Review

Alors que Yves Guillemot, le PDG d’Ubisoft en personne, nous avait promis mordicus qu’après avoir failli tuer la saga Assassin’s Creed à cause d’un rythme de parution annuel, et vu le succès d’Origins suite à une pause de deux ans, il avait enfin compris de ses erreurs… voilà qu’un an à peine après la sortie du dernier cité débarque Assassin’s Creed Odyssey, que beaucoup ne voient que comme un Origins 1.5. A raison? La réponse dans notre vidéo-test de 42 minutes car oui, il faut bien ça pour expliquer en détail ce qu’est réellement Odyssey, sans doute l’Assassin’s Creed le plus généreux de tous les temps en termes de contenu!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

On retrouve le moteur d’Assassin’s Creed Origins, ce qui nous offre des effets de lumière de toute beauté et une végétation dense et riche, ainsi qu’une modélisation de votre héroïne (ou héros) très convaincante. Dommage que les NPC n’aient pas tous eu droit au même soin, que des textures s’affichent tardivement, qu’il y ait pas mal de bugs de collisions et surtout… que le framerate soit bien à la ramasse dans les villes! Bon, on n’est pas encore sur la catastrophe qu’a été Assassin’s Creed Unity à l’époque, mais sur PlayStation 4 Pro, les lags ont du mal à passer, tous comme les mini-loadings avant les dialogues ou les deux-trois freezes en bateau. Dernier bémol: une caméra loin d’être optimale en combat.

Gameplay/Scénario: 15/20

Origins avait fait fort, que ce soit en révolutionnant le système de combat ou en donnant à la licence Assassin’s Creed un vrai côté RPG qui lui a permis d’entrer de plein pied dans l’ère Next-Gen et de se réconcilier avec les fans. Odyssey n’aura pas le même impact, et vous aurez souvent l’impression de jouer à un Origins 1.5 en termes de gameplay, mais avec un aspect jeu de rôle encore plus poussé, un Open World plus vaste, et au final une aventure qui tient plutôt bien la route sur le plan scénaristique. Pas une révolution comme son aîné, mais un titre qui fait honneur à la franchise même si l’augmentation du niveau des ennemis en même temps que le vôtre a toujours eu le don de m’énerver.

Bande-Son: 17/20

Les doublages français sont de qualité, les musiques dans la veine de la saga, les chants grecs durant vos pérégrinations en bateau sont excellents et les bruitages font le job. On regrettera juste la mélodie du menu de la map et de vos aptitudes, qui tape vite sur le système.

Durée de vie: 18/20

On avait eu peur qu’Odyssey propose une carte principalement maritime, notamment quand on a vu la map qui avait fuité sur le net il y a quelques mois. Et pourtant, ce n’était qu’une partie de cette énorme Open World heureusement bien terrestre que nous a concocté Ubisoft! Comptez une bonne trentaine d’heures pour boucler le soft en furetant un peu, et vingt de plus si vous voulez accomplir toutes les quêtes annexes, même si certaines sont clairement redondantes. Une grosse durée de vie donc!

Note Globale N-Gamz.com: 16,5/20

On s’en doutait avec une sortie aussi rapprochée de l’opus antérieur, Assassin’s Creed Odyssey n’a pas l’aura d’Origins ni l’effet de surprise des aventures de Bayek tant il copie-colle les mécaniques de jeu du soft qui a relancé toute la saga sur les bons rails. Fort heureusement, il se montre excessivement généreux en contenu, dispose d’une histoire passionnante et magnifie les éléments RPG d’Origins, notamment avec de nombreux choix et conséquences scénaristiques loin d’être manichéens. Un Assassin’s Creed solide et très fun, qui pêche juste par son manque de prise de risques et des chutes de framerate vraiment frustrantes sans doute liées au gigantisme de son Open World. Quoiqu’il en soit, si vous êtes fan, vous pouvez vous lancer les yeux fermés dans l’Odyssée d’Alexios et Kassandra, vous allez être conquis! Espérons juste qu’Ubisoft laisse à nouveau souffler un peu sa licence histoire de ne pas répéter les erreurs du passé.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!