Review

C’est déjà le quatrième opus de la série phare de Yoshitoki Oima et l’on redoute d’arriver au dernier tome de cette histoire terriblement attachante. En effet, rares sont les mangas pouvant émouvoir à ce point le lecteur ! En éditant « A Silent Voice », les éditions Ki-oon confirment leur talent pour dénicher de petites merveilles, et ce quatrième volume ne dérogera pas à la règle !

Shoya et Shoko commencent à avoir des sentiments l'un pour l'autre

Shoya et Shoko commencent à avoir des sentiments l’un pour l’autre

L’histoire de ce nouveau tome est basée sur l’évolution des sentiments avec, dans un premier temps, les retrouvailles entre Shoko et ses anciens camarades de classe, ceux-là mêmes qui l’avaient martyrisée dans le tome 1 ! Des retrouvailles que Shoya surveille avec grande attention pour que personne ne tourmente à nouveau la jeune fille. Mais peut-on effacer toutes ces années de haine et devenir amis ? La seconde partie de l’histoire, quant à elle, joue sur une note bien plus tragique avec le décès de la grand-mère de Shoko. Les liens entre la famille Nishimiya et notre brave Shoya se resserrent et ce dernier devient définitivement celui qui doit protéger Shoko, mais aussi sa petite sœur, Yuzuru. Vous vous en doutez, ce côté protecteur semble petit à petit évoluer vers quelque chose de fort que de la simple amitié entre nos deux protagonistes principaux !

Concernant les dessins de l’auteur, au risque de me répéter, son style correspond parfaitement à l’histoire. On reste envoûté par son trait et son sens du détail. Les scènes sont réalisées avec soin et elles se dépeignent avec minutie grâce à un jeu d’encrage qui ne surcharge jamais le graphisme. La lecture en est rendue plus qu’agréable, même sur des passages tragiques car la légèreté de la plume est toujours de mise. On ne rencontrera donc aucune page sombre rendant la compréhension difficile, mais bel et bien des cases aérées qui mettent parfaitement les émotions en avant.

Ce qui frappe surtout, c’est la force de l’auteur à sans cesse renouveler le point de vue de son récit pour le faire avancer de façon plus humaine

Sur le plan scénaristique, on remarque une nette évolution dans le scénario. Yoshitori Oima nous décrit plus en détail la famille de Shoko et les divers sentiments autour du décès de sa grand-mère. De ce fait, ce tome 4 est bien plus adulte que les autres. Mais ce qui frappe surtout, c’est la force de l’auteur à sans cesse renouveler le point de vue de son récit pour le faire avancer de façon plus humaine. Ainsi, le volume 1 nous décrivait les brimades et le harcèlement scolaire alors que les tomes 2 et 3 nous contaient le début puis la confirmation d’un pardon et la naissance d’une amitié. A présent, Yoshitori Oima essaie d’apporter de la vie et de l’amitié AUTOUR de nos deux protagonistes, pendant qu’une histoire d’amour se crée au sein même du binôme Shoya/Shoko. Certes, cette dernière est encore un peu maladroite, mais elle se développera sûrement dans le dernier opus, pour notre plus grand plaisir.

La famille de Shoko a enfin pardonner à Shoya et lui demande de protéger notre héroïne

La famille de Shoko a enfin pardonner à Shoya et lui demande de protéger notre héroïne

A Silent Voice, volume 4, offre également une nouvelle vision du handicap, cette fois grâce au regard des « anciens » harceleurs de Shoko. Bien entendu, certains continuent de se moquer maladroitement de la surdité de la jeune fille mais Shoya, par son choix d’endosser le rôle du protecteur, prend indéniablement de la maturité et se rend bien compte que ses actes passés ont fortement affecté la jeune fille. Il est toujours en quête de repenti et observe constamment l’entourage de Shoko pour éviter la moindre brimade. L’auteur parvient presque, au fil du temps, à nous faire oublier le handicap de la demoiselle au profit des liens d’amitiés qui se tissent avec ses anciens camarades. On finit par ne plus voir qu’un nouveau groupe d’amis dans lequel elle apparaît comme une personne normale, ce qu’elle a toujours été malgré sa surdité.

Vous l’aurez compris, l’alliance entre la tragédie et le romantisme guide avec perfection les pas de ce tome 4 de « A Silent Voice ». Yoshitori Oima aborde avec encore plus de détails les sentiments humains et leur nature changeante, tout en développant la relation entre nos deux héros, qui devrait trouver une conclusion idéale dans le volume suivant. Avec son histoire poignante qui absorbe littéralement le lecteur en lui renvoyant sa propre vie à la figure, cet opus présage du meilleur pour le dénouement de l’histoire, qui va se faire attendre avec une impatience non dissimulée !

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Yzabel
Yzabel

Je suis une passionnée de manga et de tout ce qui touche à la culture asiatique en général, mais surtout de tout ce qui est en rapport avec les Yokaï. Fan de lecture, je suis également cosplayeuse et dessinatrice à mes heures perdues.