Review

Sorti en 2015, Life is Strange représentait une sorte de dernier espoir pour un studio DontNod bien mal en point à cause de l’échec commercial de leur pourtant très bon « Remember Me », en partenariat avec Capcom. En misant sur l’aventure narrative, secteur où Telltale avait une quasi hégémonie suprême grâce à son inoubliable Walking Dead, les développeurs ont pris de gros risques mais sont pourtant parvenus à offrir un titre aussi mystique que mythique, et le succès fut au rendez-vous! Il n’en fallait pas plus pour que DontNod planche sur une suite officielle, dans laquelle on espérait retrouver le duo Max Caulfield/Chloé Price… mais c’était sans compter sur la volonté du studio de nous livrer, à chaque opus de leur « Life is Strange », une aventure totalement originale, à la façon de la série « La Quatrième Dimension ». Exit donc l’histoire d’amour féminine et place aux liens qui unissent deux frères, Sean et Daniel Diaz, face à un monde qui s’écroule autour d’eux! Une suite meilleure que son aînée?

Un récit poignant

« A vous de protéger votre jeune frère doté d’un don de télékinésie »

Toujours découpé en 5 épisodes, Life is Strange 2 est un jeu d’aventure narratif dans la pure tradition du premier volet, mixant allègrement récit contemporain entre jeunes et paranormal, tout en saupoudrant le tout de thèmes plutôt forts comme la romance entre femmes, le harcèlement scolaire ou la drogue dans l’opus originel, tandis que cette itération se centrera beaucoup plus sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte, la fratrie et l’immigration entre le Mexique et les Etats-Unis. Des sujets toujours brillamment traités par DontNod, au travers de choix parfois très difficiles à prendre pour le joueur, et d’une replay value liée aux implications scénaristiques de chacune vos décisions.

On contrôle donc, dans Life is Strange 2, Daniel Diaz, un ado comme tout les autres qui vit avec son père et son jeune frère, Sean, en plein coeur des Etats-Unis. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’à un terrible événement qui va bouleverser le quotidien de notre fratrie. Désormais séparés de leur père, les deux garçons vont devoir traverser les U.S.A. pour rejoindre le Mexique, la terre de leur géniteur, tout en étant recherché par toutes les polices du pays et alors que Sean développe d’étranges pouvoirs télékinétiques. Tout un programme!

Des pouvoirs oui… mais pas pour vous!

« Des thèmes forts, et notamment celui de l’immigration à la frontière Mexicaine »

Aventure narrative oblige, le scénario est excessivement important et joue pour plus de 50% dans l’intérêt d’un titre comme Life is Strange 2, aussi n’allons-nous en aucun cas vous spoiler son contenu. Sachez juste que dans leur course effrénée pour atteindre le Mexique, Sean et Daniel vont grandir comme jamais, vivre des situations terriblement cruelles, et que nombre de vos réactions face aux actions et paroles de votre jeune frère influeront directement sur la psyché de ce dernier au fil des mois, jouant pour beaucoup dans le dernier chapitre du soft: « Les Loups« . Des conséquences bien visibles et qui marquent souvent au fer rouge ceux qui ont pu vivre cette aventure qui se veut radicalement différente, dans les émotions qu’elle véhicule, du premier LiS.

Niveau gameplay, rien de réellement novateur à se mettre sous la dent, les photos de Max se transformant par exemple en croquis pour Sean, et les décisions chronométrées de même que les séquences de QTE faisant toujours partie du voyage. Cependant, on notera un bémol pour notre part: le fait que, contrairement à l’héroïne que vous incarniez dans le premier jeu, le personnage que vous contrôlez dans cette suite est totalement dépourvu de pouvoirs paranormaux. A la place, il doit gérer son frère, qui en possède, et jouer le rôle de mentor histoire que son cadet n’utilise pas sa puissance à mauvais escient. Un peu frustrant, honnêtement.

Une sacrée direction artistique

« Des panoramas incroyables »

Life is Strange 2 tournant sous un Unreal Engine 4 bien maîtrisé par les développeurs, le soft nous livre des visuels au style inimitable, directement issus du premier opus. Un léger côté cartoon pour des expressions faciales souvent magnifiées, le tout sur fond de panoramas terriblement poétiques ou parfois incroyablement malsains. C’est beau, c’est fluide, la mise en scène est souvent brillante et les effets de lumière s’avèrent convaincant. Du bon boulot.

Sur le plan musical, le jeu est à nouveau en anglais sous-titré français, et les doubleurs sont plutôt bien dans leur rôle, nous faisant passer une kyrielle d’émotions en quelques phrases. Les bruitages environnementaux se montrent immersifs comme il faut, et les musiques brassent pas mal de genres différents, sans se montrer toutefois aussi mythiques que la B.O. de Life is Stranger 1er du nom. Dommage…

Un digne héritier?

Oh que oui! En changeant totalement de personnages principaux et de sujets, Life is Strange 2 parvient à exister par lui-même et nous offrir une aventure poignante qui touchera forcément un peu plus que les autres les joueurs faisant partie d’une fratrie. Pour nous, cette suite est bien différente de son aînée, mais ne démérite en aucun cas et promet d’incroyables choses pour le troisième volet qui se prépare déjà chez les conteurs d’histoires surdoués de DontNod!

La Bande-Annonce

Réalisation: 17,5/20

On sent que DontNod maîtrise l’Unreal Engine dans la direction artistique qu’il s’est fixée, et Life is Strange 2 offre le même aspect visuel que son aîné, tout en lui ajoutant de nombreux effets spéciaux aptes à créer une ambiance plus profonde.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario brasse des thèmes radicalement différents du premier volet mais le fait avec tout autant de conviction, pour un final qui marquera le joueur. Alors certes, il parlera forcément plus aux membres d’une fratrie et on pourrait regretter l’absence de doublage français pour nous immerger encore un peu plus dans le monde de Daniel et Sean, mais le plaisir de la découverte est là et les conséquences de vos choix bien palpables dans les dernières heures. Pour le reste, c’est du gameplay classique de l’aventure narrative, et le fait de ne pas incarner le détenteur de pouvoirs paranormaux peut frustrer légèrement.

Bande-Son: 16/20

Le doublage anglais est très bon et les bruitages environnementaux de qualité. Les musiques, quant à elles, sont dans la veine du premier volet, en un peu moins mémorables.

Durée de vie: 17/20

Comptez deux à trois heures par épisode pour un jeu qui en compte cinq. Une bonne durée de vie si vous achetez l’édition complète du soft, en ce moment disponible pour 39,99€. De plus, la replay value est plutôt conséquente grâce à vos choix ingame.

Note Globale N-Gamz.com: 16,5/20

Non, Life is Strange 2 n’est pas meilleur ou moins bon que Life is Strange 1, il est juste… différent! En optant pour de nouveaux héros et des thématiques bien différentes, cette « suite » représentait un pari risqué mais DontNod s’en sort avec les honneurs en proposant une aventure narrative riche, profonde, poignante et dont vos choix influent directement sur les dernières heures de jeu. Un excellent « Life is Strange » qui augure du meilleur pour le futur troisième volet déjà en développement!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!