Review

Avez-vous un jour rêvé de vous servir d’une poupée vaudou ou de prier le Baron Samedi ? Si c’est le cas, vous aller pouvoir vous défouler grâce à Full Mojo Rampage, un Rogue-Like actuellement disponible sur Steam en version Alpha. Le titre vous permettra de décompenser à grands coups de sceptre, magie et invocation d’esprits ! Alléchant n’est-ce pas ? Préparez le rhum et surtout apprêtez–vous à rencontrer souvent la mort !

Ça fleure bon la Louisiane…

Un Rogue-Like au look Vaudou!

Full Mojo Rampage est développé et édité par Over The Top Games, à qui l’on doit Nyx Quest Kindred Spirits, un jeu de plateforme sur fond de Grèce antique dans lequel on incarne la belle Nyx, prête à tout pour sauver son bel Icare (un bon petit titre joliment réalisé, qui a déjà prouvé que la boîte indé avait de la ressource).

Mais cette fois, finie la Grèce antique, ses dieux et son histoire romantique. Nous voilà en plein Rogue-Like, manipulant un prêtre vaudou qui compte bien massacrer du mort vivant, du blob, du… du… du tout ce qui bouge en fait! « Mais Tatie Lady c’est quoi un Rogue Like ? ». Allez, petite piqûre de rappel, ça ne fait pas de mal : le Rogue Like est un style de jeu bien particulier apparût pour la première fois avec… Rogue (ça vous la coupe, hein!), un titre sorti en 1980, à mi-chemin entre l’action / RPG et l’ambiance Donjon et dragons. Sa particularité ? Dans  un RL vous allez affronter des hordes d’ennemis au détour de niveaux se succédant, mais attention : la mort n’est pas permise et vous fera repartir à zéro ! Cependant, le charme de la bête réside dans le fait que les maps ressortent de façon tout à fait aléatoire, idéal pour éviter l’ennui et relancer le challenge.

Du rhum, des sq’lettes et l’baron au milieu!

Le Baron Samedi vous donnera des objectifs à accomplir

N’allez pas demander à Full Mojo Rampage un scénario digne des grandes épopées de Donjons & Dragons. Non, ici vous manipulez un « prêtre vaudou », en vue de haut, et qui ressemble à une peluche portant un masque que vous aurez le loisir de choisir parmi ceux déblocables au fur et à mesure grâce à des médailles obtenues en jeu. Chacun de ces masques représente un petit personnage à part entière, avec ses attaques bien à lui et surtout son histoire, aussi minime soit-elle. Autant dire qu’il y a de quoi faire au vu du nombre à récupérer! Vous débloquerez également des pins qui viendront se planter dans votre petit crâne, comme on le ferait avec une poupée vaudou, afin de vous octroyer divers bonus (vie, attaque, j’en passe et des meilleures). Vous pourrez aussi mettre la main sur des « mystères », appelés les esprits, ou encore pour le folklore local « Lwas », qui ont chacun leurs upgrades, biographie, et qui se feront une joie de venir vous aider lorsque vous aurez renvoyé assez de morts dans leurs tombes. Enfin, signalons aussi que les objectifs changent très souvent : parfois il vous faut tuer tel boss avant tel temps, trouver la sortie du donjon, ramasser des bouteilles de rhum pour le Baron Samedi, fermer des portails, et oui il y en a pour tous les goûts !

Au cours de vos explorations dans des donjons lugubres et générés aléatoirement, vous pourrez looter diverses amulettes vous permettant d’augmenter certaines aptitudes durant tout le temps que vous les porterez, mais aussi de nouveaux sceptres  histoire de taper plus fort et plus loin, mais pendant un nombre de charge limité. Vous trouverez aussi des potions et autres gros champignons dans le but de vous soigner et de gagner une vie supplémentaire (ça vous rappelle quelque chose non ?), sans compter de petites billes vertes synonyme de regain de santé lorsque vous passez dessus. Et il vous faudra bien tout ça pour éviter de trépasser car n’oubliez pas que la mort dans Full Mojo Rampagne est… mortellement permanente !  Et le fait de repartir à zéro peut vite devenir rageant ! Les patterns des divers bosses, eux, ne casseront pas trois pattes à un canard mais resteront efficaces. Attention, cependant, on regrettera néanmoins une difficulté en dents de scie. Parfois, un niveau va vous en mettre plein les dents alors que vous allez parcourir « Finger in da noz » le suivant, avant d’atterrir sur la place des enfers, oui celle qui va vous faire manger votre clavier ! Enfin, je n’ai pas pu tester le multi joueur malheureusement (problèmes de connexion), mais je gage sur de grandes parties de plaisir entre potes !

On se croirait en plein Mardi Gras !

Rogue-Like oblige, la mort vous forcera à tout recommencer

Dès l’apparition du menu principal, le soft nous met dans l’ambiance avec des visuels sombres, émaillés de touches de couleurs tirant sur le fluo et agrémentés de petites notes de musiques qui se répètent de façon agréable. Bien que le soft ait privilégié la vue de haut, on ressent un certain niveau de détails, et les jeux de lumières et d’ombres sont joliment réalisés. Pas de lag même quand on arrive dans une zone que l’on sait vouée au génocide, et pourtant on aurait pu excuser deux trois cafouillages au vu du statut alpha du titre. Les divers niveaux sont toujours originaux d’un point de vue artistique, et des pièges vous attendent, tapis dans les salles obscures, tout comme des coffres et des pierres tombales qui vous offriront trésors et merveilles.

La bande-son, elle, est en adéquation avec l’univers et ne dénature en rien les décors et les situations du soft. Les bruitages, hélas, ne volent pas haut, mais à quoi s’attendrait-on comme son lorsque l’on tue quelque chose de déjà mort, hormis un « bwaaaaa » ou un « garbeurgllll » ou… bon ok, je vous laisse imaginer les prochains borborygmes typés « gastro » que vous aimez…

Le titre qui vous apprendra à rester zen.

Si vous avez les nerfs à vif, certes vous vous défoulerez à loisir en massacrant tout ce qui bouge dans Full Mojo Rampage, mais vous finirez par craquer en hurlant quand vous mourrez sous une horde de squelettes ou encore à cause de ce piège tout minable que vous n’aviez pas vu, vous faisant repartir à zéro ! FMR reste malgré tout un bon petit titre renouant avec le Rogue Like à l’ancienne sans pousser dans le rétro, notamment grâce à des graphismes plutôt modernes et une vraie direction artistique. Les développeurs nous promettent beaucoup pour la suite, et je parie qu’ils tiendront leurs dires au vu de la qualité actuelle du soft alors qu’il n’en est, on le rappelle, qu’à ses débuts (Alpha).

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

Pas de bugs, peu de temps de chargement, une grande fluidité, de jolis graphismes… mais que demander de plus alors ?

Gameplay/Scénario: 14/20

Commençons par le scénario : trop simpliste, trop effacé et pour couronner le tout, en anglais (bon certes, vous ne raterez pas grand-chose du coup si vous ne comprenez pas un mot de cette langue). Heureusement que le gameplay est là pour rattraper la note ! Simple à comprendre, mais efficace ! Vous avancez tout en choucroutant tout ce qui bouge. De temps en temps on a le plaisir de récupérer des médailles, qui nous permettent de débloquer de nouveaux masques, pins ou protecteurs ! Addictif au possible.

Bande-Son: 13/20

Comme le dit si bien un certain H. Simpson : « C’était bien mais pas génial ». La musique est agréable, les bruitages aussi, mais disons qu’on a aucun mal à s’en passer.

Durée de vie: 16/20

Une durée de vie assez ardue à juger, le soft étant en ce moment en Alpha (phase 5 pour être précise), mais j’ai une petite voix qui me dit qu’il y a de quoi faire niveau contenu, sachant en prime que chaque partie est différente et que le coop promet des heures de fun. On aurait aimé, par contre, une difficulté peut être moins aléatoire et mieux dosée. Mais ne boudons pas notre plaisir car le fait que les maps soient générées au hasard aide à ne pas péter les plombs lorsqu’il faut repartir de loin, et votre personnage prendra tout de même des niveaux malgré les 15000 morts que vous allez endurer !

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Full Mojo Rampage est très bon dans ce qu’on lui demande de faire : divertir et occuper pendant un bon moment, façon Rogue-Like. Malheureusement l’envie de tout envoyer valdinguer prendra parfois le pas sur le fun. Le soft reste convaincant et prometteur. En pleine Alpha, autant dire que le bébé d’Over The Top Games balance déjà de quoi convaincre : de l’aventure et du défi en pleine ambiance vaudou.



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !