Review

Dernier opus de la trilogie Resident Evil sur PlayStation 1 avant que celle ci n’opte pour la Full 3D, Resident Evil 3 avait marqué un tournant un peu plus action dans la saga à sa sortie en 1999. Aujourd’hui et grâce au succès de Resident Evil 2 Remake, le voilà qui nous revient paré d’une vue par dessus l’épaule et du surpuissante RE Engine pour nous faire vivre l’horreur de Raccoon City comme si on y était! Après nous avoir envoûtés durant notre session preview début mars (confer cet article ultra complet pour tout savoir du soft), le titre s’est livré à nous dans toute sa terrifiante splendeur, et on peut enfin l’affirmer: vous ne ressortirez pas indemne de ce périple au côté de la redoutablement badass Jill Valentine, poursuivie par l’un des monstres les plus flippants du jeu vidéo: Nemesis! Capcom a-t-il réussi un nouveau tour de force comme il a pu le faire pour RE2? La réponse dans notre vidéo-test complet!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 20/20

Le RE Engine fait assurément partie des moteurs 3D les plus puissants et visuellement bluffants du marché. On avait déjà été estomaqués par la fidélité graphique de Resident Evil 2 Remake, mais ce Resident Evil 3 place la barre encore plus haut avec une fluidité au top, des effets spéciaux hallucinants, un niveau de détail montrant toute l’étendue de la désolation qui règne à Raccoon et surtout une modélisation des personnages, Jill en tête, criante de vérité. Un spectacle visuel de chaque instant, brillamment mis en scène à la façon des blockbusters hollywoodiens, et qui vous marquera longtemps la rétine, même une fois votre machine éteinte!

Gameplay/Scénario: 19/20

Alors oui, on déplore l’abandon des « live selection » (ces décisions à prendre durant les cut-scenes) qui offraient une certaine replay value, ainsi que la suppression du mode Mercenaries et des multiples fins, mais force est de constater que le récit de ce Remake parvient à être encore plus sombre et intéressant que son modèle, tandis que le gameplay gagne en intensité grâce à la vue à la troisième personne de dos et à l’esquive « bullet time » qui maximise encore le côté action de l’original. L’exploration est également de mise, avec une Raccon City plutôt ouverte (surtout au début) et pas mal de collectibles et secrets à découvrir afin de pouvoir surmonter les monstrueuses confrontations face à ce Nemesis plus flippant et retors que jamais. On salue également l’arrivée de nouveaux zombies plus virulents et de « fausses » Safe Zone qui ne sont pas à l’abri du titan d’Umbrella. Enfin, je dois bien vous avouer que la séquence d’introduction de ce Resident Evil 3 Remake, avec sa Jill en proie aux cauchemars et aux visions, se finalisant sur cette vue d’une Raccoon City victime de la folie et du chaos, est la première à m’avoir fait autant vibrer depuis… celle de The Last of Us! Quant au « bonus » multi baptisé Resistance, si l’idée de faire s’affronter un Mastermind omnipotent et un groupe de 4 survivants dans des labyrinthes à temps limité avait de quoi nous allécher, on doit malheureusement se rendre compte que c’est toujours le premier cité qui a l’ascendant sur le team des humains, la faute à des armes mécaniques et biologiques bien trop mortelles (Mr. X est affreusement puissant, tout comme les caméras mitrailleuses). Bref il va falloir équilibrer tout ça, mais on sait que Capcom sera à l’écoute des gamers.

Bande-Son: 20/20

Les mélodies sont encore plus anxiogènes que dans RE2, tandis que les bruitages ont le don de vous coller une frousse bleue au moindre craquement. D’ailleurs on se surprendra plus d’une fois à tendre l’oreille pour anticiper le danger, à reconnaître les différents râles de zombies et autres abominations pour savoir quel adversaire se tapit au détour de la ruelle, et à compter le nombre de pas qui vous séparent d’un Nemesis en train de vous courser comme jamais, dans l’unique but de pouvoir déclencher votre esquive au bon moment. Enfin, le doublage français est tout bonnement parfait, la comédienne interprétant Jill livrant une incroyable performance nous faisant ressentir toute la détresse mais aussi la conviction de cette femme en proie à cette peur viscerale de se transformer en zombie. Du grand art!

Durée de vie: 15,5/20

Si Resident Evil 3 propose une bonne replay value grâce ses divers niveaux de difficulté, ses bonus à gagner, ses défis à terminer et ses collectibles à récupérer, il n’empêche que vous bouclerez l’aventure en 6 à 7h la première fois (et en explorant comme il se doit), ce qui est un peu court comparé à Resident Evil 2 Remake. Capcom a bien essayé de combler cela avec l’ajout de Resident Evil Resistance et sa composante online en 4 Vs. 1, mais pour l’instant l’équilibrage bancal du soft nuit au plaisir de jeu et méritera quelques mises à jour pour vraiment contenter les gamers. Connaissant l’éditeur, ce n’est donc qu’une question de temps avant que la durée de vie de cet opus multi ne soit véritablement au top!

Note Globale N-Gamz.com: 19/20

Alors certes, Resident Evil 3 Remake n’atteint pas la note ultime reçue par Resident Evil 2 l’année dernière, la faute à une durée de vie en berne et à un Resistance multijoueur qui aurait pu largement compenser la donne mais se révèle un peu trop mal équilibré pour l’instant. Il n’empêche que le titre offre une bonne replay value et que durant les 6 à 7 heures qui vous seront nécessaires pour le boucler une première fois, vous allez vivre un véritable rollercoaster d’action, de frisson et d’émotions grâce à une réalisation qui explose la rétine, une mise en scène hollywoodienne digne des meilleurs blockbusters ciné, un gameplay nerveux à souhait via l’esquive et un Nemesis plus flippant que jamais! Ajoutez à cela une exploration qui, si elle est moins présente que dans RE2, se révèle quand même intéressante, ainsi qu’une histoire plus sombre que son modèle et une bande-son anxiogène comme on l’aime, et vous comprendrez qu’il ne faut absolument pas passer à côté du nouveau coup de génie horrifique de Capcom! Allez, on espère à présent bénéficier de Code: Veronica ou mieux… d’un Resident Evil 1 Remake utilisant le même moteur de jeu! 

Resident Evil Resistance: Trailer



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!