Review

Déjà le tome 5 de Fate/Zero et l’auteur ne cesse de nous emporter de surprise en surprise avec un scénario époustouflant. Plus on avance dans l’histoire et plus le lecteur est plongé dans l’inattendu avec des personnages attachants et un graphisme collant parfaitement au style seinen. Vous l’aurez compris : les éditions Ototo confirment leur succès après avoir acquis la licence !

La manipulation des servants est au coeur de ce cinquième tome palpitant!

Le cinquième tome de Fate/Zero commence par la bataille débutée lors du volume précédent entre Saber, secondée par Lancer, face à Caster. En effet, ce dernier est venu troubler le combat pour la conquête du Graal en enlevant et torturant d’innocents enfants. Mais cette lutte est aussi l’occasion pour les maîtres de Saber et Lancer, Kiritsugu et Kayneth, de se confronter au château des Einzbern. Pendant ce temps, Irisviel et Maiya doivent faire face à Kirei Kotomine, tandis que les véritables intentions de chaque maître commencent à apparaître au grand jour…

Visuellement, la couverture de ce cinquième opus nous met de suite dans l’ambiance d’un tome marqué par les combats, avec un style beaucoup plus noir que les précédents. Cela se ressent dans le tramage des pages avec l’omniprésence d’ombres apportées par les couches noires et grises.  Hélas, cette surabondance de trames sombres et d’encrage noir masque la lecture. Graphiquement, on regrette également que les scènes de combat soient moins bien traitées que les scènes basiques. On perd la netteté qu’il y avait dans les tomes précédents. Fort heureusement, le duel de Saber et Lancer contre Caster est joliment dessiné, profitant d’un beau souci du détail et d’un découpage travaillé.

Sola-Ui prend une place toute particulière dans le scénario

L’histoire, quant à elle, offre pas mal d’imprévus avec une relative évolution du scénario qui tient le lecteur en haleine. Il y a une réelle réflexion psychologique de la part de chaque protagoniste, et le comportement des Servants est attachant car ces derniers se basent tous sur des valeurs que leur Maître ne considère plus, comme le respect et l’honneur digne d’un chevalier. C’est là toute la dualité du récit et l’on se demande souvent qui est dominé par qui, entre des Servants qui ne cherchent que le combat et le code de l’honneur, et des Maîtres engoncés dans leurs petites manigances pernicieuses. Du coup, ces relations contradictoires feraient presque en sorte que les servants s’allient au lieu de se combattre pour le Graal; surtout pour des Maîtres qui ne semblent pas être dignes d’acquérir cette relique sacrée !

Autant le dire de suite, ce cinquième tome de Fate/Zero nous fait toujours autant vibrer ! On va de surprise en surprise et les personnages secondaires passent soudainement au premier plan, notamment la belle et machiavélique Sola-Ui, fiancée de Kayneth, et dont la ressemblance avec la promise de Lancer est réellement troublante. On s’attache sans s’en rendre compte aux héros de cette épopée que l’on sait d’avance vouée à une triste conclusion, et l’on attend impatiemment la suite de cette quête sacrée qui se joue dans le sang ! Un bémol à tout ça ? Bon ok, l’absence de Rider, mon chouchou, qui apportait de l’humour et de la joie dans cette histoire ô combien sombre et mortelle.

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Yzabel
Yzabel
Je suis une passionnée de manga et de tout ce qui touche à la culture asiatique en général, mais surtout de tout ce qui est en rapport avec les Yokaï. Fan de lecture, je suis également cosplayeuse et dessinatrice à mes heures perdues.