Review

Rainbow Moon est un Tactical RPG que les possesseurs de PS3 connaissent bien puisqu’il est déjà sorti sur ce support en juillet 2012. Cette fois, East Asia Soft, son développeur, a décidé de le porter sur PS Vita histoire que vous puissiez emporter ce titre partout avec vous. Une bonne idée?

Over the Rainbow

Un monde inconnu pour une longue aventure!

Tout commence quand Baldren, notre héros, se rend en forêt pour retrouver Namoris, un Archimage, histoire de le défier en duel. Et là c’est le drame! En effet, Namoris lui a tendu un piège et projette notre avatar à travers un portail qui l’envoie directement sur … Rainbow Moon, une terre totalement inconnue! Vous l’aurez compris, notre brave guerrier va essayer par tous les moyens de retourner chez lui, avec l’aide de compagnons qu’il rencontrera tout au long de sa quête. Et tant qu’à faire, pourquoi ne pas porter assistance aux civils qui ont bien besoin d’un coup de main? Après tout, si on peut s’enrichir au passage, on aurait tort de refuser!

Avec ce scénario de départ un peu cliché, East Asia Soft, un développeur Chinois basé à Hong Kong, tente de sortir de son carcan habituel, à savoir les Shoot Them Up! Sacré changement de cap pour une firme qui a excellé dans le jeu de tir avec les renommés Söldner- X 1 et 2, sortis sur PlayStation 3 respectivement en 2008 et 2010. Une prise de risque conséquente qui pourrait peut-être se montrer payante…

Le leveling, un sport national à Rainbow Moon!

Un gameplay riche

Rainbow Moon est donc un tactical RPG pur jus et, comme tout bon soft du genre qui se respecte, reste fidèle aux idées de base : Des quêtes principales et secondaires qui permettront à votre personnage de gagner des niveaux mais aussi de l’argent pour s’équiper et continuer ainsi à dézinguer des bestioles  via des combats au tour par tour sur un damier.

On aborde d’abord le premier point avec le leveling, grâce auquel le joueur pourra choisir quelles caractéristiques il souhaite augmenter au cours des… 500 niveaux que peut passer votre avatar! Ces derniers limitent juste le nombre de points que vous pourrez allouer à votre attaque, votre défense, votre chance, votre vitesse, etc…, le tout grâce à des « perles » qui s’obtiennent sur les ennemis abattus. Quand on voit le prix à débourser pour booster les caractéristiques principales de chaque personnage, on imagine tout de suite que l’on va passer par la case « poutrage intempestif de monstres en tous genres ».

Aucune erreur tu ne feras

Les combats sont dynamiques, mais souffrent de quelques errances de jouabilité

Puisqu’on en est à parler de rixes, sachez que vos adversaires apparaissent sur la carte, vous laissant donc le choix d’entrer en combat ou non. Une fois le duel accepté, vous allez vous retrouver dans un Tactical des plus basiques. Mais prenez garde car chaque action est définitive! Si vous vous trompez en déplaçant votre personnage, vous ne pourrez pas revenir en arrière même si vous n’avez pas encore lancé d’action! Bien dommage quand on sait que le soft arbore parfois une difficulté mal dosée. Fort heureusement, vous pourrez en général vous sortir des affrontements les plus ardus en utilisant le système des forces/faiblesses que les fans de Fire Emblem, par exemple, connaissent bien. Ainsi, l’épée est plus forte que l’arc mais moins que le sceptre, etc…  Au final, malgré quelques écueils, le soft se parcourt avec un certain plaisir et sans rien d’insurmontable.

Petit plus sympa pour le gameplay, un système jour/nuit a été implémenté, même si c’est de façon assez maladroite. Ainsi, les semaines durent 4jours, les jours 18h, les heures 32 minutes et chaque minute s’écoule…en un pas! Vous suivez ? Le jour vous permettra simplement de faire vos achats, et la nuit pourra être passée via des feux de camps à transporter. Attention cependant, votre inventaire est ultra limité au début (10 objets maximum) et il sera rapidement rempli par les parchemins de sorts que vous devrez apprendre à votre héros et autres objets ou potions.

J’ai demandé à la lune

Bien que le jeu ne soit pas moche en lui-même, on ne peut pas parler non plus d’une beauté graphique transcendante. Le titre possède cependant de jolis effets de lumières, un environnement assez coloré et les artworks qu’il propose en guise de décors sont très sympas à l’œil, bien qu’un chouia simplistes. De plus, les modifications d’équipement apportées à votre héros sont visibles à l’écran, ce qui ajoute un peu d’immersion. Bref, la patte artistique aurait mérité un peu plus de travail pour vraiment sortir du lot, mais reste néanmoins dans la moyenne des productions du genre.

Les effets de lumière en jettent!

Coté sonore, les musiques s’enchaînent de façon fluide et restent bien dans le ton, mais deviennent hélas clairement répétitives au bout de quelques heures. Je vous assure : entendre systématiquement les mêmes airs, aussi sympas soient-ils, aura pour conséquence de vous faire éteindre le son et de passer un bon vieil album en fond. Petit plus, les développeurs ont pris la peine de faire parler les personnages à qui l’on s’adresse, et de belle façon. Enfin, les bruitages sont corrects et ornementés par des onomatopées, donnant un petit côté dynamique à l’ensemble.

« C’est pas ma guerre! » (John Rainbow)

Pour un jeu sorti depuis plus d’un an sur PlayStation 3, ce Rainbow Moon sur Vita n’apporte pas grand-chose. Aucune traduction, des graphismes identiques, des musiques toujours aussi jolies mais répétitives… Espérons que sa suite, Rainbow Skies, garde les bons éléments de son aîné tout en corrigeant ses erreurs de jeunesse. A petit prix, le titre de East Asia Soft pourra néanmoins faire passer un bon moment aux amoureux de RPG-Tactique sans prise de tête.

La bande-annonce

Réalisation: 14/20

Bien que le soft soit joli dans l’ensemble, il arbore un côté légèrement trop enfantin et ne parvient pas à se démarquer visuellement par rapport à la concurrence. Niveau animation, par contre, rien à redire : c’est fluide en toutes circonstances.

Gameplay/Scénario: 17/20

Les quêtes sont un peu répétitives, mais il y en a beaucoup. Coté Gameplay, quelques erreurs de parcours pas bien méchante quand on en prend l’habitude, hormis l’impossibilité d’annuler un mouvement effectué avant une attaque. L’avantage c’est qu’on se prend rarement la tête et qu’on passe un agréable moment grâce à un scénario bien mené.

Bande-Son: 12/20

Les musiques sont à l’image du titre. Mélancoliques par moments, puis rythmées et pressantes bien comme il le faut. Hormis dans quelques lieux bien distincts comme les grandes villes, on ne se sent jamais pleinement en sécurité. Les doublages, bien qu’ils ne soient pas en français, restent tout de même plus que corrects.

Durée de vie: 20/20

100h si vous souhaitez suivre toute la problématique de votre retour au bercail et de l’accomplissement des quêtes secondaires. Bref, de quoi faire, d’autant que le format est parfaitement adapté pour la Vita.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Rainbow Moon est un bon petit Tactical-RPG sans grandes prétentions. Agréable à jouer, à regarder, et à suivre, le soft coûte moins de 15 Euros et devrait combler les amoureux du genre qui ne cherchent pas un jeu inoubliable, mais une expérience sympathique et proposant une excellente durée de vie. Au regard de son prix, on ne peut donc que lui décerner une très bonne note!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Arkamis
Arkamis
J'ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j'en passe. J'y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen