Review

Si vous avez aimé le premier film « The Expendables », où  les hommes de Barney Ross sauvaient la veuve et l’orphelin mieux qu’Hannibal Smith et son Agence Tous Risques, nul doute que vous allez être aux anges en allant voir la suite (dans laquelle, étonnamment, je ne joue pas^^’). Et comme on pense à vous, on vous dit pourquoi! 

Tout d’abord, il faut savoir que The Expendables 2 est clairement la suite du premier opus. Nous ne sommes donc pas dans une « préquelle » ou un « reboot », termes qui font fureur en ce moment à Hollywood. Cette nouvelle aventure de Stallone & Co surpasse de fait la précédente sans faire un bond en arrière ni remettre les compteurs à zéro. On se trouve réellement en terrain connu, et c’est ça qui est plaisant. A ce titre, le casting original change peu dans ce numéro 2, mais intègre un atout de choc et de charme : une équipière! 

Commençons tout d’abord par l’histoire: après avoir sauvé Trench (Arnold Schwarzenegger) et un milliardaire chinois qu’ils parachutent au-dessus de la Chine avec Yin Yang (Jet Li, forcément) pour l’accompagner, la « fine » équipe est censée repartir pour une mission moins risquée…en principe : du baby sitting. En effet, ils doivent escorter Maggie, jouée par Yu Nan, qui  pour mission de récupérer dans l’épave d’un avion les plans d’une mine utilisée par les soviétiques pour y cacher du Plutonium. Tout cela, bien sûr, avant que les terroristes qui ont abattu l’engin ne mettent la main dessus. Autrement, on s’en doute, ces derniers ne se feront pas prier pour revendre la marchandise au plus offrant (Surtout qu’ils auront du mal à écouler 5 tonnes chez Cash Express en une seule fois…).

Avec une mission aussi « facile » en apparence, pourquoi notre cher Barney (Stallone) se laisserait-il convaincre d’y faire participer sa bande de joyeux mercenaires? C’est très simple: si Barney refuse, il passe direct par la case prison avec ses collègues, tout ça pour effacer l’ardoise des 5 Millions de dollars qu’il a récupérée à la fin du premier opus… (ça fait beaucoup de 5, dis donc… 5 Millions de Dollars, 5 Tonnes de Plutionium… Pour le prochain, c’est 5 personnes d’une famille à sauver dans un île de 5 km² ou bien ?)

C’est précisément là que ça se gâte: le jeune sniper, « Billy the Kid », brillamment interprété par Liam -Le frère de Chris- Hemsworth (« Hunger Games », pas « Thor »), tombe dans une embuscade et sert de monnaie d’échange entre Vilain (si si, c’est bien son nom) et Barney. Forcément, Jean-Claude Van Damme étant francophone, et méchant, on l’appelle Vilain. C’est plus simple pour tout le monde (surtout pour lui). D’ailleurs, sa manière de tuer le jeune Billy est assez originale… Et bien oui, il fallait bien que le film continue. On tient donc le motif : venger le p’tit gars.

Direction donc l’Albanie pour retrouver la mine cachant le Plutonium, que Vilain exploite autant que les villageois de la région, laissant les femmes seules avec leurs enfants. C’est l’occasion de voir que Maggie n’est pas que charmante. Certes, on ne la voit pas interroger ses adversaires, mais si elle est aussi efficace que belle, je peux vous assurer qu’ils n’ont pas dû survivre…

Au niveau des scènes cultes, on peut citer la scène avec Chuck Norris arrivant sur fond de la musique du « Bon, la Brute et le Truand ». Elle vaut largement son pesant de pralines, généreusement distribuées auparavant. Rajoutez un « Chuck Norris Facts » pour l’auto-dérision , et vous aurez une séquence assez « Buddy Movies » qui apporte un peu de calme entre deux scènes d’action. Willis et Schwarzie, quant à eux, ne sont d’ailleurs pas en reste, échangeant presque autant de bons mots que de coups de feu avec leurs adversaires. Toujours dans la finesse, Statham nous montre qu’il pourrait jouer Ezio Editore (Assassin’s Creed), tant il manie avec brio ses lames, aussi tranchantes que ses réparties. Enfin, La bande-son originale sert bien les différentes séquences, tout comme les morceaux Rock Old School, pour le plaisir des fans de bons sons. De l’humour, de l’action, un peu de finesse et du bon Rock…Voilà de quoi faire entrer le film dans le panthéon des grands films d’action!

En parlant d’humour et d’auto-dérision, justement, il s’agit de la seconde pierre angulaire du film, la première étant l’action

En parlant d’humour et d’auto-dérision, justement, il s’agit de la seconde pierre angulaire du film, la première étant l’action. Attendez-vous donc à de fines allusions dans cette aventure qui sent la testostérone. Morceaux choisis:

-La scène, au début, où Jet Li se bat dans une cuisine, rappele les chorégraphies de Sammo Hung (« Le Flic de Shanghai) sur la saga hongkongaise « Mr Boo ».

-L’allusion au doctorat de Physique-Chimie de Dolph Lundgren, dans la mine.

-Le placement d’un Chuck Norris Fact dans un dialogue avec la fine équipe.

-Les allusions croisées de Schwarzie et Willis à leurs filmographies respectives.

-Schwarzie, qui demande « Qui c’est le suivant ? Rambo ? »

-La scène de combat entre Stallone et JCVD rappelle que l’un a joué Rocky, et l’autre, dans « Full Contact ».

Bref, The Expendables 2 est sans nul doute un très bon divertissement, et surtout une suite qui tient la route. Le tout, sans avoir forcément besoin de connaître l’opus précédent (mais à mon avis, si vous accrochez à ce second film, vous irez forcément voir…ou revoir, le premier). Allez hop, un N-Gamz d’Or pour ce film d’action qui divertit bien, détend, tout en nous accrochant sur notre siège!

PS: Vivement la suite : ils font des Cupcakes avec Kieffer Sutherland… (http://www.youtube.com/user/Acer/featured?v=0Dlf29yPbmA)

Note Globale N-Gamz: 5/5

 

LA BANDE-ANNONCE EN VOSTFR

 

Quelques affiches (ça, c’est cadeau de la maison…)



About the Author

Ichiman
Kidult* fan d'animation de titres tels que Goldorak et autres séries des années 80, et je peux parler des heures de mes séries favorites de l'époque. MAis j'ai aussi découvert d'autres séries, comme celles du Club Dorothée... Amoureux du Japon, j'ai étudié la langue pendant un an (mais je ne suis pas un expert) tout en essayant de regarder des séries en VOSTFR pour m'améliorer. Je vends des jouets, en particulier des figurines. Etant attentif à tout ce qui peut donner de bons produits dérivés, je zyeute la télé et les sorties ciné. C'est comme ça que j'ai découvert Ben 10, et déniché ce qui allait faire un carton en boutique (quand on a de la came : je bosse aux Galeries Lafayette :s ). J'aime la Pop, le Rock, le Heavy Metal, et j'apprécie la musique du monde. Je dessine à l'occasion, et j'espère bientôt écrire mon premier manga narrant les (més)aventures d'Ichiman. "Man" ou "Ichiman" siginifie (1*)10.000. Jeu de mots pourri, qui fait toujours rire. *Kidult =Kid+Adult. Adulte qui reste nostalgique de son enfance et qui aime en posséder des témoignages (Films, séries télé, musique...). Contrairement à l'Adulescent, qui est un enfant qui a grandi mais pas mûri.