Review

Attention, Warning ! Ce film et cet article pourraient choquer les plus sensibles : Kick-Ass premier du nom a envoyé au tapis bon nombre de ses rivaux du moment et son second opus veut vous faire le même effet! Après son démarrage sur les chapeaux de roue, il était normal d’envisager une suite rapide pour profiter de l’aura des aventures du super zéro en combi verte et jaune. Pari risqué ? C’est que nous allons voir, alors accrochez-vous parce que Kick-Ass 2 pourrait bien faire le bonheur de plus d’un d’entre vous !

Dans le monde tel que nous le connaissons, il n’y pas de vrai super héros, pas de vengeur masqué ou de martien en costume super moulant. Ça se saurait… Pourtant, tout le monde a déjà rêvé d’avoir des supers pouvoirs, de voler, de se téléporter, de lire dans les pensées des autres ou tout simplement de pouvoir cogner du méchant sans avoir peur de se faire massacrer. Kick Ass (Aaron Taylor Johnson), c’est ce que beaucoup de personnes pourraient être si elles le voulaient: un super héros normal, un homme simple, sans pouvoirs mais qui protège les faibles sous couvert d’un costume vert. Dans ce second opus, il décide, avec l’aide de son acolyte du premier épisode, Hit Girl (Chloë Grace Moretz), de devenir plus fort, plus rapide, plus intelligent, bref plus… Super Héros ! Pendant ce temps, l’audace de Kick-Ass a inspiré bon nombre de citoyens qui cherchent à leur tour à devenir des vengeurs masqués.

Kick Ass va se joindre à l'équipe du Colonel Star & Stripes!

L’union faisant la force, un groupe se forme rapidement autour de cette nouvelle génération de héros normaux, le Colonel Stars & Stripes en tête (Jim Carrey). Kick-Ass, convaincu par le principe, se joint rapidement à eux… Ainsi naît Justice Forever! Malheureusement, qui dit Super Héros dit aussi Super Vilain. En effet, après la mort de son père, vaincu par notre botteur de cul dans le premier film, RedMist (Christopher Mintz-Plasse) se renomme en Motherfucker et décide de monter lui aussi son équipe, forcément axée du côté obscur de la For…euh, de la Juctice ! Le combat entre le bien et le mal peut commencer !

Vous n’êtes pas sans savoir que des films de super zéro qui deviennent des super héros, il y en a à la pelle (on ne citera pas le célèbre homme araignée…Clark Kent… et j’en passe). Mais dans le genre super zéro qui devient un défenseur de la Justice mais qui ne sait pas se battre, qui n’a aucune musculature et qui doit donc se faire entraîner par une gamine de 15 ans au potentiel 10 fois supérieur au sien, je crois que Kick-Ass n’a aucun rival ! Le fait est que du coup, les situations humoristiques sont légions, ce qui est loin d’être le cas des vrais films de Super Héros, qui tendent de plus en plus à devenir sombres et sérieux (Nolan, si tu nous lis). Et ça fait un bien fou, croyez-moi ! Les acteurs sont dans le ton, on se prend d’affection pour les personnages très rapidement, et le film n’ennuie pas une seule seconde.

Niveau bande-son, elle se fond parfaitement avec l’ambiance du long métrage, ce qui est souvent rare dans les films d’actions qui prennent un malin plaisir à balancer une musique bien violente à chaque coup de poing lancé. Non, très sincèrement, ici pas de surpuissance d’effets, vos oreilles vous remercieront. En parlant de coup de poing, sachez que les combats sont très bien chorégraphiés et que la mise en scène assure pas mal. Attention cependant, ça tourne parfois au gore, Kick-Ass n’étant pas indestructible comme Superman. D’un autre côté, moi j’adore ce coté sanglant mais fun! Attention, je ne suis pas un sadique… Enfin si mais pas autant que ça. Non, ce qui me plait dans la façon de traiter le gore dans Kick-Ass, c’est qu’il y a toujours un élément qui fait sourire.

Hit Girl prend en charge la formation de Kick Ass

Après, je me doute que le film étant fort poussé dans l’action (un genre que j’affectionne) et certainement pas dans la psychologie Freudienne, certaines personne iront le voir et se diront « Mouais, c’est un film de super héros quoi… ». Oui, bien sûr! Et c’est pour ça qu’on va le voir! La recette n’est pas compliquée : un gentil, un méchant, des morts, des combats. C’est la même chose dans la totalité des films qui mettent en scène des types bizarres en collants. Personne ne s’en plaint pourtant. C’est normal! On aime ça! Donc oui, le scénario du zéro qui deviens un héros, qui s’entraîne dur et qui affronte un super vilain pour faire de nouveau régner la paix dans la ville est connu, voir même « super » connu (oui, j’ose faire des jeux de mots idiots). Néanmoins, on voit mal comment changer un canevas qui marche si bien! C’est ça qui est cool! C’est que chaque héros a ses propres atouts/pouvoirs qui font que l’on s’identifie à tel ou tel personnage, et Kick-Ass 2 l’a bien compris en proposant une galerie de protagonistes haute en couleur et terriblement addictive, chacun ayant d’ores et déjà des répliques et une attitude cultes.

En clair, Kick-Ass 2 est un bon gros film de baston à la sauce super héros! C’est le genre de titre que l’on regarde entre potes en mangeant une pizza, par exemple. Pourquoi ? Mais parce que c’est cool et que le produit se veut communautaire! Bon d’accord, j’avoue que par rapport au premier les dialogues n’ont pas été écrits pour nous faire réfléchir sur le crime dans le monde. Loin de là! Mais ça reste un long métrage que les fans de comics achèteront sûrement pour leur collection. Certes, c’est une suite mal assurée du premier, tant ce dernier avait marqué les esprits et déclenché le fantasme de nombreux fans concernant la prolongation des événements,  mais il reste bon à prendre. Si vous cherchez un film fun, plein d’humour, avec des combats et des super héros résolument humains, allez voir Kick-Ass 2… et refaites vous  le 1 tant que vous y êtes !

Note Globale N-Gamz: 4/5

LA BANDE-ANNONCE



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau

Dévoreur de livres, de séries ou de films, j’adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C’est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d’action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j’ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j’aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d’avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l’histoire de mon pseudo, elle est très simple: j’adore les chapeaux, tout simplement! J’espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j’éprouve à vous les rédiger!