Review

« Triage », mot français d’origine médicale qui consiste, pour un médecin ayant à traiter plusieurs malades urgents simultanément, à effectuer un diagnostic rapide et à classer les patients par ordre de priorité suivant un code de couleur, le noir étant réservé aux blessés irrécupérables pour lesquels on arrête de prodiguer des soins. Cette décision est irréversible et met en jeu la vie même des personnes. Et si ce « Triage » était appliqué aux criminels et pratiqué par une bande de justiciers de l’ombre pour sauver un quartier, une ville, un pays « malade »? C’est exactement ce que vous propose Shouji Sato, déjà dessinateur sur HighSchool of the Dead, et qui nous livre ici un seinen bourré d’action… et de fortes poitrines!

De l'action débridée et du fan-service totalement assumé!

Arashi Mikami est un étudiant « un peu » à part. Lycéen ordinaire le jour, il a réchappé de justesse à un attentat terroriste à la bombe, il y a neuf ans de cela, alors qu‘il tentait de protéger son meilleur ami de la déflagration en faisant rempart de son corps, sans succès hélas. Notre héros n’a dû sa survie qu’à la présence sur les lieux d’un chirurgien de renom, le professeur Mochizuki, père dudit meilleur ami, qui n’a pas hésité à déclarer « Code Noir » son propre fils et à le dépecer pour greffer ses membres et son cœur sur le jeune Mikami, déchiqueté de toute part. Au fil des années, le docteur a entraîné notre miraculé pour qu’il intègre l’organisation Label Noir, un groupe de justiciers illégaux officiant sous la protection de la Clinique Générale Mochizuki.

Accompagné par la star de son lycée, la belle Mikoto Kiba, et par la chanteuse teenager déjantée et ultra moe Oriha, ils forment « L’ampoule Une » un remède envoyé en première ligne pour éradiquer les criminels les plus au-dessus des lois qui soient, comme on le ferait de tumeurs cancéreuses sur un corps à l’agonie. Aidés par l’ « Ampoule Zéro » composée de Sagiri, Hitsugi et Tsurugi, toutes les trois médecins/infirmières à la clinique, notre trio va avoir fort à faire pour nettoyer le quartier, d’autant que la conscience pacifiste de l’ami d’Arashi semble toujours vivre en lui…

Le côté sombre du héros est trop peu abordé dans ce premier tome

Triage X ne fait pas dans la dentelle, c’est le moins que l’on puisse dire! Avec un scénario qui offre la part belle aux séquences d’action survoltées et qui nous entraîne, dès les premières pages, en plein cœur d’un raid punitif pour exterminer un « Code Noir », on en prend plein les yeux et le fan service est à son comble d’entrée de jeu. En effet, Shouji Sato nous avait déjà offert une recette qui marche avec HighSchool of the Dead, à savoir: des boobs et de la baston, le tout servi par une pincée d’humour, des lycéens charismatiques et un côté sombre histoire d’ancrer le récit dans le cœur du lecteur avide de suggestivité et de gore. Ici, même recette sauf qu’on remplace les zombies par des criminels et qu’on y ajoute une vision de l’univers médical transposé à celui des tueurs de l’ombre.

Et ça marche! On est accroché par l’ambiance dès les premières minutes grâce à un dessin maîtrisé de bout en bout et un découpage d‘une fluidité rare! Et même si la profusion de séquence à tendance « érotisantes » est importante (il faut dire que, sans compter le professeur Mochizuki, Arashi est le seul homme de l’unité qui compte… pas moins de 6 femmes!), l’histoire garde son sérieux et les rebondissements sont au rendez-vous. Seul bémol, le tiraillement du personnage principal entre sa volonté d’éliminer le cancer criminel de ce monde et la vision pacifiste de son ami d’enfance est trop simplement esquissé. Dommage car, du coup, le héros semble un peu « lisse » pour l’instant.

On en prend plein les yeux et le fan-service est à son comble d’entrée de jeu

Bref, si vous cherchez de l’action, du fan-service, un récit qui promet si le héros fait l’objet d’un peu plus d’approfondissement de la part de son créateur et un style graphique impossible à prendre en défaut, n’hésitez pas à vous procurer ce Triage X, premier tome, vous ne verrez pas passer le temps en le lisant, et vous aurez envie de connaître la suite que l’on espère pleine de promesse et qui devrait, selon toute logique, nous proposer un « méchant » avec bien plus d’envergure que les simples barons de la drogue. Bon début donc, en attendant la confirmation par le second volume.

Note Globale N-Gamz: 3,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!