Review

Il y a deux ans, One Piece Pirate Warriors 2 sur PlayStation 3 et PS Vita proposait aux fans une histoire totalement inédite par rapport au manga d’Eiichiro Oda, décevant de fait certains aficionados de la saga qui voulaient suivre le scénario de l’animé. Rassurez-vous, en plus de faire passer la série sur Next-Gen, Bandai Namco se propose, avec One Piece Pirate Warriors 3, de nous faire revivre TOUS les arcs du manga désormais culte en nous narrant les aventures de Monkey D. Luffy et de son drôle d’équipage à la recherche du One Piece, le fabuleux trésor du Seigneur des Pirates: Gol D.Roger !

Je serai le plus grand des Pirates !

Le jeu reprend tous les arcs de la saga jusqu'à Dressrosa!

Le jeu reprend tous les arcs de la saga jusqu’à Dressrosa!

L’histoire du jeu commence exactement là où débute celle du manga : on fait la connaissance de Luffy, jeune garçon qui idolâtre Shanks le Roux, un pirate de passage sur son île. Il se promet, se faisant, de tout faire pour devenir le plus grand Pirate de tous les temps et de trouver le One Piece, un trésor incommensurable. Par la suite, le jeune homme au chapeau de paille ira à la rencontre de nombreux personnages tels que Zoro, Nami, Chopper et bien d’autres, donc certains constitueront petit à petit son équipage. Celui-ci désormais créé, One Piece Pirate Warriors 3 vous fera traverser les arcs clés de la saga comme CP9, Sabaody ou encore l’île des hommes-poissons, très fidèles au manga, pour clôturer l’aventure sur l’arc de Dressrosa, différent du bouquin puisque pas encore fini dans sa version livresque. Bref, un long périple respectueux de l’œuvre originale vous attend !

Petit bonus : il est possible de revivre certaines scènes importantes du manga et de l’animé en se plaçant… du côté de l’ennemi, voire même d’un allié de l’équipage du chapeau de paille, le tout grâce à un mode judicieusement intitulé « Rêve » ! Cela vous permettra notamment de créer des alliances avec certains pirates qui n’auraient jamais pu avoir lieu dans le manga, notamment entre Luffy et Barbe Noire.

Du Rêve à la Légende, il n’y a… qu’un Océan !

Une pléthore de personnages à votre disposition!

Une pléthore de personnages à votre disposition!

One Piece Pirate Warriors 3 compte différents modes de jeu, le premier étant forcément le mode histoire ici intitulé « Légende ». Le personnage que vous pourrez y incarner sera en général unique et choisi par la console. Il s’agira la plupart du temps de Luffy ou d’un membre de son équipage. Ce mode vous permettra de revivre les moments clés du manga et d’y croiser les protagonistes qui ont marqué chacun des arcs scénaristiques. Le mode libre, quant à lui, permet de rejouer les chapitres du mode légende… mais avec n’importe quel personnage, du moment qu’on l’a débloqué. D’ailleurs, en parlant de déblocage, sachez que le mode « Rêve » vous permettra de rendre jouable certains héros vraiment charismatiques comme Shanks ou Barbe Blanche, par exemple. A noter que vous pourrez jouer à chacun de ces modes en coop locale (écran divisé en deux) ou en ligne.

Comme toujours, on a affaire à un Mûsou pur souche!

Comme toujours, on a affaire à un Mûsou pur souche!

Passons au gameplay à présent. Comme son prédécesseur, One Piece Pirate Warriors 3 se présente sous la forme d’un Mûsou (un titre à la Dynasty Warriors) dans lequel vous devrez effectuer quelques préparatifs avant de vous lancer dans des combats de masse acharnés contre des centaines d’ennemis. Ainsi, pour augmenter les capacités de vos personnages que sont la vie, la défense, l’attaque et les techniques, il vous faudra utiliser des pièces que vous trouverez soit en terminant un niveau, soit en battant un boss, en utilisant une attaque Kizuna (nous y reviendrons plus bas) ou encore en remplissant une chasse au trésor, ces quêtes qui apparaissent en plein cœur des batailles et vous proposent de remplir des objectifs secondaires tels que battre un ennemi puissant, libérer des prisonniers ou encore capturer un territoire. Ceci fait, vous allez devoir choisir les techniques que vous allez équiper sur votre personnage. Elles peuvent être obtenues en gagnant des avis de technique ou en combattant, tout simplement. Il en existe plusieurs types : étourdir plus facilement les ennemis, augmenter la durée de l’attaque Kizuna, etc… Un petit côté gestion de héros qui était déjà présent dans le précédent opus.

Let’s fight !

One Piece Pirate Warriors 3 Gameplay Screen 7

Les attaques Kizuna sont la principale nouveauté de cet opus

Une fois sur le champ de bataille, votre but sera principalement de conquérir et garder le contrôle de territoires, permettant ainsi de stopper l’arrivée continue de renforts ennemis. Certaines zones sont gardées par un commandant, un chef ou un boss qu’il faudra abattre. Les ennemis sont variés : protecteurs, canonniers, explosifs, piquants, immobilisants ou encore toxiques. Vous devrez être sur vos gardes même si les fans de la saga vidéoludique se sentiront déjà en terrain connu.

Justement, la principale nouveauté de gameplay de cet opus se résume à une attaque dénommée Kizuna. Symbolisée par une jauge située sous la vie du personnage et qui augmente au fur et à mesure que l’on inflige des dégâts aux ennemis. Lorsqu’elle arrive au niveau 2, l’allié que vous aurez choisi viendra tabasser vos adversaires une fois votre combo terminé. Au niveau 3, vous pourrez lancer un Kizuna Rush qui améliorera toutes vos attaques et vous octroiera un redoutable coup spécial. A noter que, pendant la bataille, vous pourrez passer d’un membre d’équipage à un autre, affichant ainsi une marque d’alliance qui permettra à tous de vous rejoindre lors d’un Kizuna Rush.

Ravalement de façade

Visuellement, le cel-shading next-gen sur les persos est impressionnant, dommage que les décors aient bénéficié d'aussi peu d'attention

Visuellement, le cel-shading next-gen sur les persos est impressionnant, dommage que les décors aient bénéficié d’aussi peu d’attention

Graphiquement, Bandai Namco a conservé le même cel shading que sur PlayStation 3, mais a vraiment lissé les traits des personnages, ce qui rend le soft beaucoup plus joli que ses prédécesseurs. Les différentes zones traversées sont clairement différentes et l’animation ne souffre pas de ralentissements intempestifs. Les effets spéciaux, quant à eux, sont fidèles aux attaques du manga pour un rendu vraiment accrocheur. On déplorera, par contre, à nouveau (et c’est quasiment une marque de fabrique chez les Mûsou) le peu d’attention apportée aux textures des décors.

Niveau sonore, si vous suivez l’animé, vous aurez le plaisir de retrouver les voix japonaises originales, un vrai plus. Par contre, les musiques que vous entendrez durant votre périple sont pour la plupart issues des anciens volets. Vraiment dommage.

Un passage Next-Gen réussi mais sans prise de risque

One Piece Pirate Warriors 3 nous offre un Mûsou classique dans son déroulement, mais vraiment joli graphiquement et qui a la particularité de se dérouler dans l’univers unique de One Piece. Autant dire que pour nous en mettre plein la vue avec une pléthore de personnages hauts en couleurs et tous plus différents les uns que les autres, c’est gagné. Le respect des arcs depuis le début du manga, même s’ils sont raccourcis, devrait largement plaire aux fans mais aussi permettre à ceux qui ne connaissent pas One Piece de découvrir son monde tout en s’amusant. On regrette par contre la quasi-absence d’innovations par rapport à Pirate Warriors 2, les développeurs ayant sans doute été trop occupés par le passage technique en douceur de leur série sur Next-Gen.

La bande-annonce

Réalisation: 15/20

La réalisation de One Piece Pirate Warriors 3 est clairement bien meilleure que celle de ses prédécesseurs. Les personnages sont plus fidèles au manga, l’animation plus fluide et les effets spéciaux impressionnent vraiment. On sent que Omega Force a travaillé son moteur de jeu version Next-Gen pour le coup. Par contre, on a toujours ces soucis de caméra symptomatiques du genre Mûsou.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le gameplay ne change pas vraiment par rapport à One Piece Pirate Warriors 2, la seule grosse nouveauté résidant dans l’attaque Kizuna. Néanmoins, le nombre de personnages jouables est vraiment immense et force à la collectionnite. Après, il est clair qu’il faut aimer les Mûsou et leur style de jeu volontairement répétitif. Le scénario, quant à lui, nous offre l’histoire du manga, avec pratiquement tous les arcs représentés. Seul bémol : ils sont vraiment raccourcis, omettant ainsi certains protagonistes.

Bande-Son: 12/20

La bande-son n’est pas innovante pour un sou: elle reprend une grande partie des musiques présentes dans les autres volets. Le doublage est, quant à lui, réalisé par les doubleurs officiels nippons, un régal.

Durée de vie: 14/20

La durée de vie est relativement longue, le titre proposant de nombreux modes de jeux et une pléthore de personnages à débloquer, chacun possédant un style de combat qui lui est propre et des compétences uniques. Il n’empêche, le tout peut s’avérer vite répétitif et ne donnera pas envie à tout le monde d’aller jusqu’au bout.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

One Piece Pirate Warriors 3 est comme son prédécesseur : il se concentre totalement sur la baston et la capture de territoire, mais ne propose quasiment aucune nouveauté de gameplay. Un gros add-on vendu au prix fort sur PlayStation 3, en quelque sorte, mais qui vaut clairement le coup sur Next-Gen pour son lifting graphique. De plus, le jeu est respectueux de la saga dont il s’inspire et devrait réellement plaire aux fans, c’est déjà pas si mal.



About the Author

Chizuna
Chizuna

Passionnée de jeux vidéo depuis l’âge de mes 7 ans, j’ai commencé à jouer à des survival horror tel que Resident Evil mais je suis avant tout une grande passionnée de RPG, surtout les Final Fantasy et plus particulièrement le VII et le X. Depuis peu, je me suis mise à jouer à des FPS. Pour les mangas, j’aime beaucoup les seinens, particulièrement ceux axés sur le thriller (Doubt, Judge et Consuctor), J’aime aussi le shonen avec une petite préférence pour Arata. Je vais très souvent au cinéma, au minimum deux fois par mois et mes genres de prédilection sont le fantastique, l’horreur, l’action et les films de guerre.