Review

A Silent Voice, la série phare de Yoshitori Oima, touche bientôt à sa fin avec ce cinquième volume et pourtant elle ne cesse de nous surprendre! Si le pari était risqué de se pencher sur le thème du handicap dans un manga, l’auteur parvient à nous dévoiler, petit à petit, un scénario palpitant où le romantisme côtoie allègrement la tragédie, pour offrir aux édition Ki-Oon une véritable petite pépite à lire sans modération!

Shoya préfère s'isoler des autres lorsque son passé de harceleur refait surface

Shoya préfère s’isoler des autres lorsque son passé de harceleur refait surface

L’aventure de « A Silent Voice » continue avec le tournage du film de Tomohiro sur le thème de l’amitié. Shoya accepte d’y participer étant donné que sa protégée malentendante, Shoko, y tient un rôle. Hélas, tout ne se déroule pas comme prévu, surtout  lorsque le lourd passé de Shoya en tant que harceleur refait surface au sein du groupe. Tout espoir est-il perdu pour notre héros de se faire pardonner ses errances de jeunesse et retrouver l’amitié des siens? Et surtout: comment sa relation avec Shoko va-t-elle évoluer?

Ce cinquième tome présente un  découpage toujours aussi fluide et un graphisme très léger. Les pages sont très aérées pour donner une place prépondérante aux émotions des différents protagonistes. De même, chaque scène est détaillée comme il faut et bénéficie d’un encrage qui ne surcharge jamais la compréhension du récit. Récit au cours duquel, d’ailleurs, les personnages gagnent énormément en maturité, cela se sentant aussi bien dans leurs réflexions personnelles… que dans leurs traits.

Le trait est toujours aussi fin et maîtrisé pour un découpage très aéré. Un volume que l'on dévore d'une traite, littéralement

Le trait est toujours aussi fin et maîtrisé pour un découpage très aéré. Un volume que l’on dévore d’une traite, littéralement

L’histoire en elle-même est toujours aussi touchante et se lit d’une traite grâce aux nombreux rebondissements savamment placés. On apprécie l’idée de Tomohiro de réaliser un film sur l’amitié pour réunir tous ceux qui, en primaire, s’en étaient pris à Shoko. De même, le focus différent de l’auteur à chaque volume est vraiment très intéressant. Ainsi, le tome 4 se centrait sur la relation teintée de romantisme qui se nouait peu à peu entre Shoko et Shoya, tandis qu’ici tout se transforme en tragédie, avec l’amitié en fil conducteur. Shoya, placé devant les projecteurs, doit se confronter à ses actes et cela ne se passe pas comme il l’aurait espéré. À vouloir trop protéger les autres, il finit par s’éloigner de tous ses amis… pour ne pas souffrir! Une belle touche de psychologie qui rend ce personnage très réaliste et nous livre un épisode encore plus poignant de vérité que les autres.

Vous l’aurez compris, ce cinquième opus de « A Silent Voice » tranche à nouveau avec ses prédécesseurs et nous propose même une fin empreinte de tristesse. Il faut dire que Yoshitori Oima sait nous émouvoir en quelques lignes… et vous risquez bien de verser une petite larme en refermant ce tome. Espérons que le suivant (et avant-dernier) soit plus joyeux pour un final en apothéose!

Note Globale N-Gamz: 5/5



About the Author

Yzabel
Yzabel
Je suis une passionnée de manga et de tout ce qui touche à la culture asiatique en général, mais surtout de tout ce qui est en rapport avec les Yokaï. Fan de lecture, je suis également cosplayeuse et dessinatrice à mes heures perdues.