Review

Road Not Taken, ce soft enjôleur que nous vous avions présenté il y a quelque semaines lors de notre preview complète (cliquez ici), nous avait littéralement pris par les sentiments en nous faisant emprunter des petits chemins qui sentent la noisette à proximité d’une ville où l’exploitation d’enfants est une tradition durant l’hiver… Ces bonnes impressions vont-elles se vérifier maintenant que nous avons la version complète sous la main? La magie ressentie au départ fait-t-elle encore effet?

De la neige et des mûres !

En tant que Garde Forestier, à vous de sauver les enfants du village!

Road Not Taken est développé et édité par Spry Fox, « studio indépendant voulant rendre le monde meilleur et plus agréable aux travers de petits jeux permettant aux joueurs de se connecter et de trouver un certain challenge dans leurs titres » (pfious, vous pouvez reprendre votre souffle, je ne fais que citer leur présentation sur leur site). A leur actif, 5 titres : Highgrounds (stratégie), Pandapoets (MMO dans lequel vous devrez capturer des pandas), Steambirds Survivals (combats aériens), Triple Town (puzzle game), et désormais, depuis le 5 Août, le mystique et poétique Road Not Taken.

Ici, il est question d’une ville vous recueillant lors d’une tempête de neige, vous et votre bâton, faisant de vous le forestier. On vous engage contre votre gré (enfin, vous n’avez pas refusé très fort non plus hein !), afin d’aller sauver les bambins partis récolter des mûres dans la forêt, mais qui finiront en statues de glace si vous n’agissez pas au plus vite pour les sortir de là. Cela vous paraît simple ? Pourtant les chemins seront parsemés d’embûches enfin… d’objets en tout genre que vous allez devoir déplacer !

Il n’est pas beau mon bâton ?

Un principe simple à comprendre mais diablement addictif

Si l’histoire est simpliste, le gameplay l’est tout autant ! Vous en avez pour 15 années à tirer avant que la retraite ne vous ouvre ses bras. Quinze hivers donc quinze missions lors desquelles vous allez devoir sauver les malheureux bambins coincés dans cette forêt angoissante. Plus vous en sauverez, plus vous gagnerez argent, riz, lapinous, baies, qui vous serviront à faire des offrandes dans des puits de résurrection (point de sauvegarde si vous préférez), ou d’interagir avec les villageois.

Pour sauver ces chères têtes blondes vous devrez apprendre à manier votre bâton de forestier. Rien de bien complexe : au premier toucher vous portez l’élément qui gêne votre passage, au second vous le balancez dans la direction opposée. N’espérez pas les porter et vous balader dans la pampa avec, votre énergie diminuera à vue d’œil, vous entraînant dans une lente agonie. A côté de ça, il vous faudra faire des combinaisons d’objets afin d’ouvrir des portes vous permettant d’accéder aux autres zones de la forêt, passage obligé si vous voulez récupérer tous les enfants. Cela vous paraît simple dit comme ça n’est-ce pas, mais c’était sans compter sur des animaux peu sympathiques, des items encombrants, ou des esprits farceurs bien décidés à vous empêcher de mener à bien votre quête !

Poétique et simpliste…

La réalisation du soft est mignonnette à souhait!

Graphiquement le soft est en adéquation avec l’histoire qu’il nous compte, poétique, mignonnet, les personnages sont charismatiques et l’humour est présent. Les dessins sont enfantins et dans des tons pastels doux et agréables. L’ambiance sonore est discrète mais toujours agréable et bien dosée, parfois joyeuse, parfois mélancolique.

Bref, la réalisation de Road Not Taken n’est clairement pas en dents de scie, elle est bonne du début à la fin du soft, qui se laisse parcourir avec grand plaisir et il faut l’avouer…que l’on a du mal à lâcher. Nos nerfs seront mis parfois à rude épreuve dans certains niveaux, mais l’avantage de ce genre de jeu est que l’on peut facilement le couper et le relancer, les parties peuvent être très courtes afin de passer un petit moment casse-tête, ou devenir très longues si l’on ne veut pas lâcher le morceau avec un passage récalcitrant. Petit plus, les maps changent en permanence. Vous mourrez, ne vous torturez pas l’esprit d’avance en imaginant qu’l va falloir vous recoltiner un niveau d’enfer…

Des chemins que l’on se plait à emprunter au final…

Road Not Taken n’est certes pas le jeu de l’année, mais il bénéficie d’une réalisation mignonnette et attachante. Le principe du gameplay est très bon et nous change des titres dans lesquels notre tête n’est pas mise au travail. Ici, tout est question de jugeote et d’anticipation, mais Spry Fox arrive à nous faire réfléchir avec plaisir !

La bande-annonce

Réalisation: 17/20

Peu de fausses notes, quelques bugs étaient présents et récurrents à la sortie du soft mais des mises à jour très régulières ont vite corrigé les faux pas. Preuve de l’engagement du studio. Chaque niveau est bien pensé sur le plan esthétique avec des teintes pastels du plus bel effet pour un voyage onirique inoubliable.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le gameplay est très facile à prendre en main. Intuitif, il suffit de se placer comme il faut, et balancer de l’objet ou du gamin à tout va. En prenant en compte votre énergie, les possibles ennemis présents dans chaque zone… n’allez pas croire que tout sera facile, la difficulté monte crescendo mais on ne se lasse pas du soft pour autant. Le scénario est simpliste mais efficace lui aussi, mignonnet malgré un fond tristounet. Tout prête à sourire et il y a toujours des découvertes cachées à droite à gauche.

Bande-Son: 15/20

Bien pensée, mignonnette, mais très voire trop légère par moment. Les bruitages sont excellents et pourrons participer à l’immersion dans ce conte gentillet et glauque à la fois (non mais j’vous rappelle qu’on parle d’exploitations de gosses !).

Durée de vie: 17/20

Selon votre façon de jouer, de raisonner, comptez une quinzaine d’heures. L’avantage du soft réside dans sa façon d’offrir des parties courtes. On ne se lasse pas et on a donc la possibilité de pouvoir lancer le jeu histoire de se détendre (ou de se torturer les neurones pour certains stages), l’instant d’un ou deux niveaux avant de repartir dans sa petite vie bien remplie.

Note Globale N-Gamz.com: 16,5/20

Road Not Taken est un petit titre qui a tout du grand. Il propose une réalisation poétique à souhait, une difficulté qui monte crescendo, un scénario qui nous donne toujours envie d’en savoir plus malgré un fond très enfantin. Spry Fox aurait pu s’arrêter au principe d’enchaîner les missions, mais tous les à-côtés aussi minimes et bien pensés soient-ils apportent un petit plus agréable participant à rendre le jeu toujours plus addictif.




About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !