Review

Vous n’en avez pas fini avec la Bolivie ! En effet si, dans Ghost Recon Wildlands, vous aviez ratissé la moindre parcelle de jungle à la recherche des membres de la Santa Blanca pour leur faire cracher l’emplacement d’El Sueno, ce premier DLC baptisé « Narco Road » vous fera suivre une toute autre route… parsemée de sang! Une extension indispensable ou totalement anecdotique? Venez le découvrir avec les Ghosts dans ce test!

« A vous d’infiltrer, sans discrétion, le cartel de Santa Blanca »

Bien qu’El Sueno ne soit plus de ce monde, la Santa Blanca, organisation criminelle tentaculaire, a encore une assise importante en Bolivie et continue de ronger le pays de l’intérieur. Vous vous en doutez, dans Narco Road, vous allez devoir démanteler un peu plus ce cartel du crime, et cela passe par l’abandon de votre ancien personnage. Pourquoi? On vous l’explique juste en dessous.

Bonjour donc au petit nouveau entièrement personnalisable qui va se voir confier une mission totalement inédite pour les habitués du soft: infiltrer le gang du baron El Invisible pour amener ce dernier devant la justice. Il va donc falloir vous faire engager en tant que mercenaire en faisant des jobs « du côté obscur » histoire de crédibiliser votre couverture, tout en fouillant allègrement dans les gangs des 3 lieutenants de votre cible prioritaire afin de pouvoir révéler son identité. Vous aurez donc à vous acoquiner avec Tonio Mateos, chef des Cavaliers fous, Eddie Escovado, leader des Kamikazes, et enfin Arturo Rey, le boss des Cavaliers de la Mort… avant de les détruire tous de l’intérieur! Votre héros n’aura donc aucun rapport avec celui du jeu principal, plutôt droit et intègre (enfin, tout est relatif), puisqu’ici vous êtes littéralement prêts à tout pour arrêter El Invisible! C’est vrai, après tout quoi de mieux que de transférer de la drogue à 200 à l’heure tout en flinguant des nuées de policiers, hein?

« Courses-poursuites avec les forces de l’ordre au programme! »

Vous aurez donc à parcourir pas moins d’une quinzaine de missions principales qui vous offriront pas mal de variété: conduite d’hélicoptère rempli de cocaïne, ravages en Monster Truck, courses-poursuites en moto face aux forces de l’ordre, … Ce DLC est haut en couleur, d’autant que ne faites plus vraiment dans la discrétion mais bien dans le spectaculaire. Cette approche « Bling-Bling & Bang-Bang » en dérangera plus d’un, moi le premier, mais on ne doute pas que d’autres prendront plaisir à tout faire péter bien que tout cela ne sonne pas très « Ghost ».

Au rayon des nouveautés, cette extension vous proposera 5 véhicules inédits, des armes exclusives en or, des peintures flashy et des objectifs à mener à bien avec des activités « Electro » dans lesquelles vous devrez prendre des rampes de saut en bagnole, par exemple, afin de gagner des points de « fame » (popularité) et des followers. Car oui, Narco Road met en avant les réseaux sociaux! Ainsi, votre réputation et votre crédibilité chez votre chef de gang dépendra de votre gain de popularité, vous empêchant de ce fait de débloquer les missions principales si vous ne disposez pas du nombre de fans nécessaire.

« Une extension qui se la joue trop Bling Bling pour le monde des Ghosts »

Le problème, c’est que pour un DLC qui se veut bourré d’actions, ce système de réseau social à faire fructifier coupe la progression et le rythme global de l’ensemble. Mais ce n’est que le premier des nombreux soucis que l’on peut référencer pour ce Narco Road.

Ainsi, on regrettera que, malgré l’idée géniale d’être infiltré parmi les « méchants », aucun choix moral ne soit offert au joueur. Ici, on se contente d’avancer bêtement, sans se poser de question, et de façon ultra linéaire. Rageant. Et que dire de tout le côté discrétion du premier volet, qui le rendait si fun à jouer en groupe, et disparaît ici totalement au profit de séquences certes épiques, mais ô combien surréalistes façon blockbuster hollywoodien?

Enfin, visuellement, on a droit à un bon gros recyclage en règle des environnements du jeu principal, sans vraie saveur, et à un scénario qui peine férocement à convaincre, les personnages étant sous-développés et l’intrigue bien trop prévisible.

Si néanmoins vous accrochez au concept et que vous tenez le coup jusqu’au bout, sachez que ce Narco Road vous demandera une quinzaine d’heures pour être bouclé, ce qui est plutôt bon pour un DLC vendu au prix fort de 15€ si vous ne possédez pas le Season Pass. Vu les défauts cités plus haut, autant dire qu’à ce tarif, l’achat se révèle dispensable selon nous.

La bande-annonce

Tableau de notes: s’agissant d’un DLC, nous n’incorporerons pas de tableau de notes. Vous pourrez retrouver ce dernier dans le test du jeu complet en cliquant ici.

Note Globale N-Gamz.com: 10/20

Je suis plus que mitigé sur ce que nous offre ce Narco Road tarifé pour une bonne quinzaine d’Euros. L’idée de départ, à savoir infiltrer Santa Blanca de l’intérieur et essayer par tous les moyens, explosions et tir sur flics inclus, d’identifier et d’arrêter le nouveau chef en place aurait pu nous donner une histoire riche et immersive à souhait. Hélas, on se retrouve face à une surenchère d’action ultra linéaire, sans réelle saveur scénaristique, et qui réutilise jusqu’à plus soif les environnements du jeu principal pour nous offrir un mix entre un blockbuster hollywoodien Bling-Bling et une satyre des réseaux sociaux dont le nombre de followers bloquera mécaniquement votre progression dans l’histoire principale. Des choix de scénario et de gameplay douteux qui plombent malheureusement beaucoup l’intérêt de ce DLC!



About the Author

Arkamis
Arkamis
J'ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j'en passe. J'y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen