Review

Ar Tonelico, ça vous dit quelque chose? Il est vrai que peu de gens connaissent cette série de RPG dont la plupart des titres n’ont pas dépassé les frontières US ou japonaises. Et pourtant, cette saga complexe aux nombreuses qualités mériterait amplement d’être saluée chez nous. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous nous sommes engagés dans le test de Ar Nosurge, la prequel de la saga Ar Tonelico, qui a eu la chance de sortir chez nous le 26 Septembre dernier sur PlayStation 3 !

Ar Tonelico? Ra Ciela? C’est quoi?

La superbe Ion peut invoquer un Génome par le chant

Gust, le studio de développement à l’origine de Ar Nosurge, est aussi le géniteur de nombreux RPG japonais que les fans du genre doivent probablement bien connaître. Ainsi, on leur doit des séries telles que les Atelier, les Mana Khemia ou encore Ar Tonelico. Beaucoup de noms qui se sont fait une place de choix dans l’univers des J-RPG aux Japon et aux U.S., mais pas tellement chez nous, la faute à un cruel manque de sorties sur le Vieux Continent. Heureusement, depuis quelque temps, Tecmo Koei tente de réparer cette erreur et c’est avec plaisir que l’on découvre cet Ar Nosurge qui semble pavé de bonnes intentions.

L’univers d’Ar Nosurge prend place dans un monde où l’Impératrice de Ra Ciela a du prendre la lourde décision de sacrifier les restes de sa planète, atteinte par un cataclysme solaire. Elle a donc incanté un chant sacré qui devait à l’origine transporter son peuple sur une autre terre. Erreur de sa part, en détruisant sa planète elle s’est coupée de toute source de pouvoir, et toute la population a atterri sur un immense vaisseau qui erre depuis dans l’espace, à la recherche d’un nouveau monde. Peu après s’être installés dans leur navire spatial, les Humains firent la rencontre des Sharl, un peuple agressif. Cette rencontre causa un grand trouble au sein de l’Humanité, qui se scinda en deux groupes distincts. Une partie décida de vénérer les Sharls et fonda la ville de Quanturv pour vivre en harmonie et en paix avec ces derniers. Les autres, quant à eux, décidèrent de les combattre et créèrent la ville de Felion.

Une histoire bourrée de fan service… parfois un peu trop

L’histoire du jeu nous présente Delta, un ex-membre des forces spéciale de Felion, « Plasma ». Notre héros est accompagné de Casty, plus sobrement appellée Cass, une « Ancienne » qui maîtrise la magie des chants. Delta, devenu amnésique depuis une mission spéciale à Quanturv, est rappelé par le Plasma pour mener à bien une opération : retrouver Sarly, une amie disparue depuis longtemps alors qu’elle était en mission à Quanturv pour récupérer des informations sur un chant extrêmement puissant: le N_PROTECTA. A côté de ça, le soft nous invite également à suivre les aventures de Ionasal.kkll.Preciel, plus sobrement appelé Ion (heureusement) et de Earthes, l’avatar que contrôlera le joueur. Ion est l’antagonisme de Delta et cherche uniquement à protéger les Sharls.

Genometric? RPG? Visual Novel?

Le système de combat est très intéressant, quoiqu’un brin simpliste

Une des mécaniques principale de Ar Nosurge, outre le lexique pour comprendre tous les termes utilisés dans le jeu, est le système de Genometric. Mais commençons d’abord par les bases du combat, qui se joue au tour par tour. Rien de plus simple. Enfin, en théorie. Ainsi, lors des batailles, le joueur choisit un Génome, un esprit invoqué par le chant. De fait, la chanteuse du groupe se met automatiquement en retrait en attendant que son chant charge, et c’est son compagnon qui prend le relais. Votre guerrier dispose d’un nombre limité de tour pour éliminer les ennemis qui se présentent sur un damier de 3 x 3 cases. Neuf ennemis peuvent être ainsi présents en même temps, et votre héros n’a à sa disposition que six coups simples (chacun visant un seul opposant), un coup lourd faisant reculer l’ennemi d’une case et un coup horizontal affectant toute une ligne.

A l’aide de ces attaques, le joueur doit anéantir tout le groupe adverse. Facile à première vue, mais vous imaginez bien qu’il n’y a pas qu’une seule vague d’ennemis, mais en moyenne entre 10 et 50 ! Rassurez-vous, inutile d’anéantir toute la vague en une seule fois. En effet, une fois le chant chargé, votre partenaire pourra le déclencher et mettra ainsi automatiquement fin au combat.S’il vous restait des vagues à anéantir, elles feront office de petit casse-croûte lors du prochain combat. Autre point intéressant en affrontement : à chaque vague, notre héros charge une barre de Burst qui servira à débloquer des coups spéciaux. Et pour ceux qui trouveraient les coups trop peu nombreux, divers équipements permettent de renforcer les techniques et surtout, d’améliorer leur nombre.

Le Genometric System vous permet d’entrer dans la psyché de vos « compagnes » d’armes

Une fois la rixe terminée, le joueur gagne de l’expérience, des objets, mais surtout, des Dive Points. Ces « DP », vont vous servir dans une partie du jeu, appelée le « Genometric ». Dans la forme, il suffit de se rendre dans un BioShop présent dans chaque grande ville pour payer une petite somme et être téléporté au sein d’un monde artificiel représentant l’esprit d’un protagoniste. En effet, Cass et Ion étant des êtres à part, elles peuvent utiliser un procédé appellé « Chain » pour se lier avec d’autres personnages du jeu. Dès lors, le titre abandonne son côté RPG pour prendre la forme d’un Visual Novel dans lequel vous vous retrouverez embarqué dans l’esprit des jeunes filles avec qui vous avez pratiqué le fameux Chain. Durant ces phases, les DP accumulés seront utilisés pour choisir une action précise. Certes, compléter le Genometric de chaque demoiselle sera difficile, mais les récompenses sont énormes ! Entre diverses vignettes carrément osées et des cristaux qui serviront à augmenter vos stats, compléter un de ces tableaux vous apportera surtout un nouveau Génome, et donc un chant beaucoup plus puissant.

J’ai besoin d’un bon bain

L’incorporation de cristaux « dans » votre partenaire permet de booster ses stats et se fait… dans un bon bain!

Bon, tripoter la psyché de jeunes demoiselles pour gagner des Génomes, c’est un bon compromis, mais qu’en est-il des cristaux gagnés? Ces derniers sont débloqués en fonction des réponses que vous donnez lors des phases de Genometric. Une fois acquis, vous devrez aller dans un bain public pour voir votre charmante coéquipière en maillot de bain et lui « incorporer » lesdits cristaux (Non, ce n’est pas punissable par la loi !). Chaque cristal offre des compétences bien spécifiques, qu’il s’agisse d’une augmentation de l’attaque, de la vitesse de chant, de la défense, et j’en passe. Autre avantage de ces bains : durant le jeu vous pourrez débloquer ou tout simplement trouver des sujets de conversation.  Chaque sujet peut être tranquillement discuté dans un bon bain chaud. Plus vous en débloquerez, plus vous pourrez installer de cristaux sur votre partenaire et vous-même.

En plus de tout ça, un système de craft est à la disposition des joueurs. Et il faudra s’accrocher, car chaque craft donne suite à une scène de discussion, certes, mais en plus il faudra s’affranchir d’une petite chorégraphie avec un fond extrêmement kitch et une musique assez particulière si vous désirez créer votre objet ou arme désirée. Amateur de J-pop déjantée, vous allez être servis !

Chante mais ne crie pas !

La modélisation en cell-shading des persos est sublime… mais les décors pas assez travaillés

Bon, arrêtons deux minutes de parler de jeunes filles et de psyché et concentrons-nous sur le reste : la réalisation. Graphiquement, la direction artistique de ce Ar Nosurge est sublime. Les animations sont fluides et détaillées, et les séquences en anime ont de quoi couper le souffle. Les visuels fixes qui servent lors des dialogues sont magnifiques et le rendu en cell-shading des personnages force le respect. Par contre, le titre perd vite ses notes de noblesse sur les graphismes des zones d’exploration. Ainsi, le plus souvent, la zone sera entièrement déserte, et surtout ultra limitée dans son level design et sa modélisation. On regrettera aussi la présence de dialogues inutiles, que cela soit dans le scénario, le système de Genometric, après les crafts ou même lors des saynètes au bain. De quoi faire décrocher certains joueurs.

Côté bande-son, le titre étant basé en partie sur les chants, autant dire qu’elle a été travaillée. Les musiques sont un régal à entendre, les chants sont tout simplement superbes, et comble du comble, le doublage en japonais est tout bonnement parfait. Léger bémol sur les cris que pousse votre chanteuse pour vous encourager lors des combats. Trop nombreux et bien souvent trop répétitifs, ils pourront facilement vous vriller les tympans.

Un titre pour les fans du genre

Soyons franc, Ar Nosurge n’est pas destiné à tout le monde. Le fan service bien présent fait que le soft est clairement déconseillé à des gamers trop jeunes, et on comprend vite pourquoi. Voir des adolescentes à moitié nues pourrait provoquer un certains malaise chez un public non averti, bien que le scénario vous explique clairement que toute ces « petites filles » sont majeures et ont simplement vu leur croissance arrêtée. Il n’empêche, malgré ses dialogues à rallonge et des décors en 3D un peu trop simplistes, Ar Nosurge propose un système de combat travaillé (bien qu’un peu simpliste), des personnages charismatiques, une bande-son magistrale, et cible clairement les amoureux de l’univers nippon made in Gust avec tout ce que cela implique de « ecchi » à outrance. Si vous faites partie de cette frange de joueurs, vous allez clairement adorer le soft !

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

Malgré des animations de toute beauté et une direction artistique à couper le souffle, on regrette que les décors de ce Ar Nosurge soient parfois aussi simplistes. Traverser une zone se fera en moins d’une minute, vu le peu d’exploration offert par le titre. Certains aimeront le fan service, d’autre trouveront que voir des jeunes filles à demi nue peut être malsain, mais personne ne restera indifférent au charme visuel des incrustations et saynètes en 2D, et encore moins à la modélisation en cell-shading des héroïnes ingame.

Gameplay/Scénario: 17/20

Un gameplay efficace, bien qu’un peu trop simple lors des combats. Le système de Genometric est bien pensé, malgré les dialogues en trop grosse quantité qui gravitent autour. Le scénario, quant à lui, est riche et complexe. Peut-être un peu trop pour un joueur qui n’a pas une trop grande expérience dans ce type de softs.

Bande-Son: 19/20

Magistrale, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand j’écoute la plupart des thèmes de Ar Nosurge. Ce titre est un véritable régal pour les oreilles, et on comprend vite pourquoi. En effet, quoi de plus logique qu’une bande-son travaillée à l’extrême quand un soft utilise les sons et les chants dans son sécnario ?

Durée de vie: 19/20

Comme tout RPG qui se respecte, la durée de vie est tout simplement monstrueuse. La faute à un scénario qui traîne parfois, mais au final le joueur en aura pour son argent. Comptez une quarantaine d’heures pour terminer le jeu, et un peu plus pour le finir à 100%. De quoi se faire plaisir. Surtout si vous comptez débloquer toute les récompenses et apprécier les multiple fins. Ajoutez à cela un new game+ pour jouer avec divers costumes additionnels et vous comprendrez que Ar Nosurge a de quoi vous tenir en haleine un moment.

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Si vous découvrez la série des Ar Tonelico avec ce titre, accrochez-vous! Le scénario ultra-complexe et la tonne de dialogues présents au cours du titre pourront peut-être vous donner envie d’abandonner, mais Ar Nosurge vaut le coup de persévérer à condition, bien sûr, de fermer les yeux sur certains détails « populaires » au Japon, comme le fan service avec des pré-ados à demi nue (sauf si vous aimez ça). Une fois les points noirs tels que la modélisation des décors oubliés, on s’attache extrêmement vite à ce titre, on prend plaisir à explorer l’esprit de nos chères demoiselles pour en apprendre plus sur elles, et surtout on a toujours envie d’en voir plus. Un jeu chronophage qu’il nous fait plaisir de voir arriver chez nous!


pub
pub

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas