Review

Cette année, les développeurs de Indies Zero et l’éditeur Square Enix se sont réunis une nouvelle fois pour concocter sur Nintendo 3DS une suite à un jeu de rythme reprenant les musiques cultissimes d’une saga qui l’est tout autant. De cette belle union est né Final Fantasy Theatrhythm : Curtain Call, le successeur de Final Fantasy Theatrhythm (tout court, oui), sorti deux ans auparavant sur la même console. Alors, le succès est-il à nouveau au rendez-vous ? Y trouve-t-on beaucoup de nouveautés ou s’agit-il d’un copié/collé du premier opus ? La réponse tout de suite !

Et tu tapes, tapes, tapes !

Des combats rythmiques acharnés!

Tout comme son aîné, Final Fantasy Theatrhythm Curtain Call est un jeu de rythme au même titre, par exemple, que Osu! sur PC. Le but est simple : accomplir certaines actions tactiles lorsqu’elles vous sont demandées, comme glisser un curseur ou toucher un orbe, et ce bien sûr… en rythme et au travers des univers visuels et compositions musicales de la saga Final Fantasy! On vous rassure, 3DS oblige, les différents mouvements demandés restent assez basiques, la console n’étant pas multitouch, mais c’est leur enchaînement (plutôt lent en mode basique jusque très rapide en mode ultime) qui vous donnera du fil à retordre ! Signalons, pour être complet, que vous pouvez aussi bien effectuer vos actions avec les commandes de la console qu’avec le stylet, ou même les deux en même temps, une originalité bienvenue.

A l’aventure, à dos de Chocobo

Si vous avez peur de vous lasser de ce type de jeu au concept, il est vrai, plutôt répétitif, je suis là pour vous rassurer. De nombreux modes sont en effet présents – il faudra souvent les débloquer – afin de vous offrir une aventure plus large et variée. Bien évidemment, le titre ne veut pas révolutionner le genre des rhythm’games, mais il essaie vraiment de se diversifier. Vous allez donc retrouver trois modes principaux : les combats, dans lesquels vous pourrez affronter d’autres équipes sur des musiques endiablées ; les musiques simples, où vous aurez le loisir de choisir votre morceau et d’y jouer rapidement ; et enfin les quêtes qui verront se succéder différents niveaux dans lesquels, qui sait, vous pourrez peut-être découvrir quelques trésors …

Un trésor de la part d’un Chocobo en surpoids, ça fait toujours plaisir !

A cela s’ajoutent d’autres menus moins actifs, que les fans du premier opus connaissent déjà. Ainsi, vous aurez le loisir d’accéder à un espace où vous pourrez gérer votre équipe, améliorer ses capacités grâce à différents items ou tout simplement choisir les 4 personnages que vous souhaitez emmener avec vous. Car oui, FFTCC propose, comme son aîné, tout un aspect RPG avec des héros qui montent de niveaux et dont les capacités peuvent réellement vous aider lors des épreuves rythmiques. Au début du jeu, seuls 4 protagonistes seront disponibles, mais votre avancement vous permettra petit à petit d’en obtenir jusque 40 ! Enfin, histoire d’être complet, n’oublions pas le menu qui vous propose d’écouter vos musiques préférées ou de regarder les cinématiques qui vous ont marqué dans la saga Final Fantasy. Le catalogue se remplira lui aussi au fil de l’aventure.

Rien de changé ?

Le point commun à tous ces modes de jeu, ce sont les catégories de « musiques » qui se décomposent en trois genres bien distincts : « Event », « Battle » et « Field ». Ainsi, « Event », littéralement événement, est un mode qui vous fera revivre en fond visuel les plus belles cinématiques de la série, les icônes sur lesquelles cliquer ou faire glisser votre stylet apparaissant au fur et à mesure. Un peu sadique sur les bords, Event accentuera encore plus votre envie de rejouer à tous les Final Fantasy …

« Battle », quant à lui, est, comme vous l’aurez deviné, un mode où le but sera de vaincre divers ennemis tirés des différents jeux de la saga. Vous emmènerez votre équipe -composée de 4 personnages- sur le champ de bataille, et devrez enchaîner les bonnes notes et les combos afin de venir à bout du plus grand nombre d’adversaires possibles. Vous aurez même l’occasion d’invoquer un esprit ou deux, ce qui est toujours plaisant.

Vos héros préférés sont tous motivés à bloc

Enfin, « Field » est un mode où le leader de votre équipe se promène dans un décor sympathique sur base d’une musique typique de la franchise, en général celle dédiée aux explorations sur la map de tel ou tel épisode. A chaque fausse note, un de ses coéquipier sera là pour le relayer ; mais tentez quand même de perdre le moins de points possibles ! Le bonus de Field est complètement différent de celui de Battle, puisqu’en lieu et place d’une invocation, vous bénéficierez d’un Chocobo courant à toute allure ! Ils savent vraiment comment contenter les fans, chez Square Enix (enfin… parfois!).

Des compositions cultes

Que serait un Final Fantasy Theatrhythm sans une bande-son exceptionnelle ! Plus de 200 chansons sont disponibles, et de nombreuses autres peuvent être débloquées au fil de l’aventure. Le titre reprend ainsi les ost d’une vingtaine de jeux, de Final Fantasy premier du nom jusqu’à Lightning Returns, en passant par les Tactics. Voici donc de quoi largement satisfaire les envies de chacun, tout en vous permettant de découvrir de nouvelles mélodies toutes aussi réussies les unes que les autres.

Bref, musicalement, la série des Final Fantasy Theatrhythm est surtout un bel hommage aux compositeurs de génie de la saga, comme le grand Nobuo Uematsu. Que l’on ait joué à un seul jeu ou à toute la franchise, on ne peut qu’être marqué par les airs cultissimes inhérents à FF. Et si cet unique élément pourrait facilement justifier à lui seul l’acquisition du soft, rassurez-vous, le titre en lui-même n’est pas en reste et se montre à la hauteur de ces superbes compositions.  Petite anecdote -racontée par le maître Nobuo Uematsu lui-même- le thème d’Aerith, de Final Fantasy VII, a servi de très nombreuses fois pour des demandes en mariage lorsqu’il est joué en concert. Ah, le gamer est un grand romantique !

Baisse le son !

Bien que plus enfantin que celui des titres originaux, l’univers de Final Fantasy Theatrhythm reste très fidèle à l’esprit de la série

En dehors des musiques, on retrouve les bruitages divers. Propres aux jeux de rythme, on peut les customiser en débloquant d’autres sons gagnés ingame, ainsi que régler leur volume. Je recommande vivement cette dernière option, afin de pouvoir mieux profiter des différentes mélodies, qui sont parfois étouffées sous les percussions de tel ou tel orbe sur lequel cliquer.

Côté graphique, on reste sur quelque chose de très similaire au premier opus. Peu d’évolution. Cependant, même si on ne peut pas nier qu’il y ait eu peu de changement, les designs des héros sont très agréables à regarder, reconnaissables au premier coup d’œil, et leur côté chibi est tout simplement trop mignon ! Oui d’accord, là, on sent la fangirl qui teste le jeu. Bref, bien que plus enfantin que celui des titres originaux, l’univers de Final Fantasy Theatrhythm reste très fidèle à l’esprit de la série.

Vous êtes plus One Winged Angel ou Aerith’ Theme ?

Au final, Final Fantasy Theatrhythm: Curtain Call offre de très longues heures de plaisir avec un nombre incroyable de musiques, beaucoup de modes différents et un contenu pléthorique à débloquer, le tout au travers d’un jeu de rythme assez demandeur en termes de gameplay (surtout dans les niveaux les plus élevés) et qui propose des compositions cultes et un côté RPG très sympa. Donc, à moins que vous ne détestiez la saga Final Fantasy ou que vous ayez de très mauvais goûts musicaux (ça se soigne, rassurez-vous), ce jeu est un véritable must-have sur Nintendo 3DS !

La bande-annonce

Réalisation: 20/20

Loin de l’hyper réalisme habituel de la série, on ne peut que fondre devant le design tout mignon du titre, qui ne dénature pourtant en rien la saga. Les petites animations sont elles aussi vraiment kawaii; bref, tout le monde craque ! Même si vous êtes un motard tatoué de 100kg, oui oui.

Gameplay/Scénario: 19/20

Evidemment, dans un jeu de rythme, on peut longtemps chercher le scénario. A côté de cela, le gameplay est particulièrement complet et demandeur dans les niveaux les plus ards. Idéal pour satisfaire un très large public sans jamais vraiment le lasser.

Bande-Son: 19/20

Seul petit bémol : les bruitages un peu trop … bruyants ! Mais pour le reste, comme vous vous en doutez, la note frôle les sommets. Les diverses musiques sont un vrai plaisir à écouter et ré-écouter ; elles incarnent véritablement l’âme de ce jeu.

Durée de vie: 20/20

Dans Final Fantasy Theatrhythm, quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Les modes de jeux sont très nombreux et variés ; et qui plus est, vous en débloquerez de nouveaux au fur et à mesure de vos exploits! Grâce à son incroyable contenu, la durée de vie du soft est hallucinante.

Note Globale N-Gamz.com: 19,5/20

Vous l’aurez compris, on ne peut reprocher que très peu de choses à Final Fantasy Theatrhythm : Curtain Call (à part peut-être la difficulté qu’on a à le prononcer). A la fois fun et complet, il est à se procurer d’urgence pour tous les propriétaires de 3DS amoureux de la saga ou mélomanes dans l’âme !


pub
pub

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie