Review

Probablement l’un des derniers gros jeux de la Wii U (en attendant Zelda Breath of the Wild), Paper Mario Color Splash a créé la surprise lors de son annonce en mars 2016, et égaie de jolie façon un mois d’octobre plutôt morose sur la console de salon de Nintendo. Bien entendu et comme toujours dans la saga, attendez-vous à des jeux de mots, des gags à gogo et une facilité déconcertante à l’autodérision, mais cela suffira-t-il à combler le cruel manque de softs dont souffre la machine ? Réponse dans ces quelques lignes.

Le retour de Paper Mario

"Une map colossale pour un scénario un peu léger... mais bardé d'humour!"

« Une map colossale pour un scénario un peu léger… mais bardé d’humour! »

Depuis Sticker Star fin 2012, la franchise des Paper Mario nous avait sévèrement manqué. Avec un épisode 3DS très réussi, et un Mario & Luigi Paper Jam Bros qui nous rappelait à quel point la série était unique en son genre, il était temps de voir un volet de la licence débarquer sur Wii U pour une aventure inédite et haute en couleur. Comme d’habitude, le titre a été confié aux soins d’Intelligent Systems à qui l’on doit l’excellente saga des Fire Emblem mais surtout l’intégralité des épisodes précédents de… Paper Mario !

Ce Paper Mario Color Splash nous emmène donc à Port Barbouille, où notre cher Mario accompagné de la Princesse Peach, est en route pour résoudre un grand mystère. En effet, notre plombier moustachu a reçu une bien étrange lettre qui s’est avérée être… un Toad plié ! Mais ce n’est pas tout puisque l’individu a été totalement dépossédé de ses couleurs. Il n’est plus qu’une feuille blanche. Bien entendu, une fois arrivés à Port Barbouille, les ennuis continuent pour notre trio de choc, et c’est le pays tout entier qui va se voir « décolorisé » par une horde de maskass assoiffés armés… d’une paille ! Vous l’aurez compris, avec de la peinture et un marteau en guise de pinceau, Mario va devoir jouer les peintres pour ramener l’ordre et les teintes vives et pastels dans le royaume.

Et splash ! On repeint !

"Un marteau et de la peinture pour des effets visuels de toute beauté"

« Un marteau et de la peinture pour des effets visuels de toute beauté »

Paper Mario Color Splash se rapproche énormément de ce que l’on avait déjà pu voir dans Sticker Star. Ainsi, la carte du monde s’affiche de la même façon, ce qui permet de se déplacer d’un point à un autre sans avoir besoin de retraverser tout un niveau. Une fois ces derniers terminés, la map s’agrandit et vous permet d’explorer un peu plus l’univers du titre. Les niveaux s’enchaînent dès lors à un bon rythme avec parfois deux étoiles à récupérer au lieu d’une seule. Il sera également nécessaire de réaliser certaines zones dans un ordre bien précis pour débloquer des événements qui vous permettront d’avancer plus loin. Le titre offre donc une certaine liberté tout en contrôlant l’expansion de son univers. Les amateurs de Paper Mario Sticker Star retrouveront des objets bien connus : les « Trucs ». Des items de la vie courante utilisables en combat mais aussi lors de moments clés de l’aventure pour débloquer certains accès, ou même terminer une quête.

Côté nouveauté, le marteau splash vous permet de repeindre des personnages, des blocs et d’avancer dans les niveaux. En effet, un objet décoloré perd toute utilité. Il est donc nécessaire de redonner des teintes à certains pans de niveaux pour ouvrir certains chemins ou même activer des ponts et autres éléments du décor. Attention tout de même à votre niveau de peinture, qui se recharge heureusement assez vite en frappant au marteau simple sur des éléments du background. Besoin de bleu et de jaune ? Tapez un arbre vous offrira de la peinture verte pour remplir vos deux jauges, dont la capacité augmente au fil des affrontements. Et heureusement ! Parce que les affrontements vous feront consommer pas mal de liquide !

"Les combats sont un peu longuets mais l'exploration et le côté collectionnite offent un vrai bol d'air"

« Les combats sont un peu longuets mais l’exploration et le côté collectionnite offent un vrai bol d’air frais »

Le système de combat, parlons-en d’ailleurs. Similaire à Paper Mario Sticker Star, il se présente sous forme de cartes objets, attaques, Trucs et monstres. Le principe est simple : vous choisissez une carte, vous la peignez si nécessaire (une cartes peinte s’avère infiniment plus efficace qu’une carte décolorée) et c’est parti ! A vous de sauter ou frapper au bon moment pour déclencher un « Parfait » comme dans les précédents opus de la série. Au final néanmoins, les joutes traînent en peu en longueur du fait de devoir peindre la carte, appuyer sur l’écran pour confirmer, et faire ensuite glisser la carte vers l’ennemi, mais une fois cette habitude prise, on retrouve beaucoup de plaisir à ratatiner nos adversaires.

Une pâte artistique unique au genre

La série des Paper Mario a toujours été très agréable à regarder. Avec ses décors en papier ou en carton, l’univers est enchanteur et très cohérent. De fait et sur Wii U, le travail artistique est vraiment impressionnant, et l’humour n’est pas en reste. On ne sera donc pas surpris de voir divers éléments du décor scotchés, pliés, froissés voire même déchirés pour nous empêcher d’avancer. Un des passages du trailer d’annonce m’avait d’ailleurs clairement surpris alors que l’on voyait la route derrière Mario se replier sur elle-même, notre plombier courant comme un dératé pour éviter de se faire happer par le phénomène. Une fois la manette en main, le résultat est encore plus incroyable. De plus, outre ce côté papier et pliage, l’utilisation des Trucs en combat propose des effets visuels vraiment bluffants. Une réussite graphique donc.

"Un vrai souci de mise en scène pour une réalisation haut de gamme"

« Un vrai souci de mise en scène pour une réalisation haut de gamme »

Niveau sonore, l’OST de Paper Mario Color Splash délivre un véritable concentré de plaisir auditif. Entre les thèmes de boss offrant de sacrés rythmes, souvent à coups d’instruments lourds ou de percussions, et les mélodies des niveaux un peu plus légères voire même légèrement jazzy, on en prend plein les mirettes ! On pourrait presque comparer la bande-son de Paper Mario à un bonbon : douce, sucrée, on n’en a jamais assez !

Une arrivée Next-Gen triomphale

Une chose est sûre, Paper Mario Color Splash est un titre indispensable à tout possesseur de Wii U. Malgré des combats un peu longs à cause du nombre d’options à valider, l’arrivée de notre plombier moustachu en version papier Next-Gen fait un bien fou à la série et nous permet de contempler ni plus ni moins que le plus beau volet de la saga, le tout en conservant l’humour général de la franchise, son univers loufoque et son plaisir de jeu. Un must have !

La Bande-Annonce

Réalisation: 18/20

Comme dit un peu plus haut, l’arrivée sur Next Gen fait un bien fout à la série sur le plan visuel. Entre les « Trucs » toujours aussi impressionnant et des modèles en papier de mieux en mieux travaillés, ce Paper Mario nous donne l’impression de nous balader dans un véritable univers cartonné enchanteur. Certains trouveront le manque de transformation légèrement frustrant, mais croyez-nous : de nombreuses surprises graphiques sont au rendez-vous.

Gameplay/Scénario: 16/20

Les combats sont un peu longs si l’on ne pense pas à faire un petit tour dans les options pour se faciliter la tâche, mais dans l’ensemble le gameplay reste dans la lignée de la série : convivial et chronophage à souhait. Le scénario, quant à lui, se montre un peu léger mais parvient à nous intéresser grâce à un humour bien dosé qui fait mouche à chaque fois.

Bande-Son: 18/20

« Une véritable douceur pour les oreilles », c’est la phrase qui correspond sans doute le plus à l’OST de Paper Mario Color Splash. Des combats rythmés comme jamais à grands coups de percussions et des niveaux qui se laissent parcourir sur fond de mélodies légères et bucoliques, la bande-son de ce Paper Mario est à la hauteur des  graphismes qu’il nous présente.

Durée de vie: 17/20

Si vous êtes adeptes du 100%, comptez plus d’une trentaine d’heures de jeu pour colorer chaque niveau et accomplir l’intégrale des quêtes. Pour ceux qui aiment foncer en ligne droite, une vingtaine d’heures minimum seront nécessaire pour finir le titre. De quoi se faire plaisir.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Paper Mario Color Splash surprendra par sa pâte graphique unique en son genre et diablement à l’avenant sur Wii U. Malgré des combats un peu longs au premier abord, le titre nous offre toujours autant d’humour et magnifie le gameplay de la saga grâce à l’utilisation intelligente de la peinture et un humour toujours aussi jouissif. Malgré tout, il reste encore quelques petites choses à revoir, comme la sauvegarde unique ou le scénario un peu trop léger, mais en attendant, cet opus fait encore mieux mieux que la version 3DS, preuve que l’on est sur la bonne voie et qu’il constitue, à n’en pas douter, un must have sur une Wii U en fin de vie.



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas