Review

Après 16 ans de bons et loyaux services, notre Agent 47 adoré nous revient pour des assassinats encore plus silencieux, et sur Next-Gen cette fois! Le souci, c’est qu’il a opté pour le format épisodique, ce qui nous a fait très peur au départ et sentait bon l’arnaque commerciale. D’ailleurs, le premier épisode parisien nous avait conforté dans l’idée que ce Hitman serait un mauvais crû, bardé de bugs et bien trop court pour nous faire oublier l’excellent Absolution. Et pourtant… si nous nous étions trompés ? C’est ce que cette « Saison 1 Complète » en version physique va tenter de nous prouver.

Un découpage polémique

« Un Hitman qui nous a fait très peur lors de ses débuts parisiens »

Développé par Io Interactive, le studio danois papa des différents Hitman mais aussi des très sympathiques Kane & Lynch 1 et 2, ce sobrement baptisé HITMAN (fallait le trouver ça, non ?) a décidé d’opter pour un format épisodique façon série télé, à la plus grande horreur des fans qui n’y ont vu qu’un gros coup marketing pour que Square Enix s’en mette plein les poches. Vous aviez donc la possibilité de jouer les six épisodes un par un en les achetant soit séparément, soit via un Season Pass, ou bien d’attendre une bonne année pour voir débarquer la saison complète sur disque, ce que nombre d’entre vous ont sans doute fait.

Pourtant, malgré toute cette polémique, on dirait bien que le format choisi ait été salvateur pour Io Interactive, clairement pas prêt quand la sortie de son jeu complet approchait à grand pas en mars 2016. Du coup, plutôt que de nous offrir un titre pas fini, ils ont décidé en dernière minute de proposer un seul segment de ce dernier, à Paris, et d’améliorer petit à petit la recette entre le lancement des autres sections, chacune étant rattachée à un lieu géographique bien donné. Histoire de faire patienter le gamer, de nombreuses missions secondaires et autres contenus exclusifs allaient faire leur apparition entre chaque épisode.

Les voyages forment… les assassins

« Marrakech et Sapienza ont su redresser la barre et nous rassurer »

Ainsi, après un petit tutoriel sur un Yacht, l’agent 47 s’est fait un plaisir de nous faire voyager à travers 6 destinations, de Paris au Maroc, en passant par l’Italie, la Thaïlande, les Etats-Unis ou le Japon. Visuellement, si on avait eu un peu peur avec le tuto et la mission parisienne avant un Sapienza qui nous avait séduit par la taille de sa map, la ville de Marrakech avait su nous rassurer avec une incroyable gestion de la foule et une profusion de détails. Par la suite, le moteur de jeu fut encore upgradé pour nous proposer un vrai soft Next-Gen, améliorant au passage de façon subtile les anciens niveaux.

Au rayon de la jouabilité, l’Agent 47 dispose d’un arsenal que vous pourrez modifier en début de mission et qui s’améliorera au fur et à mesure de vos réussites d’objectifs. Vous pourrez ainsi choisir vos armes mais aussi, et surtout, votre façon d’éliminer votre cible… et c’est là que Hitman prend tout son intérêt.

« Déguisement, repérage, infiltration, tout y est! »

En effet, une fois votre mission commencée, vous pourrez, via une liste d’opportunités communiquées par le jeu, vous approcher de votre cible avec plus ou moins de facilité. Chacune de ces opportunités vous est présentée en fonction de la situation et des interactions que vous aurez avec votre environnement : passez à coté de deux PNJ qui discutent et vous apprendrez que les canots du yacht ne sont pas bien arrimés, par exemple. Le titre regorge ainsi de dizaines de façons d’éradiquer votre victime, avec nombre d’entre elles pouvant faire passer cela pour un simple accident. A vous ensuite de tout mettre en œuvre pour atteindre pareille réussite en vous déguisant ou en utilisant des subterfuges de plus en plus subtils (empoisonnement de verre, électrocution avec un spot, noyade « involontaire ») tout en cachant les corps éventuels pour éviter de vous faire repérer sous peine de griller votre couverture et… avoir tous les gardes aux fesses!

Une I.A. revue et corrigée

« L’I.A. a été retravaillée au fil des épisodes… heureusement! »

Comme vous vous en doutez, Hitman n’est pas un jeu de bourrin, et prendre les armes contre les ennemis se soldera très généralement par un échec. D’ailleurs, si nous pestions, dans les premiers épisodes, sur l’I.A. complètement bancale des opposants qui flinguait une bonne partie du plaisir de jeu , force est de constater qu’au fil des segments, Io Interactive a revu sa copie pour nous proposer des adversaires bien plus logiques et intelligents, ce qui vous poussera forcément à vous la jouer infiltration. Rien que pour ça, le format de diffusion choisi a été salvateur car on n’ose imaginer ce qu’aurait donné un soft complet en mars 2016, mal parti comme il était. Le rythme du jeu se veut donc très lent et vous demandera une patience à toute épreuve, un sens de l’observation inné et surtout du doigté pour arriver à vos fins.

Niveau rejouabilité, les défis vous demanderont de recommencer chaque épisode plusieurs fois d’affilée de manière à trouver toutes les façons de donner la mort. Attention cependant, sachez que vous pourrez finir le jeu d’une traite en quelques heures à peine… mais là n’est pas l’intérêt tant il regorge de possibilité d’assassinat et de renseignement à trouver pour en apprendre plus sur les cibles. Il faut donc vraiment se mettre dans « l’ambiance Hitman » qui fait tout le charme de cette saga.

Mauvais départ mais final épatant

« Une première saison qui se conclut avec brio au Japon »

Il nous aura fait peur, ce Hitman en kit, très peur même ! Bardé de bugs et doté d’une I.A. frustrante et d’une réalisation en demi-teinte à ses débuts, le soft de Io Interactive aura su grandir et s’améliorer au fil des épisodes grâce au feedback des joueurs et à l’acharnement de ses développeurs, pour nous livrer au final un excellent cru qui manque peut-être d’une narration aussi soutenue que dans Absolution, mais propose en contrepartie une myriade de méthodes d’assassinats différentes pour un sacré sadique une fois le pad en main ! Fans de l’Agent 47, vous pouvez enfin vous procurer cette « Season 1 Complete » qui devrait amplement vous combler.

PS : S’agissant du test d’une saison complète, nous avons volontairement choisi de ne pas répéter certains points signalés dans nos tests des trois premiers épisodes que vous pourrez retrouver en cliquant ici, ici, et ici.

La Bande-Annonce

Réalisation: 16/20

La réalisation graphique, si elle nous a fait très peur au début avec ses bugs en pagaille et son aspect Old-Gen, n’a eu de cesse de s’améliorer au fil des épisodes, nous présentant notamment une vaste aire de jeu à Sapienza et une gestion de foule impressionnante à Marrakech, pour un final de toute beauté au Japon.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario, découpé en épisodes qui pouvaient s’acheter totalement séparément, souffre du choix de format et peine à intéresser le joueur sur la durée. Néanmoins, le gameplay rattrape admirablement le tout avec une multitude de méthodes d’assassinat différentes et une évolution constante dans la difficulté de ces dernières, ce qui va procurer une sacrée jouissance aux fans de « l’A.D.N. Hitman ». A vous les joies des déguisements, détournements d’attention, empoisonnements et autres morts « accidentelles » !

Bande-Son: 14/20

La bande-son se laisse écouter avec plaisir mais aucun morceau ne vous restera durablement en tête. On apprécie le doublage intégralement en français, de fort bonne facture et pas dénué d’humour. Enfin, les bruitages environnementaux sont finement gérés et ils auront toute leur importance pour détecter vos ennemis à distance.

Durée de vie: 17/20

Tout dépendra de votre façon d’aborder Hitman. Soit vous tracerez jusqu’à la fin et dans ce cas vous n’en aurez que pour 6 heures maxi, soit vois allez recommencer les épisodes jusqu’à trouver toutes les méthodes d’assassinat différentes, et ce sont des dizaines d’heures qui s’offrent à vous, sans parler des missions bonus incluses dans cette édition complète.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Après s’être proposé à nous dans un format épisodique qui aura fait couler beaucoup d’encre, ce nouveau Hitman se rachète une conduite en nous prouvant qu’il a su s’améliorer durant toute sa première saison, pour nous proposer aujourd’hui un jeu complet qui tient la route et respecte à merveille l’A.D.N. de la saga en offrant une quantité invraisemblable de moyens de tuer votre cible, mais également un moteur de jeu bonifié par les mois. Si vous aimez la furtivité et que vous avez un code barre tatoué sur la nuque… on vous recommande fortement ce Hitman Season 1 Complete qui nous aura quand même fait très peur à ses débuts!



About the Author

Arkamis
Arkamis
J'ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j'en passe. J'y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen