Review

Paré d’un moteur Unreal Engine 4 surpuissant et de la voix mélancolico-mythique de Mary Elizabeth Mc Glynn (Silent Hill), le survival narratif Kholat a clairement fait de l’œil aux gamers à sa sortie sur PC, en 2015. Le titre vous met dans la peau d’une personne lambda, mystérieusement appelée dans les montagnes de l’Oural pour tenter de résoudre un mystère vieux de plusieurs dizaines d’années: la découverte, en 1959, des cadavres atrocement mutilés de neuf étudiants/alpinistes. Eléments déchaînés et paranormal se mêlent dans un soft très immersif mais qui pêche par des errances de gameplay déjà présentes dans le jeu d’origine… et une technique bancale propre à cette version PlayStation 4 !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 11/20

Là où l’Unreal Engine 4 envoyait du lourd sur PC, il semble totalement mal optimisé sur PlayStation 4. Certes, l’immersion est au rendez-vous avec des environnements travaillés, des jeux de lumière saisissants et une neige omniprésente aussi bien au sol que dans l’air… mais l’illusion ne dure que si l’on reste immobile ! En mouvement, le jeu rame bizarrement, l’animation se gelant même parfois, et certaines textures apparaissent d’un coup sans trop savoir pourquoi. Ajoutez à cela des chargements horriblement longs et vous aurez compris que Kholat est loin d’être un jeu « Next-Gen ». Incompréhensible.

Gameplay/Scénario: 13/20

Le scénario de Kholat, qui se dévoile au travers des diverses notes à récupérer dans le décor, laisse une grande place à l’interprétation, c’est certain, mais a au moins le mérite de baser des origines sur des faits réels et macabres. C’est surtout au niveau du gameplay que le titre de IMGN.PRO pêche énormément. Le but des développeurs était de vous perdre en montagne, seul… et c’est réussi, mais pas pour les bonnes raisons ! Carte hyper succincte, coordonnées gravées sur les murs qui nous induisent en erreur avant que l’on comprenne enfin leur signification, topographie comportant des bugs, morts frustrantes au possible et checkpoints reliés à la découverte des notes (autant dire que si vous passez à côté de ces dernières et que vous mourrez, vous pouvez parfois vous retaper une heure de jeu !), tout se cumule pour vous donner envie de lâcher la manette durant les prémices de l’aventure. Mais si vous persévérez et que vous vous décidez enfin à retenir par cœur l’agencement des lieux, petit à petit, le titre vous procurera un certain plaisir.

Bande-Son: 17/20

Incontestablement le point fort du soft, avec des bruitages environnementaux criants de vérité qui vous transporteront en pleine tempête de neige, à flanc de montagne, seul et désemparé que vous serez face aux éléments et autres événements paranormaux qui vous assailliront. La voix de Mary Elizabeth Mc Glynn achève le travail musical en beauté pour un résultat tout bonnement envoûtant.

Durée de vie: 14/20

Comptez environ 5 heures de jeu pour achever l’aventure, du moins si vous ne mourrez pas trop souvent ou si vous ne lâchez pas la manette de rage. C’est un peu court, mais Kholat incorpore de multiples fins, très intéressantes, pour une certaine replay value, sans parler de la recherche de tous les documents afin de pouvoir interpréter l’histoire à votre façon. Pour le prix de 20 Euros, c’est satisfaisant, du moins si vous êtes patient et permissif en termes de gameplay.

Note Globale N-Gamz.com: 14,5/20

On en attendait beaucoup, de ce Kholat, ne serait-ce qu’avec la chanteuse de Silent Hill au générique. On espérait une aventure à la première personne aussi sombre qu’envoûtante, et même si le scénario se révèle plutôt aguicheur pour qui aime les divers degrés de lecture, le gameplay de l’œuvre nous laisse véritablement perplexe, tout comme son moteur de jeu totalement mal calibré à la PS4 alors qu’il était vraiment impressionnant sur PC. De fait, la production d’IMGN.PRO ne plaira qu’aux amateurs d’expériences vidéoludiques différentes, prêts à faire l’impasse sur des morts frustrantes, une technique bancale et un système de jeu et de sauvegarde clairement conçu pour décourager le gamer lambda. Si vous passez au-dessus de tout ça, vous découvrirez un titre plutôt immersif et qui pourrait vous marquer pour de longs mois…



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!