Review

Au menu du jour, un jeu disponible depuis quelques temps sur Steam : A.R.E.S. : Extinction Agenda EX. Si ce nom semble familier pour certains d’entre vous, c’est parce qu’il s’agit du lifting de  A.R.E.S. : Extinction Agenda (tout court), sorti tout d’abord en 2010 sur PC puis en 2013 sur le Xbox live. A l’époque, le titre, œuvre du studio indépendant 10x Studio, en avait surpris plus d’un grâce à son fun immédiat; mais avait déçu à cause de son contenu jugé un peu faible. Plusieurs années après, A.R.E.S. : Extinction Agenda EX débarque, et on espère que les nouveautés ne se limitent pas à l’ajout de deux lettres dans le titre !

Vers l’infini et au-delà !

Des boss qui vous donneront du fil à retordre !

A.R.E.S. : Extinction Agenda EX vous emporte dans l’espace, là où Ares et Tarus, deux robots, tentent de sauver l’humanité du despotique Zytron – reconnaissez que c’est un vrai nom de méchant. Alors, oui, on a déjà vu nettement plus original comme scénario, mais le but de ce jeu n’est clairement pas de vous immerger dans une intrigue complexe. Bien que simple, il remplit parfaitement son rôle et la trame se poursuit très naturellement. On est venu pour taper du méchant, après tout !

Alors qu’Ares était déjà présent dans le titre précédent, Tarus est un nouveau venu. Vous pourrez choisir d’incarner l’un ou l’autre au cours de deux campagnes, dont les différences ne sont que subtiles, les niveaux restant complètement identiques. Les deux robots, par contre, possèdent des capacités différentes. L’un est plus rapide et mobile tandis que l’autre, plus lent, est capable de mieux encaisser les dégâts … et de les rendre ! Hélas, autant couper votre enthousiasme tout de suite : deux personnages jouables ne signifient pas que l’on peut jouer à deux, malheureusement. Chacun des deux robots mène sa campagne en solo ; il faut croire qu’ils aiment l’indépendance.

Hommage ou copie ?

Deux héros pour sauver le monde !

On reconnaîtra très vite le style des Megaman X et autres Metroid, jeux de plateformes 2D rétro et cultissimes. Ce n’en est toutefois pas pour autant une pâle copie. Tout en rendant un bel hommage à ses ancêtres, A.R.E.S. : Extinction Agenda EX suit son propre chemin et ses qualités sont nombreuses. Ainsi, deux niveaux supplémentaires s’ajoutent dans ce nouvel opus, ce qui porte le nombre total de stages à sept. Ils sont d’une longueur parfaitement acceptable et bien pensés ; vous devrez parfois les refaire à plusieurs reprises afin de tout y découvrir, notamment les ‘upgrade chips’ dont on parlera plus tard.

Graphiquement parlant, A.R.E.S. : Extinction Agenda EX est très réussi. Il mélange à la perfection des graphismes 3D de qualité et le style rétro qui lui tient tant à coeur. Le level design est parfaitement maîtrisé et très riche. Les cinématiques venant agrémenter le jeu sont elles aussi de très bonne facture. Point de vue bande-son, on reste dans la lignée old-school. Une musique 16-bit typique des jeux d’action 2D, assaisonnée d’un soupçon de rock, qui vous accompagnera à merveille lors de votre épopée, soulignant son côté épique.

« On croirait le bon vieux temps ! »

La richesse des niveaux est tout simplement incroyable.

La difficulté de A.R.E.S. est croissante lors des sept différents niveaux. Ici, pas question de se tourner les pouces ; il faudra vous entrainer dur afin de rester au en vie ! Il sera essentiel de booster correctement vos capacités et d’améliorer les différentes armes obtenues le long de votre parcours afin de poursuivre comme il se doit votre aventure. Les ‘upgrade chips’, bien cachés dans les différents niveaux, s’avéreront essentiels pour améliorer votre équipement et vos techniques. En effet, pour venir à bout d’un boss, il faudra vous attaquer à lui en étant au top de votre forme. Il n’est pas rare de devoir recommencer plusieurs fois le même combat afin de bien comprendre la technique utilisée par l’ennemi, pour pouvoir mettre au point une parade et une contre-attaque vraiment efficaces. On retrouve donc clairement la difficulté typique des jeux rétro et, alors que cela fera fuir les gamers juste de passage pour se détendre, c’est une qualité qui ravira les fans du genre à la recherche d’un challenge. Toutefois, pour éviter une trop grande frustration, le nombre de vies est infini.

Afin de profiter pleinement de A.R.E.S. : Extinction Agenda EX sans pour autant vous frapper la tête contre votre écran à cause de la frustration, il est très vivement conseillé de jouer avec tout, sauf votre clavier ! Les robots peuvent utiliser de nombreux mouvements de façon très précise, ce qui est un véritable atout en théorie, mais la multiplication des touches à utiliser et de la souris à gérer de plusieurs façons rend la prise en main plutôt ardue.           Manette en main, il vous faudra certes un petit temps d’adaptation -à croire que la maniabilité se calque sur la difficulté du jeu- mais une fois dans le bain, l’aventure deviendra plus agréable. Malheureusement, certains passages restent difficiles à aborder, et les sauts un peu hasardeux ainsi que les temps de recharge parfois un peu long des personnages pourraient rapidement vous faire grincer des dents !

Quelle évolution ?

Les différences entre A.R.E.S. : Extinction Agenda EX et son prédécesseur A.R.E.S. : Extinction Agenda ne sont pas transcendantes mais justifient tout à fait la sortie de ce nouveau jeu. Quelques erreurs corrigées, un ajout de niveau et tout un tas de petits détails agrémentent ce remake et améliorent grandement son contenu. On voit que le  studio de développement a été attentif aux critiques des joueurs et à leurs envies, et ça fait vraiment plaisir !

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

Un design super sympa pour les deux personnages jouables, des boss qui en jettent et des niveaux bourrés de détails, que demander de plus ? On sent que les ennemis moins importants ont été moins travaillés, mais ils restent très secondaires – et vite décimés !

Gameplay/Scénario: 17/20

Un gameplay très efficace, dans la lignée d’un Megaman pur et dur ! Vraiment peu voire pas d’erreur à ce niveau là, A.R.E.S. : Extinction Agenda EX a de quoi satisfaire les fans du genre. Le scénario, quant à lui, est basique mais a le mérite de se laisser suivre.

Bande-Son: 18/20

Une bande-son en 16-bit mélangée à de la guitare électrique, c’est le mariage parfait pour accompagner Ares et Tarus dans leurs aventures. Excellent choix de musiques et bruitages d’enfer.

Durée de vie: 15/20

Là où les fans du genre seront déçus, c’est que le jeu se boucle en quelques heures à peine. Par contre si, comme moi, ce genre de plateforme-shooter n’est pas votre fort, il vous donnera du fil à retordre pendant un très long moment. C’est donc sa difficulté qui sauve un peu le manque de contenu de A.R.E.S. : Extinction Agenda EX.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

En résumé, A.R.E.S. : Extinction Agenda EX  est une petite merveille pour les fans de plateformes-shooter et un vrai mystère difficile à prendre en main pour les autres. Malgré son manque d’accessibilité pour les joueurs « casual », il faut reconnaître que les jeux présentant un bon challenge sont de plus en plus rares de nos jours et c’est peut-être, comme le fait A.R.E.S. : Extinction Agenda EX, en s’inspirant des jeux passés que l’on peut offrir ce genre de petit bijou à ces bons vieux hardcore gamers.



About the Author

Amy
Amy

Gamer girl et otaku dans l’âme, j’ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j’ai lentement décroché ; et depuis, j’ai erré sur le net … Jusqu’à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu’ils vous plairont !
Random fact : je fais un délicieux brownie