Review

Guilty Gear -Strive- est un jeu de baston développé par Arc System Works pour PS4, PS5 et PC. Née en 1998, la saga Guilty Gear s’est malheureusement toujours destinée à une niche restreinte de hardcore gamers, la faute à un gameplay totalement hermétique au grand public et qui ne cessait de se complexifier avec le temps. Mais pour ce volet Strive qui a la lourde tâche de clore les aventures de Sol Badguy en énorme climax façon Avengers : Endgame, le studio a décidé de permettre au commun des mortels d’enfin pouvoir découvrir la licence par une jouabilité moins orientée sur les combos longs et un remaniement des mécanismes des combats. Avec un mode story comportant pas moins de 5 heures de cinématiques, un passage à la Full 3D avec Cell Shading et une quinzaine de personnages au compteur, cet ultime « Guilty » est-il « LE » jeu de baston apte à intéresser de nouveaux gamers à la franchise sans faire fuir les amoureux de la première heure ? La réponse dans mon vidéo-test !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Note Globale N-Gamz.com: 16,5/20

Regroupant une bonne partie des personnages les plus charismatiques de la saga au travers d’une réalisation tout bonnement somptueuse, Guilty Gear -Strive- réussit son pari d’être une merveilleuse porte d’entrée au gameplay de la licence, notamment en privilégiant les combos courts et bien violents ainsi que l’attaque via la jauge de tension et les super coups qui y sont liés. On en prend plein les yeux, les effets spéciaux crèvent littéralement l’écran et la mise en scène est brillante durant les affrontements opposants 15 personnages radicalement différents à maîtriser. On ne peut hélas pas en dire autant du fameux mode Story qui utilise le moteur du jeu pour nous livrer 5 heures d’un scénario manquant cruellement d’action et surtout… totalement imbuvable pour les nouveaux venus ! Le lore du soft est en effet aussi riche que parfois très WTF et si Arc System Works a mis au point un glossaire, une ligne du temps et un tableau des relations entre persos histoire de vous offrir un cours de rattrapage, c’est bien trop peu pour saisir le pourquoi du comment de ce final que les fans de la première heure trouveront sûrement grandiose s’ils connaissent sur le bout des doigts les récits des précédents volets. De même, le titre manque cruellement de modes solo, avec juste un mode arcade qui se boucle en 8 combats, un Survival, un entraînement, et un mode missions, ce dernier étant par contre l’un des meilleurs tutos jamais vus pour un jeu de combat. Vous l’aurez compris, c’est en online que le soft prend toute son ampleur et la qualité du netcode y est pour beaucoup ! Bref, Guilty Gear -Strive- est assurément l’un des meilleurs opus de la saga et sans doute le plus beau jeu de baston typé « 2.5D » à l’heure actuelle… dommage qu’il pêche par manque de générosité sur son contenu.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!