Review

God Eater 3 est le dernier volet d’une saga phare au Japon, qui a vu le jour en 2010 sur PSP et n’a malheureusement pas rencontré le succès escompté chez nous, la faute à l’hégémonie de Monster Hunter depuis des années. Pourtant, Bandai Namco croit vraiment qu’il peut imposer sa licence en Europe, et nous livre du coup un titre qui s’affranchit du support portable pour débouler sur PlayStation 4 et PC. Avec une jouabilité légèrement repensée et un scénario dark comme on l’aime, ce God Eater 3 parviendra-t-il à séduire son nouveau public sur le Vieux Continent? 

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

Graphiquement et en ultra sur PC, God Eater 3 est très agréable à regarder, que ce soit au niveau des textures, de la modélisation des personnages, des effets spéciaux ou encore de la distance d’affichage. On apprécie également le framerate à 60fps constant. Par contre, le titre se montre moins réussi sur PlayStation 4, offrant une animation pas toujours optimale. Ajoutez à cela quelques soucis de caméra et des cut-scenes parfois très mollassonnes (à l’exception de celles réalisées en animé par Ufotable), et vous comprendrez la note.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le récit est bien moins manichéen qu’un Monster Hunter, nous faisant suivre la destinée d’enfants soldats dans un monde où les trahisons sont légions. Niveau gameplay, on apprécie l’utilisation des God Arcs pour dévorer les ennemis et récupérer de la puissance de frappe, tout comme le switch entre armes de mêlées et armes à feu, avec une grande variété de loot et autres instruments de morts customisables à souhait. La coopération à 4 est également extrêmement fun et même si les niveaux sont de taille plutôt modestes, les missions sont plutôt bien amenées et les boss dantesques. Bien sûr, on n’évite pas le côté répétitif classique des MH-Likes, et God Eater 3 rajoute à cela des commandes et menus pas 100% ergonomiques, mais le plaisir de jeu est bien présent et le côté chronophage également.

Bande-Son: 17,5/20

Doublages japonais ou anglais au choix, musiques épiques à souhait et bruitages convaincants font de la bande-son de God Eater 3 une vrai réussite pour les oreilles.

Durée de vie: 18/20

Comptez une quarantaine d’heures pour boucler le jeu, sans compter les missions annexes, l’aspect coopératif et le loot pléthorique. Bonne pioche donc!

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Avec God Eeater 3, Bandai Namco tente de séduire le public européen en se voulant plus accessible et impressionnant, notamment au niveau des fameux God Arcs, ces armes « vivantes » qui dévorent carrément les ennemis. Doté d’un sympathique moteur de jeu, d’une histoire sombre à souhait et d’un gameplay assez profond une fois qu’il est maîtrisé, le soft pêche hélas par une certaine complexité des combinaisons de touches et des menus, mais peut largement contenter les fans de chasse aux monstres en mal de titres depuis Monster Hunter World, toujours roi dans sa catégorie. Une excellente alternative au blockbuster de Capcom!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!