Review

Huitième volet de la saga Trails que Falcom a lancée en 2004, Trails of Cold Steel III n’en demeure pas moins le premier opus à voir le jour sur Nintendo Switch! Portage de la version PlayStation 4 de l’année dernière, le titre fait suite aux deux excellents premiers volets de la licence Cold Steel qui a su se trouver de nombreux fans dans sa transposition sur PS Vita, et nous convie une nouvelle fois à incarner le héros Rean Schwarzer, qui a ramené la paix dans l’Empire d’Erebonia au point d’être promu lui même professeur titulaire de la fameuse classe VII de combattants dont il a fait partie par le passé. De quoi faire souffler un vent de fraîcheur sur la saga par le biais d’une nouvelle génération de personnages? La réponse dans notre test complet!

Un univers riche, très riche

« Rean est maintenant professeur de la Classe VII »

Cold Steel III place son action un an et demi après la fin du second opus. Rean Schwarzer a ramené la paix en Erebonia et est encensé comme un héros de guerre au point de se voir proposer la place de professeur de la fameuse Classe VII, dont il est issu, à l’Académie Militaire Thors. Une consécration pour notre homme mais aussi un gros poids sur les épaules puisqu’il va devoir préparer une toute nouvelle générations de combattants potentiels car même en temps de paix, un conflit n’est jamais loin!

Bien entendu, Rean ne sera pas la seule figure connue de cet opus qui prend un malin plaisir à faire intervenir de nombreux visages des deux volets précédents mais aussi d’autres séries de l’univers Trails! Il faut dire qu’avec 8 opus au compteur, la licence a de quoi faire niveau fan service, mais aussi niveau récit. Et c’est justement là que le bât blesse puisqu’il sera quasiment impossible d’appréhender comme il se doit ce Cold Steel III tant il est intrinsèquement lié à ses aînés. Alors certes, NIS a pris l’excellente initiative de traduire son bébé en français pour l’ouvrir au grand public, mais même en se tapant les pavés de texte disponibles en bonus pour tout savoir de l’histoire de Cold Steel I et II, on ratera trop de références et on se sentira perdu, un peu comme si on prenait Le Retour du Jedi sans avoir vu Un Nouvel Espoir et L’Empire Contre-Attaque pour la saga Star Wars.

Un gameplay amélioré

« Un système de combat amélioré »

Cold Steel se veut être une licence J-RPG Old School avec de bons vieux combats au tour par tour, mais était parvenu à renouveler un peu le genre grâce à un mécanisme d’union entre ses personnages, une gestion poussée de l’ordre d’attaque et un placement parfois décisif sur le terrain. Cette fois, Falcom a encore amélioré la recette en proposant des combats de méchas bien plus fréquents et l’instauration d’une jauge de break pour chaque ennemi, qui vous permet de les déséquilibrer pour leur faire un max de dégâts.

A côté de cela, on retrouve bien entendu le très bon système de magie à base d’orbes et les super de chaque perso, mais aussi le mix entre vie académique, nombreuses activités annexes et missions épiques qui plaît tant aux fans. Pas une révolution donc, mais des améliorations qui feront plaisir aux fans.

Une réalisation old school

« Un background dense… Trop peut-être »

Avec des opus sortis sur Vita et un moteur de jeu adapté pour l’époque, on se doute que Trails of Cold Steel III ne nous en mettra pas plein les yeux et force est de constater que si le design artistique est bon et les effets de lumière intéressants, le reste fait indubitablement old school, que ce soit au niveau des textures ou des animations très rigides de vos héros. Sur une console qui accueille déjà Xenoblade Chronicles 2 et un fabuleur remaster du premier, c’est un peu dur niveau comparaison.

Niveau bande-son, par contre, on reste sur des airs guerriers épiques et des mélodies adaptées au contexte du soft, un doublage anglais de qualité et des bruitages qui font le job. Un bon boulot.

Une excellente suite, mais un mauvais point d’entrée

On a un peu de mal à comprendre pourquoi NIS a choisi de lancer directement ce troisième volet comme premier Cold Steel sur la console de Nintendo. En effet, l’univers est bien trop riche pour être apprécié par un nouveau venu, ne réservant donc le soft qu’aux fans alors qu’il aurait été plus judicieux de proposer les deux opus précédents en même temps. Il n’empêche que Cold Steel 3 est une suite de qualité qui devrait assurément combler les fans, en attendant un ultime volet que l’on espère tout aussi bon !

Le Trailer

Réalisation: 13/20

Ne vous attendez pas à une claque graphique car Trails of Cold Steel III est assurément issu d’un moteur de jeu calibré pour la génération précédente de consoles. Du coup, si le design artistique est toujours aussi plaisant et que les effets de lumière s’avèrent plaisants à l’oeil, on tiquera face à des textures old gen et des animations rigides, bien loin par exemple de Xenoblade Chronicles 2 sur la même console.

Gameplay/Scénario: 15/20

L’histoire est riche, dense, passionnante et longue mais… Il faut impérativement avoir fait les deux précédents opus pour ne pas se sentir totalement largué par cette univers fait de conflits et de différentes générations de héros. Il faut également savoir que le titre propose énormément de textes à lire, son monde étant décrit de façon très complète par le biais de romans notamment. Niveau gameplay, on retrouve la vie scolaire typique des deux premiers volets, sauf que cette fois c’est vous le professeur, le tout mâtiné de missions diverses, souvent épiques, et d’un système de combat amélioré pour l’occasion par une barre de break pour les ennemis et des affrontements de méchas bien plus nombreux.

Bande-Son: 16/20

Musiques réussies et bruitages corrects font le job, tandis que les doublages anglais sont de très bonne facture. Mention très bien également au fait que le soft soit traduit en français, ce qui permettra au plus grand nombre de s’y adonner, même si on vous le déconseille comme point d’entrée pour la saga.

Durée de vie: 18/20

Une bonne grosse soixantaine d’heures sera nécessaire pour terminer l’aventure sur un cliffhanger qui rendra l’attente du 4ème et ultime volet encore plus difficile. Une durée de vie clairement au top, du moins si vous aimez lire car Cold Steel III est un titre qui aime prendre son temps pour densifier encore un peu plus son univers déjà décrit sur pas moins de 7 jeux avant lui!

Note Globale N-Gamz.com: 15,5/20

Trails of Cold Steel III n’est clairement pas le bon point d’entrée dans la tentaculaire saga des Trails, et encore moins dans celle des Cold Steel. En effet, à moins de se taper la montagne de textes qui résument les événements des deux premiers volets, vous allez rater pas mal de choses intéressantes et le titre n’aura pas le même impact sur vous que celui qu’il aurait eu si vous aviez joué à Cold Steel I & II, notamment au niveau des anciens persos qui viennent vous prêter main forte. De plus, la mythologie de la licence est ultra dense et bourrée de conflits entre diverses nations, dont on voit les impacts directement dans ce troisième volet. Ajoutez à cela une technique un peu old school (les animations sont ultra rigides) et vous comprendrez que le soft s’adresse aux fans et à eux seuls, lesquels trouveront leur bonheur dans une histoire longue d’une soixantaine d’heures, un système de combat amélioré, des héros charismatiques en diable et une traduction française plutôt convaincante, preuve que NIS fait vraiment beaucoup d’efforts pour augmenter sa base de gamers. Un excellent J-RPG Old School, hélas trop complexe à appréhender sur le plan du récit pour qui n’a pas fait les deux épisodes antérieurs. Espérons que NIS sorte ces opus rapidement, en compilation, pour que tout le monde puisse apprécier l’excellence de cette saga sur Switch!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!