Review

De nos jours, on utilise les mots « classique » ou « old school » assez souvent puisque nous sommes pris dans une tendance vidéoludique très particulière. On cherche ainsi à rendre hommage, à s’inspirer des jeux plus anciens tout en voulant innover avec des outils de plus en plus puissants. Il suffit de voir la brochette de softs en pixel art qui sortent chaque année pour comprendre que le monde du jeu vidéo traverse une sorte de nostalgie, que je trouve personnellement assez rafraîchissante. Aujourd’hui, nous allons donc vous parler de deux titres qui pourraient être considérés comme la quintessence du classique. En effet, les mythiques Shenmue I & II de la Dreamcast nous reviennent, vêtus d’une nouvelle présentation en HD et d’une petite remise à niveau. Est-ce que ces titans de l’ère 32 bits ont bien vieilli ? Aiguisez vos sens et votre jeu de jambes et venez le découvrir dans ce test…

Rien de personnel, juste une vengeance

 » Ryo Hazuki est de retour, et il est plus beau et détaillé que jamais! »

Sorti originellement en 1999 sur la console Dreamcast de Sega, Shenmue nous fait porter les bottes de Ryo Hazuki. Un jeune maître d’arts martiaux qui vit avec son père dans la villa familiale. Un jour, alors qu’il rentre chez lui, il tombe sur une bande de malfrats qui ont pris d’assaut la résidence. Menés par un certain Lan-Di, un maître combattant venu de Chine, ils investissent les lieux et empêchent notre héros de venir assister son père dans un duel à mort contre le machiavélique chef. Lan-Di était venu récupérer un artefact en forme de miroir, et une fois son adversaire mort, il quitte les lieux et laisse Ryo, maintenant orphelin. Plein de colère et de questions, ce dernier se met donc tout naturellement en quête de vengeance. Mais les événements vont vite prendre une amplitude plus grande qu’un simple « oeil pour oeil »…

Véritable hybride et pionnier pour son temps, Shenmue est une pure merveille de diversité, que ce soit au niveau du gameplay ou des décors. L’histoire est un magnifique prétexte pour explorer et découvrir chaque recoin des cartes, nous donnant une intrigue digne des plus grands films kitsch d’arts martiaux des années 80. On retrouve, dans cette narration, un charme certain qui transportera les plus vieux d’entre vous en enfance, dans les doux 90’s.

L’esprit d’un détective, le corps d’un guerrier

Qu’on se le dise tout de suite : le système de combat des jeux Shenmue est une version remixée du gameplay qu’on peut retrouver dans les jeux de baston Virtua Fighter. D’ailleurs Ryo n’était au départ qu’un prototype d’Akira, le personnage principal !

« Les rues de Dobuita et les alentours sont pleines de gangs malveillants… c’est à vous de les remettre sur le droit chemin! »

Vous aurez donc un large panel de mouvements à votre disposition, que ce soit en coups de poings, paumes, coups de pied et projections. C’est à vous de choisir quoi faire, surtout dans des situations où vous affronterez plusieurs ennemis à la fois ! Ici pas de répit, vos adversaires n’attendront pas sagement que vous les combattiez les uns après les autres et il faudra être sur vos gardes sur tous les fronts !

Les deux jeux vous proposeront de plus une multitude de quêtes annexes qui vous permettront d’apprendre de nouvelles techniques, et c’est à vous qu’incombera la tâche de vous entraîner judicieusement pour vous préparer aux affrontements. Le schéma de mouvements reste pour sa part classique à souhait. L’espace où vous combattrez est certes en 3D, mais votre personnage se déplacera principalement sur un axe 2D. Les esquives, quant à elles, peuvent se faire d’avant en arrière et par les deux côtés. Pas de blocages, que des parades qui peuvent être effectuées un peu à la Street Fighter III, en appuyant sur la touche directionnelle qui fait face à l’adversaire. Il faut bien-entendu un timing impeccable, d’où l’importance de l’entraînement ! Vous vous en doutez, les duels contre les boss n’en seront que d’autant plus épiques.

Mais un bon système de combat ne fait pas tout ! Certes, la motion capture est spectaculaire et les mouvements réalistes à souhait, mais la saga propose aussi une expérience cinématique. En effet, Shenmue premier du nom est le tout premier jeu dans l’histoire vidéoludique à proposer des séquences QTE! Même si ces mécaniques sont quelque peu vues d’un mauvais œil de nos jours, à l’époque, à savoir en 1999, c’était complètement nouveau et spectaculaire ! Chaque cinématique fait donc en sorte de ne jamais vous faire poser la manette : le danger peut arriver n’importe quand…

« Les lieux que vous pourrez explorer seront littéralement bondés de détails et de choses à faire! »

Les Shenmue ne se résument pas qu’à du combat cependant. Vous passerez de nombreuses heures à glaner des informations dans les différentes villes et zones que les jeux vous proposent. Vous devrez mener diverses enquêtes et découvrir tout un tas de secrets pour faire avancer l’intrigue. C’est là que le soft trouve son premier petit point négatif : autant Ryo est un pur bonheur à contrôler en mode combat… autant il est très difficile de le diriger en mode quête. En bref, vous vous mangerez souvent les coins des murs. Mais bon, vu que le héros est un guerrier, ça passe crème. Cela-dit, ça explique peut-être son pansement sur la joue…

Le jeu qui valait trois milliards

Qu’on se le dise tout de suite : Les deux jeux Shenmue ont coûté une véritable fortune à Sega. Yu Suzuki, le créateur, a avoué que le développement s’élevait à 47 millions de dollars, et ce uniquement pour le premier opus. Les rumeurs spéculent que le coût réuni des deux softs s’élèverait quant à lui à plus de 70 millions. Si ces sommes paraissent aujourd’hui dérisoires, il n’en était rien pour 1999. A cette époque, Shenmue était tout simplement le jeu avec le coût développement le plus grand de toute l’histoire du jeu vidéo. Le hic, c’est qu’en faisant un rapide calcul, il aurait fallu que chaque joueur possédant une Dreamcast achète le jeu DEUX fois pour que Sega puisse en tirer un bénéfice véritable. Suzuki arrivera tout de même à lancer le second opus de la série, mais la Dreamcast étant en fin de vie, les ventes ne furent pas plus convaincantes. Imaginez donc le désarroi des fans lorsqu’ils ont su qu’ils ne verraient jamais la fin des aventures de Ryo ! (Mais heureusement, Shenmue III nous attend au tournant, 18 ans après la sortie du second jeu !).

Shenmue arriva donc dans un climat d’excitation gigantesque. Les trailers et autres screenshots figurant dans les magazines vendaient le jeu comme étant une véritable révolution. Et c’était vrai, en grande partie. Chaque Yen que Suzuki a utilisé pour réaliser sa vision a été savamment placé. Pour les critères de l’époque, Shenmue était une sorte de messie du jeux vidéo.

« Les fameuses courses de chariots élévateurs sont de retour! Need for Speed peut aller se rhabiller! « 

Graphiquement, même de nos jours, le jeu reste très beau et agréable à regarder. Le petit lifting HD fait très bien son travail : les textures sont plus nettes et détaillées, les modèles des personnages sont sublimes et les décors sont charmants à souhait. Justement en parlant de décors, la petite ville de Yokosuka, village natal de Ryo, donne l’impression d’être très vivante. Du moins, plus que d’autres jeux où on peut se promener dans des métropoles (oui, c’est toi que je regarde, Spiderman 2…). Nous pouvons observer ici une sorte de précurseur au Hong Kong de Sleeping Dogs ou encore au Los Santos de GTA. L’endroit est plein de vie, rempli de restaurants, de magasins et de salles d’arcade que vous pouvez explorer à votre guise ! Vous allez où vous voulez, quand vous le voulez.

Le système « Magic Weather » s’assure également que, avec le temps qui passe, les saisons se reflètent sur les décors. Les cieux s’assombrissent, de la pluie ou de la neige tombent, des feuilles mortes jonchent les rues… Après la date du 15 décembre, des décorations de noël sont accrochées partout en ville. Tous ces petits changements, subtils ou moins, nous aident dans l’immersion. Il faut noter également que Shenmue était l’un des premiers jeux à avoir un cycle dynamique jour / nuit ainsi que de météo changeante ! Le seul truc qui ne change jamais, cela-dit, c’est la veste en cuir de Ryo. Il ne l’enlève que pour dormir. Mais bon, elle est classe cette veste, donc on lui pardonne.

Vous aurez une tonne d’activités à faire dans les diverses villes que vous visiterez. Et c’est là que vous vous rendrez compte que Yakuza n’est que la suite spirituelle des deux Shenmue… Vous pouvez jouer à des jeux d’arcade comme Outrun, Space Harrier ou Super Hang On, jouer aux fléchettes, au billiard, acheter des Gacha pour votre collection, vous occuper d’un petit chaton affamé, acquérir des cassettes à écouter quand vous voudrez passer le temps…

« Les QTE seront aussi belles à voir que difficiles à prévoir! Restez sur vos gardes! »

Car oui, certains lieux que vous devrez visiter pour faire avancer l’histoire ne seront accessibles qu’à certaines heures de la journée ! Et ici, pas question de faire avancer les heures par magie, il vous faudra patienter quelques minutes, et donc vous occuper en attendant ! (un système de passage du temps est présent dans le deuxième jeu, Dieu merci). Cette facette du premier titre peut s’avérer parfois assez lourde au début, mais après les deux premières heures, le rythme reprend de plus belle et l’intrigue se lance…

Un plongeon depuis le passé dans l’océan du futur

Ces remasters HD sont l’occasion parfaite, pour les joueurs qui ne connaissaient pas la saga ou qui sont trop jeunes pour l’avoir connue à sa sortie, de prendre le train en marche avant la sortie du troisième opus tant attendu. Que ce soit sur PC, Playstation 4 ou Xbox ONE, vous en aurez pour votre argent avec ces deux softs aussi charmants que géants.

Être absorbé par l’univers de Shenmue est aussi facile qu’avec les jeux narratifs contemporains. La richesse qui réside au sein de ces jeux est stupéfiante et vous vous retrouverez à connaître par cœur toutes les petites ruelles et les caractères des habitants et autres marchands (Mention spéciale pour Tom, le vendeur de Hot Dogs. Arrêt obligatoire à chaque fois que je passe près de son stand : https://www.youtube.com/watch?v=a8Z3prekYWA ).

En tant que fan de longue date et adepte de tout ce qui touche au rétro, je vous conseille donc de foncer et d’acheter cette collection. En tant qu’aficionado des jeux free roam, de combat et d’exploration, je vous conseille également de vous procurer cette collection. En tant que gameur qui tient à voir Shenmue III être une réussite, je vous conseille de… bref, vous l’aurez compris, on vous conseille vivement ces deux chefs-d’œuvre intemporels !

La Bande-Annonce

Réalisation: 18/20

Les deux softs nous plongent dans une ambiance des plus authentiques, et ce sans relâche. Chaque lieu, chaque magasin ou maison a toujours quelque chose à offrir. Salles d’arcade, petits boulots au port, courses de rue illégales, jeux de fléchettes et combats endiablés, le tout est encore plus plaisant lorsque le niveau de détail apposé à l’ensemble de l’univers est tout simplement spectaculaire pour des jeux de l’époque. J’irais même jusqu’à dire qu’il y a plus de choses à voir que dans certains titres de la génération actuelle, c’est vous dire ! Graphiquement très beaux pour un portage Remaster 32 bits (et non un Remake), Shenmue I et II sauront vous mettre en immersion totale pour vous emmener dans un monde aussi particulier qu’intéressant.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le gameplay des jeux Shenmue a toujours été une histoire de dualité. D’un côté, on a les contrôles du mode exploration qui sont plutôt maladroits et compliqués à assimiler. Cela-dit, une fois qu’on prend le pli, ça devient naturel de les utiliser. De l’autre, on a la maniabilité du mode combat qui est bien ficelée, précise, fluides et nerveuse. Les fans des jeux Virtua Fighter vont y trouver leur bonheur à tous les coups ! Vous aurez en plus la possibilité d’adapter le style de combat de Ryo a votre guise, en choisissant d’entraîner certaines parties de votre corps plus que d’autres, et ainsi devenir le guerrier le plus efficient possible ! Le scénario, quant à lui, est incroyablement riche. On prend ici bien le temps de développer les légendes et les personnages qui font avancer l’intrigue. Tout ceci s’explique par le fait que cette saga devait, au départ, être accomplie en quatre volets. Malheureusement, la mort de la Dreamcast et les coûts faramineux des deux premiers jeux ont fait que Ryo n’aura jamais connu le fin mot de l’histoire… jusqu’à aujourd’hui. En effet, la date de sortie de Shenmue 3 a été annoncée et on pourra mettre les mains sur le soft dès le 27 août 2019.

Bande-Son: 18/20

La bande-son des Shenmue est tout simplement stellaire. Chaque personnage a son propre thème musical et les combats sont rythmés par des pièces orchestrales majestueuses qui mettent directement l’ambiance. Suzuki était tellement fier des compositions écrites pour le jeu, qu’il a même rendu possible de les écouter n’importe où et n’importe quand à partir du soft lui-même. Achetez donc les cassettes dans un supermarché virtuel et mettez-les dans votre lecteur !

Durée de vie: 19/20

Une myriade de quêtes annexes, deux jeux entiers avec des histoires aussi complexes qu’amusantes et une liste de trophées pour chaque soft, cette collection vous offrira d’innombrables heures d’amusement, et ce pour un prix plus que raisonnable !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Vous procurer une copie de Shenmue I & II HD n’est pas seulement une excellente chose à faire, c’est presque un devoir en tant que gamer et fan de jeux d’action/aventure d’encourager le retour de cette saga culte sur le devant de la scène. Shenmue, c’est un peu le titre fondateur qui a donné l’inspiration à tous les softs que nous adorons aujourd’hui, alors n’hésitez pas la moindre seconde, vous en aurez pour votre argent et vous lirez une page culte de l’histoire du jeux vidéo !



About the Author

Snakethoot
Snakethoot
Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m'a façonné, elle m'a donné le goût pour les passions qui m'animent aujourd'hui. J'accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l'arôme que l'expérience d'un jeu-vidéo peut m'amener (Appelez-moi le romantique virtuel...). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!