Review

Parmi les jeux disponibles au lancement de la PS4 figure Warframe, un TPS de science-fiction déjà sorti depuis un an sur PC. Celui-ci mélange action bourrine et crafting dans un univers futuriste permettant au joueur d’incarner une ancienne race de combattant dotée d’une grande variété d’armes. La coopération en est l’un des points les plus importants, et ce afin de pouvoir vous sortir vivant de cette nouvelle guerre dans un free-to-play multijoueur qui mérite largement son succès. On va donc se faire un plaisir de le tester pour vous!

Réveil en douceur

Une guerre aux confins du système solaire

Digital Extremes, le studio qui a développé Warframe, a été fondé en 1993. Leur quartier général est situé à London, dans l’Ontario au Canada. Même si leur nom ne vous dit certainement rien, ils ont pourtant aidé Epic Games à créer Unreal et ses dérivés « Tournament », ainsi que 2k Games pour les 2 premiers Bioshock. Leur premier titre original s’intitulait Epic Pinball, un excellent jeu de flipper, et plus récemment, ils ont développé l’entièreté de The Darkness II. Bref, pas des débutants. Mais c’est surtout en 2008 que naît leur œuvre maîtresse : Dark Sector, un TPS nerveux sur lequel une bonne partie du gameplay de Warframe est basé.

Dans Warframe, vous incarnez un Tenno : une race de combattants qui a survécu à « l’Ancienne Guerre ». Mais vos ennemis de toujours, les Grineers, sont de retour pour prendre possession du système solaire. Lotus, une femme mystérieuse, va vous faire sortir de votre cryogénisation. C’est également elle qui va vous aider tout au long de vos missions en vous fournissant un armement de base ainsi qu’une armure Warframe au choix parmi trois: Excalibur, maître de la lame, Loki, qui a la capacité de leurrer les ennemis et Mag, une Tenno qui a le pouvoir de magnétisme. De quoi vous défendre face aux hordes d’adversaires à abattre tels que les Corpus, qui ont le don de technologie, et les Infestés, des êtres contaminés adeptes du combat au corps à corps.                                                                              

«Un pour tous, tous pour un ! »

De nombreux modes de jeu pour un TPS multi F2P

Le soft s’arpente donc comme un TPS multi qui propose principalement des missions en PVE, de 1 à 4 joueurs, en choisissant plusieurs niveaux répartis entre les planètes, planètes naines ou lunes de notre système solaire. Votre tenno est très agile, il peut courir sur les murs, glisser, tirer en plongeant, faire des roulades et de la tyrolienne, trancher ses ennemis, mais aussi ouvrir des casiers et casser des containers afin de trouver un peu de tout histoire de crafter vos instruments de mort (j’y reviendrai). Les ennemis peuvent se montrer assez retors en bloquant les portes, vous devrez alors hacker le système de sécurité via un mini-jeu dans lequel il sera nécessaire de relier les circuits. Il existe une dizaine de missions comme Extermination, Sabotage, Capture, … Bref, de quoi faire. En général, le point de départ de votre team change à chaque partie, quel que soit le niveau, ce qui rend l’approche différente à chaque session. Une fois votre objectif accompli, vous devrez vous ruez vers la zone d’extraction. C’est généralement à ce moment que l’action devient minime voire inexistante… et il va falloir parfois courir 2 minutes sans rien faire d’autre, ce qui est un peu décevant !

Plus d’une centaine d’armes à acquérir!

Par contre, dans les missions Survie ou Défense, tout est clairement différent : ainsi, dans le premier, des ennemis arrivent à l’infini pendant que vous maintenez le système de survie à son plus haut niveau jusqu’à l’extraction. Plus vous résisterez, plus vous aurez de chances d’obtenir des mods ou des objets bonus. Pour le second, vous devez protéger le module de cryogénisation des vagues d’hostiles de plus en plus difficiles. Toutes les 5 vagues, vous aurez la possibilité soit de partir avec une récompense, soit de continuer pour en obtenir une meilleure. Citons également « Assassinat », dans lequel vous devrez tuer un boss. Ces derniers lâchent souvent de très bons butins comme des schémas d’armes ou de parties de Warframe qui vous permettent de façonner d’excellentes épées ou protections. Croyez-moi, c’est ce qu’il y a de mieux si vous voulez éviter d’utiliser votre argent réel. Car oui, Warframe propose un système de micro-transaction propre à tout Free-to-Play, mais est-il « Pay to Win » ? Et bien non, même si la progression au début pourra s’avérer assez lente!

Un arsenal conséquent

Les Mods, la clef du succès dans Warframe

Avant de passer au crafting pur et dur, sachez que Warframe ne fait pas que dans le PVE, et qu’il sera possible de combattre entre Tenno en 1vs1 ou 2vs2. Pour accéder à ces rixes, vous devrez avoir un certain rang qui est calculé en fonction de la totalité de votre équipement : plus il est bas, plus fort vous êtes. Signalons aussi que vous pouvez faire partie d’un clan ou bien en créer un. Vous posséderez alors une clé qui vous permettra d’accéder au dojo, un lieu dans lequel vous pourrez discuter ou échanger des objets avec les autres membres de votre team, ou simplement tester vos aptitudes. Enfin, un labo de recherche est également de la partie.

Bon, place au plus gros du soft après l’action : votre arsenal ! Il est divisé en plusieurs parties : Warframe, arme principale (mitrailleuse, fusil laser, arc, lance-grenade, lance-flamme,…), arme secondaire (pistolet, dague de lancer, …), arme de mêlée (épée, hache, faux, gantelets, …) et sentinelle (drone très utile pour l’attaque). Très complet, donc. Une centaine d’armes est disponible, et vous pourrez quasiment toutes les obtenir gratuitement, même si cela risque d’être long car il vous faudra posséder les ressources nécessaires et surtout les schémas appropriés. Sachant que la plupart de ces derniers sont très rares, il va falloir vous armer de patience. Chaque élément de votre arsenal peut être amélioré avec des mods. Chacun d’eux, au total plus de 250, permet d’augmenter les capacités et votre efficacité, que ce soit en attaque, en défense ou autre. Vous disposez d’un maximum de 30 points (possibilité d’augmenter ce maximum avec un réacteur Orokin) pour équiper ces mods (un rang = un point).

Le passage par la Fonderie est indispensable pour créer vos équipements

A noter que si vous possédez un mod en surnombre, vous pouvez en transmutez jusque 4, moyennant des crédits, afin d’obtenir un autre mod aléatoire, mais le tout s’avère assez cher. Le mieux est donc de les fusionner pour augmenter grandement leur efficacité. Enfin, sachez qu’à chaque connexion quotidienne, vous obtiendrez un bonus tel que de l’expérience supplémentaire pour les armes histoire d’augmenter votre affinité avec ces dernières, mais aussi des crédits, schémas ou autres items intéressants comme des potions qui vous sortiront de nombreux mauvais pas. Et pour terminer sur cette partie dédiée au gameplay, il est utile d’indiquer que le titre est jouable via la PS Vita, mais vu les possibilités de déplacement rapides des Tenno, la maniabilité n’est pas vraiment optimisée, notamment pour viser où il faut maintenir la flèche de gauche! Dommage.

Pleins les yeux et les oreilles !

Pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre que, graphiquement, Warframe est un jeu sublime. Des personnages aux décors, tout a été parfaitement réalisé même si les environnements se ressemblent très souvent bien que vous soyez sur deux planètes différentes. Les effets de lumières sont d’excellente qualité et offrent un spectacle visuel saisissant. Petit bémol cependant : il faut noter quelques ralentissements lorsque plusieurs ennemis apparaissent à l’écran. Les IA, elles, sont très réactives à vos mouvements, se cacheront si nécessaire ou se regrouperont pour vos attaquer en force. Du tout bon.

Visuellement, le titre fait dans le haut de gamme pour un F2P

La bande-son fait clairement penser au style des vieux films de science-fiction, souvent représentés par des bruitages un peu agaçant faussement new-age, mais le tout passe plutôt bien grâce à l’ambiance musicale en arrière-plan : nappes sonores très « spatiales » avec, la plupart du temps, des sons de tambour pour augmenter l’ambiance. Les voix sont en anglais ou dans la langue (inventée) des ennemis et sortent directement de la Dual Shock 4. Vous ne devrez donc pas être surpris si vous entendez des grognements provenir de vos mains. Très sympathique pour l’immersion.

Bienvenue dans l’espace

Warframe, est vraiment le genre de soft gratuit qui est agréable à parcourir et pour lequel l’investissement en temps, même s’il est conséquent, n’est jamais rébarbatif. Pas besoin d’être un excellent joueur, ni d’avancer une pléthore d’Euros pour progresser convenablement. Le jeu de Digital Extremes nous offre donc un TPS multi nerveux, jouissif, prenant et immersif, et mérite amplement les éloges tant il constitue un excellent titre de sortie pour une console next-gen. Et en plus, c’est gratuit ! Vous attendez quoi ?!

La bande-annonce

 

Réalisation: 16/20

Malgré de légers ralentissements, Warframe est fidèle à la version PC. Les effets spéciaux sont très agréables à regarder, les décors bien réalisés même s’ils sont assez redondants, et les ennemis réagissent correctement en fonction de ce qui se passe dans votre équipe, ce qui rend l’action intense lorsqu’il y en a. Certainement l’un des free-to-play d’action les plus beaux qu’il m’ait été donné de voir, notamment grâce à une direction artistique hors norme.

Gameplay/Scénario: 15/20

L’histoire n’est vraiment pas le point fort de ce Warframe. Une guerre séculaire, des armes humanoïdes, et on tire sur tout ce qui bouge sans sommation pour régler le conflit. Le soft repose davantage sur son gameplay très riche. En effet, si ingame les affrontements sont parfois stratégiques grâce aux actions disponibles, c’est vraiment dans tout ce qu’il y a à faire en dehors des parties que vous passerez votre temps tant il y a de choses à voir et surtout à comprendre afin de rendre votre personnage plus fort.

Bande-Son: 13/20

Les bruitages sont variés mais font un peu vieillot malgré de bonnes idées. Les musiques ne sont pas mauvaises mais manquent un peu de rythme par moment.

Durée de vie: 15/20

Si vous souhaitez obtenir vos propres équipements de façon 100% gratuite, Warframe va vous prendre du temps. Vu la centaine d’armes qu’il est possible de crafter, vous avez largement de quoi faire, sans parler du nombre hallucinant de missions disponibles. Certes, la progression sans argent est lente, mais c’est plus agréable que de devoir tout acheter en deux clics. Et entre amis, tout ça passe beaucoup plus vite !

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

L’un des free-to-play les plus intéressants de la PS4 se nomme bel et bien Warframe. Même si la version PC est un peu plus avancée au niveau des mises à jour, cet opus sur console de salon propose des graphismes d’une qualité grandiose pour un free-to-play et les missions s’enchainent rapidement. Si vous décidez de vous investir sur le long terme, vous pourrez essayer d’obtenir les meilleurs équipements sans débourser un Euro. Une excellente partie de plaisir entre amis, gratuite et nerveuse à souhait, pour un TPS à ne rater sous aucun prétexte!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Devilhawk
Utilisateur de jeux vidéos depuis tout petit (j’ai commencé avec Bubble Bobble et Prince of Persia), je possède actuellement PS3, PSVita et bientôt PS4. Je suis fan de la série Kingdom Hearts, des jeux destructeurs (comme Red Faction et les Lego (si, si!)) et des jeux en coopération. Question cinéma, je me tourne plus vers les films d’horreurs (sauf les slashers) ainsi que les séries à suspens (tel Lost). Je suis également admirateur d’Hayley Williams et de son groupe (Paramore). Sinon je peux être disponible pour des parties multijoueurs aussi bien en coopération qu’en compétition (du moment que ce soit par équipe, j’aime pas le solo).