Review

Quand les papas de Bayonetta (2009) et Nier Automata se décident à investir la Nintendo Switch pour lui créer une licence exclusive dénommée Astral Chain, on se doute que l’on va en prendre plein les yeux, mais quand on commence à jouer et que l’on se rend compte que le titre mixe allègrement les deux softs précités en agrémentant le tout d’une touche savamment dosée d’Evangelion… on se dit qu’on tient sans doute là une perle rare! Et bien c’est clairement le cas dans ce jeu qui nous met dans la peau d’un ou une agent(e) fraîchement recrutée au service des forces spéciales du Neuron, un organisme chargé de traquer et vaincre les redoutables Chimères en utilisant contre elles des « Légions », autrement dit des Chimères « apprivoisées ». Attention, chef d’oeuvre en vue, la preuve en vidéo!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 19/20

Visuellement, Astral Chain propose du lourd, du très lourd même et cela se ressent jusque dans les entrailles de la Nintendo Switch dont la batterie fond un peu comme neige au soleil par moments devant la puissance graphique déployée par le bébé de PlatinumGames. Animation ultra fluide à 95% du temps, personnages finement modélisés, effets spéciaux qui flattent la rétine, textures détaillées et univers immersif à souhait font du soft un spectacle d’une rare beauté à contempler, magnifié par une direction artistique qui lorgne clairement du côté d’Evangelion. Petit bémol: une résolution dynamique qui a tendance a fortement baisser en mode portable lors des affrontements.

Gameplay/Scénario: 19,5/20

Le scénario d’Astral Chain se la joue ésotérico-cyberpunk avec une menace qui a décimé la quasi-totalité et une ville fortifiée qui y résiste, façon Geofront dans Evangelion. Neuron n’est pas sans rappeler la Nerv et les Legions semblent directement inspirées des principes des Evas, pour un récit qui se densifie avec le temps et propose son lot de rebondissements bien grisants. Niveau gameplay, c’est tout simplement ce que PlatinumGames a fait de mieux: des combats fluides, faciles à prendre en main, hautement stratégiques à haut niveau et dotés de combos qui en imposent pour une intensité incroyable. De plus, le titre s’offre le bon goût de proposer des phases d’enquête convaincantes et une foule de quêtes annexes intéressantes.

Bande-Son: 19/20

Le doublage anglais est d’excellente facture et les bruitages claquent comme il faut, mais ce sont surtout les musiques qui font d’Astral Chain une oeuvre auditive inoubliable. Entre les rythmes technos bien « vénères » des combat et les vibes ésotériques dans la dimension des Chimères, ont est totalement transporté!

Durée de vie: 19,5/20

Compte une quinzaine d’heures pour voir le bout du jeu en fouillant à votre aise, et bien plus si vous comptez accomplir la foule de quêtes annexes et de défis mis en place par Platinum. De plus, vous avez accès à divers modes de difficulté (dont un mode « combat automatique » totalement « noob ») qui vous octroieront des notes. Alors de là à atteindre le rang ultime sur chaque mission et à booster vos Legions au maxium de leurs capacités… bon courage!

Note Globale N-Gamz.com: 19,5/20

Astral Chain dresse tout du long un parallèle évident avec la saga Evangelion pour un jeu dont le character design a été confié à Masakazu Katsura, le mangaka derrière l’excellent Video Girl Aï. De quoi augurer du meilleur, et c’est réussi! En effet, avec ses combats d’une rare intensité, ses combos de folie, son univers ésotérico-cyberpunk incroyable, sa réalisation qui en impose, son gameplay ultra jouissif et chronophage ainsi que son scénario passionnant, cet Astral Chain est d’une part l’une des meilleurs productions de PlatinumGames mais aussi, d’autre part, un indispensable de la Nintendo Switch qui peut justifier à lui seul l’achat de la machine! Un mix parfait entre Bayonetta et NieR Automata pour un résultat qui est plus qu’une surprise: une révélation!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!