernière grosse heure de jeu. Alors oui, il y a bien quelques bonus à récupérer dans le monde éthéré grâce à Aiden, mais ils ne vous offriront que quelques artworks, rien de plus. Mention spéciale, par contre, au making-of présent dans cette version et qui nous offre un bel aperçu du travail de titan abattu par Quantic pour mettre en boîte les visions de David Cage.

Note Globale N-Gamz.com: 14,5/20

En proposant une version PS4 un poil plus fluide et nous narrant enfin la vie de Jodie Holmes dans l’ordre, ce Beyond : Two Souls gagne quelques points en intensité pour un final qui prend encore plus aux tripes qu’avant. David Cage et son studio sont naturellement doués pour nous raconter de sacrées histoires et nous faire passer par pas mal d’émotions, c’est un fait. Par contre, ils semblent avoir bien du mal à concevoir un gameplay solide nous donnant une réelle liberté d’action… et leur dernier bébé confirme nettement cette tendance avec de satanées barrières virtuelles extrêmement énervantes, aussi bien dans les dialogues et leurs conséquences que dans vos actions. Du coup, même si on vit le parcours de Jodie sans jamais lâcher le pad, on subit plus l’aventure qu’on ne la dirige alors que ce sentiment était beaucoup moins présent dans l’indétrônable père spirituel des films interactifs : Heavy Rain. Et puis, l’excellent Until Dawn est passé par là depuis, donnant un petit coup de vieux à ce Beyond. Espérons donc que Detroit, la future production de Quantic Dream, parviendra à trouver un meilleur équilibre…



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!