Review

Depuis le début de sa publication l’année dernière, la série Bungô Stray Dogs a su convaincre la rédaction de N-Gamz … et pas que ! Fort de son succès, le manga, déjà adapté en anime, débarque bientôt sur grand écran, un film étant prévu pour le mois de mars. En parallèle, les tomes continuent de sortir dans nos contrées aux éditions Ototo et continuent de séduire les fans. C’est donc avec confiance que l’on se lance dans la lecture des volumes 5 et 6 que nous ont confiés l’éditeur.

« Dazai, le recruteur un peu loufoque, nous montre son côté sombre »

En plus de la mafia portuaire, l’agence des détectives armés fait face à un nouvel ennemi aussi menaçant que mystérieux : la guilde, une équipe d’assassins venue tout droit des États Unis! Kyoka, la jeune fille qui travaillait auparavant pour la mafia, entame son premier travail avec Atsushi, notre héros tigre-garou toujours aussi crédule. Si la tâche s’avérait pourtant simple, elle sera difficile à aborder pour notre héroïne, tellement habituée à tuer. Les deux jeunes gens auront en plus la désagréable visite d’une ancienne collègue de Kyoka … tout cela n’annonçant bien évidemment rien qui vaille!

Dans ces deux tomes, on découvre à la fois plus en profondeur les différents employés de l’agence des détectives armés, mais on assiste également au début d’une guerre féroce entre la mafia portuaire, la guilde américaine et notre bande haute en couleur. Entre manipulations, retournements de situation et coups bas, on se prend de passion pour cette épopée qui, on ose l’espérer, se finira au mieux pour nos héros. Mais dans le monde de Bungo Stray Dogs, rien n’est jamais acquis…

« Tous les coups sont permis! Voici… les raisins de la colère! »

Alors que, par moments, on pense que nos héros connaissent quelques instants de répit, on se rend rapidement compte que cela ne dure pas. Les tomes 5 et 6 sont ainsi bourrés d’action et de cliffhangers. Ainsi, là où un groupuscule pense avoir un coup d’avance, son adversaire… en a déjà trois ! L’auteur, Kafka Asagiri, sait clairement manier l’intrigue pour nous la rendre imprévisible, et chaque dénouement est tout à fait convaincant de sorte qu’on en demande toujours plus.

On apprécie aussi particulièrement l’introduction des nouveaux personnages, peu importe leur camp, car chacun tire son nom d’un auteur célèbre, et leur pouvoir surnaturel est inspiré d’un de ses plus grands titres. Ainsi, on découvre parmi la guilde le simple John Steinbeck et ses « Raisins de la Colère », ou encore la douce Margaret Mitchell et « Autant en Emporte le Vent ».

Vous l’aurez compris, c’est avec plaisir que l’on retrouve, pour deux volumes de qualité, l’agence des détectives armés et ses membres si particuliers auxquels on a réussi à s’attacher. On espère donc que ce manga, dont la parution est toujours en cours au Japon, saura nous tenir en haleine sur la longueur. C’est en tout cas bien parti !

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie