Review

Le What’s Next Focus de 2018 aura été une véritable révélation pour nous grâce à un jeu que l’on n’avait pas vu venir: A Plague Tale – Innocence. Un titre développé par les talentueux frenchies d’Asobo Studio, qui nous avaient déjà émerveillés avec leurs softs estampillés Disney, et qui ont réussi à nous faire vibrer comme jamais en quelques séquences de gameplay. Il faut dire qu’avec son moteur graphique d’une beauté monumentale, sa direction artistique oscillant avec bonheur entre l’horrifique et le mélancolique et sa bande-son viscérale orchestrée par Olivier Derivière, le jeu en impose d’emblée… mais l’aventure qu’il vous promet dans les heures qui suivent n’aura de cesse de vous marquer à vie, on vous le dit! Chronique vidéo d’un The Last of Us français qui va vous bouleverser à jamais!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 19,5/20

Visuellement, Asobo Studio n’a rien à envier à Naughty Dog! Que ce soit au niveau de la modélisation des visages, des expressions faciales, des jeux de lumière ou encore du design artistique, A Plague Tale est une véritable tuerie graphique qui immerge pleinement le gamer dans l’horreur de cette Guerre de Cent Ans gangrenée par la Peste Noire, le must résidant incontestablement dans ces nuées de raz aptes à faire flipper le plus zen des joueurs.

Gameplay/Scénario: 20/20

Le récit trouve, de façon brillante, toujours le ton juste dans la relation entre Amicia et Hugo au point de nous faire souvent poindre la larme au bord de l’oeil. Il faut dire que l’histoire est loin d’être manichéenne et prend souvent un malin plaisir à faire souffrir intérieurement ses héros pour vous montrer les dilemmes auxquels étaient confrontés les gens de l’époque pour survivre. Sacrifieriez-vous un innocent pour protéger vos proches? A vous d’y répondre dans A Plague Tale! Niveau gameplay, le soft fait dans l’infiltration survival pure souche avec une bonne dose d’entraide et de protection vis à vis de Hugo, se dotant d’énigmes plutôt intelligentes et de nombreux chemins de traverse pour progresser dans les 17 stages radicalement différents imaginés par les devs. Une réussite quand on voit qu’à chaque chapitre, on apprend de nouveaux pouvoirs et autres subtilités qui changent énormément la jouabilité. Un récit inoubliable pour une expérience terriblement jouissive manette en main.

Bande-Son: 20/20

Un doublage français incroyable de véracité, des bruitages environnementaux qui vous immergent totalement dans la France du XIVème sicèle et surtout une bande-son mélancolico-horrifique signée Olivier Derivière… autant dire que la bonne fée musicale s’est penchée sur le berceau d’A Plague Tale dès le début! Un régal qui vous fera assurément vibrer!

Durée de vie: 19/20

Vendu 50€, le titre vous prendra 12 à 15h pour en voir le bout, en furetant à votre aise. Un bon constat pour un soft du genre, d’autant que la fin risque de vous donner envie d’investiguer encore un peu plus le sujet et de trouver les nombreux collectibles disséminés par les devs!

Note Globale N-Gamz.com: 20/20

Le bébé d’Asobo Studio nous avait déjà émus aux larmes durant nos deux sessions previews et nous prouve aujourd’hui que sa version finale est encore plus incroyable que ce que l’on attendait. Nous narrant la quête de l’adolescente Amicia et de son jeune frère Hugo dans le but de trouver un remède pour sauver ce dernier, A Plague Tale nous emmène en plein coeur d’une France du XIVème siècle ravagée par la guerre et la peste noire. Une plongée dans l’horreur pour deux enfants qui vont se découvrir, s’aider et s’aimer au beau milieu des champs de bataille et des cadavres de pestiférés… sans compter les nuées de rats qui font partie des ennemis les plus flippants jamais créés pour un jeu vidéo! Une réussite artistique et scénaristique, qui propose un gameplay à l’infiltration grisante et des émotions qui prennent aux tripes afin de faire du soft une oeuvre marquante, qui continuera à nous habiter de longues semaines après avoir bouclé les 17 chapitres qu’elle comporte. Un chef d’oeuvre dans la droite lignée d’un The Last of Us, tout simplement, et assurément l’un des meilleurs prétendants au titre de jeu de l’année pour nous!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!