Review

Véritable révolution à sa sortie sur PlayStation 3 en 2010, Heavy Rain a brisé la barrière qui séparait jeu vidéo et cinéma au travers d’une aventure narrative forte, brillamment mise en scène par le studio Quantic Dream et sa désormais célèbre « Performance Capture ». Thriller sombre à choix multiples mixé à des séquences d’investigation et quelques phases d’action sous forme de QTE, le titre a marqué toute une génération de gamers et imposé David Cage comme l’une des figures emblématiques de l’industrie vidéoludique (à tort ou à raison, libre à vous d’en décider) mais a surtout eu le mérite de lancer un réel débat sur la notion même de jeu vidéo. C’est donc avec un certain plaisir malsain que l’on retrouve aujourd’hui sur PS4 la course contre-la-montre effrénée d’Ethan Mars pour retrouver son fils, enlevé par l’implacable « Tueur aux Origamis ».

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

Moins impressionnant techniquement que Beyond Two Souls dont il est l’aîné de 3 ans, Heavy Rain sur PS4 a néanmoins bénéficié d’un joli lifting graphique puisqu’il passe d’un 720p à une Full HD en 1080p (là où Beyond était déjà, de base, en 1080 sur PS3). Du coup, les personnages nous apparaissent plus nets, mais les soucis de modélisation et les bugs de collision aussi. Hormis cette résolution upgradée, ce portage bénéficie d’ombres et d’effets de lumières améliorés pour un résultat plus crédible et qui est loin de faire « tâche » face aux productions purement Next-Gen. C’est qu’il se défend encore bien, papy Ethan !

Gameplay/Scénario: 18/20

Si Beyond Two Souls aurait dû magnifier le gameplay de son aîné avec la liberté offerte par son spectre Aiden, il n’en fut rien, et en rejouant à Heavy Rain on se rend compte que ce dernier comportait nombre d’excellentes idées, supprimées dans Beyond. Ainsi, la gestion indépendante du regard et du mouvement, l’aspect enquête avec les lunettes de réalité augmentée ARI, le switch entre quatre personnages ayant TOUS un passé sombre ou encore le fait de pouvoir lire les pensées de ces derniers en pressant une simple touche… tout cela fait de Heavy Rain le summum du « film interactif », bien plus que Beyond Two Souls pourtant sorti trois ans plus tard. Niveau scénario, là aussi on se retrouve un cran au-dessus, avec la recherche d’un serial killer qui va littéralement vous mettre sous pression, sans parler de l’incroyable charge émotionnelle véhiculée par les équipes de Quantic Dream.

Bande-Son: 19/20

Doublages français incroyables, avec la voix française de Lara Croft pour la superbe Madison Paige notamment, bruitages réalistes au possible et musique lancinante et anxiogène, voire mélancolique… la bande-son de Heavy Rain est une réussite incontestable, un pur chef d’œuvre !

Durée de vie: 16/20

Comptez un peu plus d’une dizaine d’heures pour voir la conclusion de l’aventure une première fois. On apprécie le fait que cette version Next-Gen incorpore le scénario additionnel du Taxidermiste, propre à Madison Paige et vraiment réussi dans la tension qu’il dégage. On déplore, par contre, que Quantic Dream n’ait pas été jusqu’au bout de son projet qui était de proposer deux autres scénarios supplémentaires pour explorer le passé de Scott Shelby et de Norman Jayden. De plus, si les multiples fins dont s’enorgueillit le soft pourraient faire illusion au départ, on se rend vite compte que tout se joue dans le dernier chapitre, voire la dernière heure. Du coup, la replay value tombe un peu à l’eau pour qui reprendra sa sauvegarde au bon endroit… Dommage, surtout lorsqu’il y a un Until Dawn à côté qui réussit, lui, à réellement offrir une expérience propre à chaque joueur et une bonne rejouabilité.

Note Globale N-Gamz.com: 16,5/20

Malgré le poids des années et la sortie, peu de temps avant, de son cadet à la superbe plastique « Beyond Two Souls », Heavy Rain ne démérite pas sur Next-Gen, loin de là, son passage du 720 au 1080P lui donnant même un joli coup de polish. Mais c’est clairement sur le plan de la jouabilité et de l’intensité scénaristique que cette production de Quantic Dream fait bien plus que son homologue. Avec quatre personnages jouables au passé trouble, des phases d’enquêtes intéressantes, la possibilité de lire les pensées des héros pour un plus grand attachement et son histoire très chargée émotionnellement (et encore plus quand on est, comme moi, un papa gamer), Heavy Rain est un titre à faire au moins une fois dans sa vie de joueur, que l’on soit adepte des films interactifs ou pas. Sans doute la meilleure oeuvre de David Cage… et l’un des plus importants softs de l’ère PlayStation 3 ! Bref, plongez ou replongez-vous dedans, c’est toujours aussi incroyable !



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!