Review

Et si on lâchait un peu les softs “brutasses” pour se plonger dans du plus léger, plus poétique ? Epistory, sorti le 30 Mars dernier sur Steam, vous propose une aventure quasi onirique avec un gameplay diablement original. Prêt à faire marcher votre tête, votre imagination et votre clavier ? On part pour un petit test de ce jeu vraiment prometteur.

Une jeune fille aux cheveux couleur des blés…

Une merveilleuse histoire contée petit à petit, au gré de votre clavier

Une merveilleuse histoire contée petit à petit, au gré de votre clavier

Studio belge, Fishing Cactus a travaillé sur une cinquantaine de titres et vient de nous réaliser un jeu qui sort complètement de l’ordinaire : Epistory – Typing Chronicles.

Les développeurs nous proposent en effet d’incarner une jeune fille chevauchant un renard à trois queues. Elle est la muse de la voix off, celle qui vous tiendra compagnie lors de votre aventure dans un monde que vous allez devoir faire (re)vivre. La suite de l’histoire c’est à vous de la découvrir au fil de votre avancée.

Un renard à trois queues…

Epistory démarre sur une phrase culte : « Il était une fois… » et commence à nous conter l’histoire de notre jeune demoiselle, le tout au travers de ce qui semble être un jeu d’aventure vu de haut. Seulement, très rapidement, la mémoire vient à manquer et le monde n’est pas prêt à se dévoiler. On vous enseigne alors les déplacements de base et rapidement on comprend que l’on a affaire à un gameplay qui sort des sentiers battus du monde vidéoludique : en effet, afin de cumuler les points nécessaires pour agrandir l’environnement dans lequel on évolue, il va falloir taper les mots demandés par le soft ! Gros avantage pour les non habitués de la frappe rapide, dans les options vous pouvez choisir une difficulté adaptative, donc n’ayez crainte et lancez-vous.

Le gameplay est adapté à tous et propose une belle courbe de progression

Le gameplay est adapté à tous et propose une belle courbe de progression

Que cela soit pour faire apparaître du décor, battre des ennemis ou interagir avec des éléments : préparer votre dextérité et votre clavier, vous allez en avoir besoin. Chaque chapitre vous donne accès à un nouveau donjon et donc à un pouvoir en rapport avec les éléments : le feu, la glace, la foudre et l’air. Ces pouvoirs vont vous permettre d’atteindre de nouvelles zones, tuer des ennemis spécifiques et surtout d’assurer quand des vagues de monstres arriveront sur vous: le feu permet en effet de brûler le mot suivant, la foudre rebondit sur un autre mot, le vent souffle les ennemis et vous fait gagner de précieuses secondes tandis que la glace gèle littéralement vos opposants. A force de détruire ces créatures peu sympathiques et de faire revivre le charmant univers dans lequel vous êtes plongé, des points se cumuleront histoire de débloquer puis booster vos compétences de rapidité, d’attaque, de connaissances…

Dans un univers fait de papier…

Une bande-son onirique et des combats vraiment passionnants

Une bande-son onirique et des combats vraiment passionnants

Si le gameplay d’Epistory est marquant, sa réalisation l’est encore plus. On démarre ainsi dans un monde tout en couleur avant de passer par des univers qui différent totalement les uns des autres au fur et à mesure de votre exploration. Le déblocage de la carte se fait progressivement et s’ouvre à vous à la façon d’une armée de feuilles de livres et d’origami. Quelques lags sont à déplorer au niveau des cinématiques mais rien de bien méchant et surtout rien qui n’empêche de profiter pleinement du soft ! Les animations sont superbes, les jeux de couleurs toujours choisis intelligemment, en clair on en prend pleins les yeux.

La bande-son est elle aussi presque sans défaut, la voix de la narratrice quasi envoûtante et les musiques et bruits environnementaux participent à donner une ambiance magique au soft. Un petit reproche, cependant, sur la mélodie qui passe lors des affrontements face à des vagues de monstres : elle s’avère vite répétitive et quelque peu stressante.

…et de jolis mots.

Visuellement, le titre est terriblement enchanteur. Un vrai voyage à la Journey!

Visuellement, le titre est terriblement enchanteur. Un vrai voyage à la Journey!

Epistory est un titre à part, une petite bulle de bonheur au centre de milliers d’autres titres qui se ressemblent tous les uns les autres. Offrant un scénario hyper bien mené tout en restant mystérieux, un gameplay qui change des bonnes vieilles habitudes et une bande-son à la hauteur du reste, Fishing Cactus fait de son dernier bébé un véritable petit joyau qui nous rappellera par moment le splendide Journey.

Même les succès sont à l’avenant et permettent notamment de prendre conscience du nombre de mots que l’on a écrit en les comparant avec des œuvres connues. Le must pour vous prouver que nous avons affaire à un grand jeu ? Quand le scénario d’Epistory s’achève, on a envie de sourire niaisement derrière son écran… et de relancer immédiatement une partie !

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

Tout est visuellement parfait dans Epistory : tout est beau sans jamais tomber dans le too much et l’univers vous transporte littéralement très loin de votre écran PC. Cela aurait pu être un sans faute si les lags présents pendant les cinématiques ou les changements de paysages ne venaient pas ternir le tableau. On vous rassure, ça reste toutefois minime face au choix des couleurs, à l’ambiance unique des différents univers, et même au graphisme des phrases qui apparaissent et rendent le tout totalement… Magique !

Gameplay/Scénario: 18/20

Le scénario reste mystérieux jusqu’à son ending juste parfait. On s’attache à la demoiselle et à son renard, mais aussi à l’histoire que l’on découvre au fil du jeu. En clair, les développeurs ont réussi à nous immerger pleinement dans leur récit de la première à la dernière minute sans jamais nous perdre en route. Le gameplay, bien qu’il ne sera sûrement pas apprécié par tous, change des productions actuelles et ça fait du bien ! Le côté frappe de mot pourrait lasser à la longue mais les énigmes que l’on trouve sur le chemin donnent au final un rendu plutôt diversifié pour une aventure passionnante à vivre.

Bande-Son: 16/20

Comptez dix heures pour finir le scénario. Cependant, no panic si vous n’avez pas tout découvert sur la carte, elle reste accessible même après la cinématique de fin. Pour les plus téméraires un mode arène est disponible afin d’enchaîner des vagues et des vagues d’ennemi et de faire péter les scores. Enfin, rien ne vous empêche de relancer une partie pour repartir à l’aventure et améliorer vos statistiques en remportant toujours plus de succès.

Durée de vie: 17/20

Dans la lignée du reste du soft : aboutie, enivrante et magique. Juste dommage qu’elle soit parfois en retrait et que celle attitrée aux affrontements soit si répétitive.

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Epistory – Typing Chronicles, est un ovni vidéoludique comme on aimerait en voir plus souvent ! Charmant et poétique, voire touchant par moment, le soft de Fishing Cactus se révèle être une petite merveille de la première à la dernière minute. On aime se perdre dans l’exploration du monde concocté par les développeurs et on adore affronter des monstres au point de faire fumer notre clavier en mode arène. Addictif à souhait, on ne demande qu’une chose une fois le générique de fin terminé… se replonger dans le jeu tout de suite ! A déguster donc sans modération !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !