Review

Développé par les talentueux petits lillois d’Enigami, Shiness a un objectif très simple: prouver que le J-RPG des années 90 n’est pas mort et peut même se voir transposer en 3D pour débarquer sur PC et Next-Gen! Si cette ambition semble à première vue démesurée pour un studio indépendant made in France, et bien que leur bébé soit bardé de certains défauts frustrants, on peut sans conteste affirmer que le résultat manette en main est convaincant au vu du prix pratiqué (30€). Alors n’attendez plus et plongez avec nous vers les terres de Mahera pour découvrir, en vidéo et sur PS4 Pro, notre test complet de ce Shiness: The Lighting Kingdom!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 12,5/20

La direction artistique est vraiment réussie et nous fait voyager dès les premières minutes dans le monde morcelé mais ô combien chatoyant de Shiness. On ressent un côté Tales of mélangé aux quêtes épiques des mangas et anime de notre jeunesse, le style visuel très nippon parvenant réellement à rendre attachant les personnages du récit. On apprécie également certaines étendues plutôt vastes ou parfois tout en verticalité, comme le village perché sur le dos d’un poisson-volant, dépaysant au possible. Enfin, les effets de lumière flattent la rétine comme il faut. Alors pourquoi cette note? Et bien tout simplement car le titre souffre de lags étranges, de loadings un peu rageants, de zones ouvertes « en apparence seulement » car assez vides et délimitées par des murs invisibles plutôt disgracieux, d’une kyrielle de bugs de collision pouvant vous bloquer dans l’aventure et surtout d’une caméra totalement schizophrène lors des combats, cette dernière n’hésitant pas à se planter pile derrière un élément du décor pour vous masquer toute l’action. Un simple effet de transparence aurait pu arranger bien des choses pour ce dernier souci, mais il n’est pas là. Gageons qu’un patch verra peut-être le jour histoire de palier cet écueil.

Gameplay/Scénario: 14/20

Le scénario, s’il ne brillera pas par ses retournements de situations aptes à vous vriller le cerveau (n’est pas Xenogears qui veut et là n’est pas l’ambition de Shiness), propose néanmoins un récit qui se tient et promet quelques beaux moments, très linéaires certes, d’héroïsme malgré un souffle épique peut être trop discret à notre goût. Le gameplay des combats, quant à lui, pourrait s’apparenter à un Naruto Ultimate Ninja Storm RPG avec gestion des magies élémentaires à recharger via l’arène de combat, jauge de tension pour les contres et combos à apprendre par coeur pour s’en sortir. Le niveau est plutôt relevé et vous obligera à un grinding parfois conséquent, ce qui pourrait en dégoûter certains. Mais le principal souci vient hélas de la caméra qui plombe les rixes en milieu confiné, ainsi qu’à certains boss qui peuvent être de véritables purges pour les joueurs mal préparés. Pour le reste, l’exploration est plaisante malgré des quêtes annexes trop souvent répétitives et peu inspirées, les énigmes se montrent assez jouissives grâce aux capacités propres de chaque personnage et le système d’apprentissage des coups et magies est fun et simple, privilégiant l’utilisation intensive de vos pouvoirs pour les maîtriser.

Bande-Son: 15/20

S’il est sous-titré en français, le jeu est doublé en anglais ou dans le langage imaginaire de Shiness (qui fonctionne réellement et possède ses propres codes). On apprécie la voix anglaise de Chado qui fait furieusement penser à celle qui double Naruto, tandis que les autres personnages sont tous fidèlement incarnés par leur comédien respectif. Les bruitages, quant à eux, font le job et les musiques sont plus que réussies malgré des boucles un peu courtes parfois, certaines vous trottant encore en tête quelques heures après avoir éteint la console.

Durée de vie: 16/20

On va la faire brève: « 30 Euros – 35 heures de jeu! ». Honnêtement, si vous trouvez à y redire, c’est que vous le faites exprès. Pour un RPG indé, un tel quota d’heures force le respect et montre que les développeurs ont vraiment voulu faire de Shiness un jeu de rôle à part entière et non un simple premier épisode vendu au prix fort.

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Il nous faisait de l’oeil depuis la Gamescom 2014, ce Shiness, alors forcément, en le voyant s’embellir avec le temps et prendre du galon grâce au soutien de Focus Home Interactive, on en attendait beaucoup… sûrement trop. Grevé de gros soucis de caméra, d’une histoire un peu trop simple et d’un certain manque de souffle épique, le titre d’Enigami n’en reste pas moins un rafraichissant J-RPG à la française proposé à moins de 30€. Pour 35 heures de durée de vie et vu la richesse de l’univers proposé, on peut clairement dire que les aventures de Chado ne sont certes pas aussi incroyables qu’espérées, mais offrent des débuts diablement prometteurs si suite il y a! Laissez-vous tenter.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!