Review

Housemarque, un nom qui sonne aux oreilles des fans de jeux de zombie comme une référence depuis la sortie du cultissime Dead Nation, Shooter/Survival à la tension incroyable, totalement infesté de morts-vivants, qui a fait les beaux jours de la PlayStation 3, avant de faire déferler ses vagues de cadavres putréfiés sur Vita et PS4. Un titre inoubliable, encore joué par une foule de gamers aujourd’hui, et dont le successeur spirituel vient de sortir sur Next-Gen. Baptisé Alienation (pour Alien Nation), le soft offre des sensations similaires mais propose pas mal d’ajouts de gameplay pour améliorer et approfondir sensiblement l’expérience de jeu. A commencer par l’ennemi à abattre cette fois : les extra-terrestres !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 18/20

Avec sa vue de haut qui ne paie pas de mine, Alienation arbore pourtant des graphismes haut de gamme bourrés de détails et autres effets visuels comme des détritus au sol, de la neige réaliste, des particules en pagaille (flamme, pollen alien, pluie, ricochets de balle, coups spéciaux…), des explosions qui vont littéralement vous souffler, des maps immenses et variées ainsi que des jeux de lumière qui ont de quoi vous filer sacrément les pétoches ! Le soft se paie également le luxe d’afficher une quantité astronomique d’ennemis à l’écran, notamment lors des vagues « Hordes » qui montent la tension d’un cran, avec une animation fluide 99% du temps. Seul bémol : avec cette débauche visuelle et ces tirs dans tous les sens, la lisibilité pêche un peu par moments, surtout à plusieurs.

Gameplay/Scénario: 18/20

Le scénario est forcément bateau, comme dans tout jeu du genre histoire de coller au stéréotype « série B », et se raconte via des écrans textes doublés en anglais. Rien de bien folichon, très peu de cut-scenes, mais au final on n’est pas là pour ça, mais pour défourailler de l’alien par centaines ! Et niveau shooter, Housemarque nous gâte! En effet, si le gameplay de base de Dead Nation est conservé avec gun classique, secondaire et lourd, esquive rapide, grenade et attaque au corps-à-corps, le tout a été agrémenté de plein de petites featurettes telles qu’un loot d’armes très poussé, un crafting plus conséquent ou encore trois classes de personnages radicalement différentes à jouer et dont les skills distinctes (trois actives et trois passives) peuvent être augmentées sur par moins de quatre niveaux. Le recyclage d’items répond également à l’appel ainsi que des quêtes annexes insérées directement dans les stages, sans parler de l’invasion de votre partie par des Player Killers et autres joyeusetés du genre. Au final, le soft nous livre des sensations encore plus tendues qui vont vous donner pas mal de sueurs froides, mais une jouissance incroyable si vous parvenez à survivre. Il n’y pas à dire : Housemarque sait comment vous faire passer par tous les états émotionnels en dix secondes ! On adore !

Bande-Son: 17/20

Les musiques sont stressantes et oppressantes à souhait, dans des tonalités qui mixent allègrement sons métalliques et gargouillis aliens pour une ambiance plutôt unique. Les habitués de Dead Nation reconnaîtront la patte Housemarque pour leur plus grand bonheur, notamment dans la voix off qui vous indique quel arme vous utilisez, mais également dans les déflagrations des explosions et les jets de grenade, si caractéristiques des shooters de la firme. Le niveau de détail des bruits environnementaux est extrêmement travaillé, et on vous conseille vivement de jouer au casque pour déceler le cliquetis de la cannette qui roule au sol, l’impact de vos pas dans la neige fraîche et surtout… le râle significatif indiquant une horde en approche ! Un régal.

Durée de vie: 18/20

Avec sa vingtaine de missions au compteur, ses maps très vastes, son loot omniprésent et les possibilités de customisation solides qui y sont liées, Alienation va vous occuper un long, très long moment au travers de ses trois niveaux de difficulté, de sa campagne solo mais aussi de son mode multi terriblement jouissif pour peu que chacun joue son rôle (Tank, Healer et Rogue) comme il se doit. Et si vous pensez avoir fait le tour, le level up de monde façon niveau de virus dans Dead Nation est là pour relancer l’intérêt des parties en incorporant de nouvelles quêtes et des monstres bien plus puissants . Un shooter qui évolue avec sa communauté !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Qu’on se le dise : Alienation est encore meilleur que Dead Nation ! Plus long, plus beau, plus riche, plus profond et encore plus tendu dans les situations rencontrées par les gamers, le nouveau shooter coopératif de Housemarque fait d’office figure de référence du genre, tout simplement. Le développeur a su garder tout ce qui faisait le sel de son survival zombiesque en le transposant dans un nouvel univers, tout en incorporant des mécaniques de gameplay terriblement chronophages (le loot, la customisation, les trois classes à booster, …). Le résultat est à la hauteur de nos espérances et délivre de sacrées doses d’adrénaline pour un visuel bluffant. Un must-have absolu !



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!