Review

Akiba’s Trip Hellbound & Debriefed est un Action-RPG développé par Acquire et édité par Marvelous sur Switch et PlayStation 4|5 pour le prix de 39,99€. Il s’agit du remaster du tout premier Akiba’s Trip, sorti originellement sur PSP en 2011, histoire de fêter les 10 de cette saga plutôt unique en son genre… et pour cause ! En effet, Akiba’s Trip, dont nous avons l’honneur, ici en Occident, de l’excellentissime troisième opus (Undead & Undressed) sur PS Vita et PS3 en 2013 mais aussi du très moyen Akiba’s Beat sur PS4 et PS Vita en 2016, prend comme postulat de départ un scénario à la base très simple : vous avez été mordu par une vampire moderne et vous allez être engagé par une organisation (dans cet opus, le NIRO) pour venir à bout des Shadow Souls, ces fameux suceurs de sang qui ne tuent pas leurs victimes, certes, mais ôtent à ces dernières toute envie de progresser dans la vie, histoire que la société japonaise s’effondre d’elle-même, faute de nouvelle génération talentueuse. Le concept de gameplay, quant à lui, fait tout le sel du jeu puisque vous ainsi que vos opposants pouvez vivre au grand jour en étant protégé du soleil par vos vêtements. De fait, les combats vont littéralement vous amener à… déshabiller vos opposant(e)s pour gagner, en évitant que l’on vous retire vos propres sapes ! Alors, que vaut l’opus qui a initié toute la saga avec dix ans de plus au compteur ? Avons-nous droit à un Remaster digne de ce nom et aussi bon que ne le fut Undead & Undressed en son temps ? La réponse dans mon vidéo-test, avec une petite présentation de ma figurine vampirique préférée… Moka Akashiya de Rosario + Vampire !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Note Globale N-Gamz.com: 10/20

Monstrueuse déception que ce remaster du premier volet de la sulfureuse série Akiba’s Trip avec ce Hellbound & Debriefed. En gros, on peut vraiment parler de simple portage paresseux, le titre proposant des textures d’époque bien floutées en low résolution, des ralentissements incompréhensibles, un gameplay pas du tout remanié qui nous offre zéro ciblage convaincant, aucun support tactile et une caméra schizophrène en plus, sans parler de l’impossibilité de voir vos vêtements avant de les acheter et de devoir sortir de votre zone pour pouvoir équiper quoi que ce soit ! Ajoutez à cela une durée de vie d’une dizaine d’heures en ligne droite pour un prix de 40€ et vous comprendrez qu’en l’état, je ne peux pas dignement vous conseiller d’acheter le soft. Et pourtant, je lui mets tout juste la moyenne pour plusieurs raisons : tout d’abord il s’agit de la première fois que le soft fondateur de la licence voit le jour chez nous, que l’ambiance d’Akihabara est unique en son genre, tout comme le concept de « déshabillage » qui plaira aux otakus en herbe, que le chara design est plus que réussi, tout comme les musiques, et qu’au final on s’amuse à découvrir cette aventure opposant vampires des temps modernes et groupe de résistants « lubriques », d’autant qu’il sera possible de changer de camp. Bref, à réserver aux ultra fans de la saga… une fois que le prix aura chuté de 10 à 15€.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!