Review

Après la sortie d’un Monster Hunter World sur PC, PS4 et Xbox One, qui ne cesse de diviser la communauté des fanas de la première heure entre modernité et difficulté revue plus qu’à la baisse, sans parler d’un contenu et d’un bestiaire trop léger, la Nintendo Switch récupère quant à elle le portage en version Ultimate de l’opus Générations sur Nintendo 3DS, dont nous vous avions déjà fait le test il y a deux ans de cela. De fait, on vous livre ci-dessous notre mise à jour pour cette version Switch, ainsi que le test initial, histoire de voir si le portage vaut le coup ou non. Suivez le guide!

Mise à jour Nintendo Switch

Que les derniers arrivants ayant débarqué dans la licence avec Monster Hunter World se méfient avant de craquer pour cette version Generations Ultimate! Ici, point de monde ouvert aux graphismes époustouflant et aux mécaniques simplistes mais bel et bien un opus qui avait su séduire par le biais de son lien entre classicisme et nouveautés apportés par les arts de chasse, ainsi que par son bestiaire conséquent et ses nombreuses pièces d’équipement, sans jamais prendre le joueur par la main. Et oui, bienvenue dans le monde hostile des « vrais » Monster Hunter, où les navicioles n’ont pas leur place et où l’exigence est maîtresse des lieux !

« Un portage graphique qui nous rappelle un peu trop d’où le titre vient »

Mais tout d’abord, si vous souhaitez un test pur et dur du contenu brut proposé par cet opus, vous pourrez retrouver tout cela dans notre test de la version 3DS juste en dessous. Attaquons-nous donc maintenant à ce fameux portage Switch, que l’on aurait pu craindre ! En effet, la transposition d’un soft 3DS sur l’écran plus conséquent de la Switch, tout comme sur nos TV aux diagonales de plus en plus grandes, aurait pu engendre un rendu franchement moyen. Fort heureusement, on voit que le soft a été retravaillé de façon à être plus lisse et plus lumineux sur la dernière née de Big N. Ceci dit, il faudra vraiment privilégier le mode portable pour le coup, le mode console de salon ayant une fâcheuse tendance à mettre en évidence les défauts esthétiques.

En effet, le portage ne nous permet pas d’oublier les origines du soft, notamment tant dans les textures qui nous rappellent que déjà, à l’époque, il était temps que Capcom fasse souffler un vent de renouveau esthétique sur sa licence. Du coup, plutôt que de nous offrir un remaster de plus sur Switch, on aurait adoré que l’éditeur nous livre un nouvel opus conçu pour cette machine et qui rendrait honneur à ses capacités.

« Un contenu gargantuesque et un gameplay renouvelé par les arts de la chasse »

Pour le gameplay, la console s’adapte à merveille au genre et il est clairement agréable de pouvoir embarquer nos aventures partout avec nous sur un hardware un peu plus actuel que la 3DS. Cependant, faut-il impérativement craquer pour cette mouture quand on a déjà investi dans l’opus intial? Je ne suis pas convaincue. Je ne doute pas que les fanas de la première heure n’hésiteront pas une seconde, mais le portage ici n’est pas réellement révolutionnaire.

Vous l’aurez compris, Monster Hunter Generations Ultimate n’est pas forcément un investissement nécessaire, sauf si l’on n’en peut plus d’attendre la prochaine aventure en mode portable! Par contre, pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de se faire le titre sur 3Ds, on ne peut que leur conseiller de foncer sur la version Switch, car l’opus reste gargantuesquement généreux en termes de contenu et de trouvailles de gameplay grâce aux arts de la chasse!

Note Portage: 14/20 (16/20 en contenu)

Test Originel sur Nintendo 3DS

Trucidez-les tous !

D'entrée de jeu, on se sent en terrain connu

D’entrée de jeu, on se sent en terrain connu

Lancée en 2004 sur PlayStation 2, la saga Monster Hunter de Capcom propulse le joueur dans la peau d’un chasseur parcourant le monde avec ses amis online en tuant tout ce qui bouge (petite créatures comme monstres gigantesques). Le but? Récupérer sur leur carcasse et dans le décor environnant divers matériaux lui permettant de se forger armes et armures… pour partir en chasse de bestioles de plus en plus grosses et puissantes. Bon ok, on résume pas mal mais l’idée générale est là, et puis qui ne connaît pas Monster Hunter de nos jours ?! Ça tombe bien, le tout dernier épisode de la franchise vient de sortir ce 12 Juillet sur 3DS et devrait proposer le meilleur de tous les autres opus !

Ainsi, après avoir créé son chasseur dans ce Monster Hunter Generations, on arrive dans le village de Berhna où nous attendent quêtes, marchands, artisans et notre petite casa bien à nous dans laquelle réside notre Felyne personnel. Pour les fanas de la série, vous allez vite retrouver vos marques et pouvoir partir à l’aventure en un rien de temps, on vous le dit. Pour les petits nouveaux, pas d’inquiétude : les premières missions font office de didacticiel et vous permettront de prendre en main le soft comme il se doit avant de vous lancer dans le grand bain.

Quand la nostalgie rencontre la nouveauté

Les styles de chasse donnent une sacré plus-value aux combats... mais les rendent également plus simples

Les styles de chasse donnent une sacré plus-value aux combats… mais les rendent également plus simples

Retour de villes emblématiques et armes que l’on connait depuis un moment sont le lot quotidien de cet épisode hommage à ses illustres prédécesseurs mais attention, ce Generations incorpore surtout une grande nouveauté : l’apparition des styles et arts de chasse ! Au nombre de quatre, ces styles regorgent chacun d’une cinquantaine d’arts qui représentent autant de techniques spéciales. Ces derniers changent considérablement le gameplay selon les armes que vous portez ou les techniques que vous avez équipées.

Attardons-nous un peu plus sur ces styles justement! Ainsi, le « guilde » reste ce qu’il y a de plus classique et de plus connu, ne modifiant pas ce que l’on connaît de la licence. Deux arts de chasse peuvent être équipés en guilde. Vient ensuite le style Guerrier qui accélère le remplissage d’une jauge permettant de déclencher des attaques spéciales, avec trois arts équipables cette fois.

Le style Voltigeur, quant à lui, porte bien son nom et permet de prendre de la hauteur en s’appuyant sur un monstre ou un allié. Malheureusement, vous ne pourrez endosser qu’un seul art. Enfin, le Bushido se focalise sur l’esquive et l’évasion avec un seul art de chasse également. Vous pourrez modifier votre style à loisir via un PNJ ou votre coffre personnel, même si l’on trouve dommage de ne pas pouvoir conserver ses réglages en mémoire. Il faudra en effet re-paramétrer les arts équipés à chaque changement…

Vous avez toujours rêvé d’être un Felyne ?

Les Miaroudeurs sont la grosse nouveauté de cet opus... et Capcom les passe à toutes les sauces!

Les Miaroudeurs sont la seconde grosse nouveauté de cet opus… et Capcom les passe à toutes les sauces!

Si c’est le cas, alors ce Monster Hunter Generations a pensé à vous puisqu’il vous propose d’incarner ni plus ni moins… qu’un Miaroudeur ! Le switch entre chasseur et petite boule de poils se réalise facilement et la gestion de votre team à quatre pattes est plutôt bien pensée.

« Mais pourquoi jouer un Miaroudeur ? », allez-vous me demander. Et bien disons que sans aucune limite d’endurance, vous allez pouvoir courir au travers des cartes à toute vitesse afin d’accomplir certaines quêtes plus rapidement ! En effet, pour la récolte, les Felynes n’ont pas besoin d’outils contrairement à votre chasseur ! Ils peuvent aussi attaquer et se défendre, mais il faudra se montrer patient avant d’être aussi performant sur le sujet que votre redoutable tueur de monstre.

Combat et artisanat, le combo gagnant !

Oui, ce Generations veut rester dans la nostalgie, dans le retour aux sources, mais il est dommage de ne pas bénéficier d’un bestiaire apportant de la fraîcheur et de la nouveauté. Du coup, les habitués des Monster Hunter vont retrouver nombre de noms connus au cours de leurs aventures épiques, mais trop peu de petits nouveaux. Heureusement donc que les styles et art de chasse apportent une nouvelle dynamique pendant les combats, lesquels se révèlent au final encore plus agréables que leurs « ancêtres » et donnent surtout des résultats géniaux en multijoueurs (en solo aussi certes, mais c’est moins marquant).

Graphiquement, le moteur 3D de Capcom est rôdé, mais on adorerait un Monster Hunter Next-Gen...

Graphiquement, le moteur 3D de Capcom est rôdé, mais on adorerait un Monster Hunter Next-Gen…

Du côté des améliorations notables, on peut également citer la récolte qui se montre plus simple et moins contraignante grâce aux Miaroudeurs précités, justement. L’artisanat, enfin, s’est vu modifier de façon très subtile. En effet, il vous faudra, en plus des matériaux classiques requis, des points qui dépendront de certains composants.

Une jolie balade entre amis, à exterminer la faune locale

Monster Hunter Generations n’a rien à envier à ses prédécesseurs sur le plan technique. De nouveaux effets graphiques ont été ajoutés et l’animation ainsi que la caméra du soft suivent très bien la cadence insufflée par les nouveaux styles de combats qui rendent le jeu bien plus dynamique. Pas de bugs et peu de chutes de framerate (NDLady : le test a été réalisé sur New 3DS) pour des décors bourrés de détails, des personnages et boss très imposants, et des textures travaillées comme il faut.

La bande-son, pour sa part, ravira forcément les anciens joueurs en dépoussiérant les musiques des précédents opus pour un résultat entraînant mais hélas pas vraiment transcendant. Les bruitages, eux, font leur boulot sans anicroche… et sans surprises non plus.

Monster Hunter Generations a réussi le pari d’allier ancienneté et nouveautés

Enfin, que serait un Monster Hunter sans multijoueurs ? En effet, si certains gamers préfèrent se la jouer solo, d’autres aiment quant à eux trouver des compagnons de voyage et de chasse histoire de rendre leur périple plus convivial. A ce niveau, on peut dire que le système de coopération est toujours aussi efficace et que la connexion en ligne se montre très stable. Aucune fausse note donc, pour un support nomade que Capcom semble réellement maîtriser à présent.

Vers une nouvelle génération de Monster Hunter ? 

Monster Hunter Generations a réussi le pari d’allier ancienneté et nouveautés, mais il reste quelques couacs tels que l’écran inférieur qui devient clairement trop petit pour tous les nouveaux modules que l’on aimerait afficher en même temps que les classiques cartes, inventaires, ciblage, etc… Si les nouvelles dynamiques proposées en combat grâce aux styles et arts de chasse changent clairement l’expérience de jeu en augmentant la nervosité des affrontements tout en diminuant un peu leur difficulté, le titre se montre hélas un peu trop avare en réelles innovations concernant son bestiaire. Il n’empêche, avec sa durée de vie énorme, sa technique maîtrisée et ses quelques ajouts de gameplay bien sentis, ce nouvel opus représente un excellent segment que vous pouvez vous procurer sans crainte, que vous soyez chasseur confirmé ou petit nouveau prêt à vous lancer dans l’aventure Monster Hunter.

La Bande-Annonce

Réalisation: 15/20

On apprécie de retrouver les anciens villages remis au goût du jour, mais aussi des monstres connus même s’il est regrettable de ne pas voir plus de nouvelles têtes. Les graphismes se révèlent plutôt bons, bien que l’on rêverait d’en prendre un jour plein la vue avec un Monster Hunter Next-Gen sur consoles de salon. Niveau technique: pas de soucis de lags ni de bugs et la connectivité pour le multijoueurs est stable comme il faut. De la qualité made in Capcom !

Gameplay/Scénario: 16/20

La licence Monster Hunter n’a jamais eu de gros scénarios, et cet opus ne déroge pas à la règle. C’est dommage, vraiment, mais on peut continuer d’espérer un jour une trame principale qui sent bon la quête épique, à la hauteur de certains monstres que l’on affronte ! Le gameplay, en incorporant les styles et arts de chasse, a clairement fait évoluer ses affrontements vers plus de stratégie et de dynamisme, en simplifiant également la récolte grâce au Miaroudeur. Assurément l’un des gros points forts de cet épisode!

Bande-Son: 14/20

Même si elle ravira les fans de la première heure par la reprise des thèmes musicaux classiques de la saga, elle se montre bonne, sans être transcendante. Même constat pour les bruitages.

Durée de vie: 19/20

Comment compter le nombre d’heures que l’on peut passer sur un Monster Hunter ? Mission impossible. Allez, au minimum une quarantaine d’heures et… des centaines et des centaines pour ceux qui se laisseraient emporter par ce concept terriblement chronophage, surtout entre amis !

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Monster Hunter Generations est un très bon opus qui a su lier le passé au futur de la licence. Des ajustements seront certainement à faire pour les prochains épisodes, mais rien qui ne nuise à l’expérience en jeu. L’ajout des styles et arts de chasse qui dynamisent littéralement les affrontements, de même que la récolte rendue moins contraignante grâce à votre Miaroudeur, renforcent notre conviction que cette saga est capable d’évoluer à son rythme, dans le bon sens, sans perturber ses habitués et tout en se dotant de nouvelles facilités dont on ne pourra plus se passer ! 



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !