Review

Oyez oyez, fans de création de niveaux ! Voici le grand retour de la poupée de chiffon préférée des gamers sur console Sony : SackBoy ! Après deux épisodes sur PlayStation 3 et un petit détour remarqué sur Vita (en test juste ici), LittleBigPlanet débarque sur PlayStation 4 ! Quoi de neuf pour cet opus Next-Gen? On vous dit tout sur N-Gamz!

SackBoy is back

Newton a vampirisé le monde de Bunkum!

SUMO Digital, petit studio anglais touche à tout à qui l’on doit notamment Sonic & Sega All Stars Racing (en test et vidéo-test ici) ou encore Dead Space Ignition (on ne parlera pas de l’immonde Forza Horizon 2 sur Xbox 360), s’est vu confier par Media Molecule, le géniteur de LittleBigPlanet, le développement de ce nouvel opus Next-Gen. Bien entendu, on ne lâche pas comme ça une telle licence, et Sony ainsi que Xdev, déjà présents sur les épisodes antérieurs, ont chapeauté le tout. De quoi rassurer les fans !

Niveau histoire, vous commencez votre aventure en ayant été appelé par Newton, une tête d’ampoule qui va vous demander de libérer les Titans enfermés pour permettre à toutes la créativité de la planète Bunkum d’être restaurée. Le souci, c’est qu’il cache son véritable plan, et vous voilà rapidement plongé dans une quête épique pour remettre les Titans à leur place et sauver la planète face à un Newton qui a littéralement « pété les plombs » (normal, pour une ampoule). Pour vous accompagner dans votre folle expédition pleine de magie et de couleur, vous serez accompagné de 3 autres petits personnages que vous allez libérer au fur et à mesure de votre avancée : Swoop, Oddsock et Toggle.

Des nouvelles têtes pour un nouveau gameplay ?

Oddsock propose un gameplay plus nerveux que Sackboy

C’est réellement à travers l’ajout de ces héros et les gadgets propres à SackBoy que le gameplay de LBP se voit remanié. Ainsi, Swoop est un petit oiseau qui pourra se déplacer en volant et descendre en piqué si le besoin s’en fait sentir, de même qu’il sera capable d’agripper des éléments du décor pour les déplacer.

Oddsock, lui, pourrait s’apparenter à un chien et a la faculté d’être le plus rapide des protagonistes, mais également de pouvoir sauter sur de grandes distances et faire du jumpwall (sauter en prenant appui sur les murs). Enfin Toggle, sorte de chiffon polymorphe, adapte sa taille sur deux formats (petit et grand) en fonction de vos besoins et se révèle être clairement le plus sympathique à jouer. Ainsi, grand, il peut exploser des structures, peser de tout son poids sur des ressorts et couler alors que petit, il se déplace plus vite, se voit propulsé par les ressorts enfoncés, peut emprunter de minuscules passages et même courir sur l’eau (Le Messie est de retour !). Vous l’aurez compris, l’arrivée de ces trois protagonistes améliore clairement la variété du soft… du moins quand on peut jouer avec eux, SackBoy restant le héros principal de l’histoire.

Et notre petit SackBoy justement dans tout ça ? Et bien ce sont tout un tas de petits gadgets que vous pourrez vous procurer durant votre aventure comme le pompinator, un pistolet qui aspire ou recrache de l’air, mais également un projecteur de billes téléporteuses, des chaussures à propulsion, un casque à crochet, et j’en passe. Autant dire que les situations amusantes et les gros délires ne manqueront pas avec un attirail pareil !

Impossible de se perdre !

Un outil de création ultra complet et diablement plus accessible

En plus des nouveaux personnages et des gadgets, SUMO Digital a rendu LBP un peu moins linéaire avec l’ajout de quêtes annexes. Grosso modo, chaque « chapitre» est constitué par un niveau faisant office de hub dont chaque porte vous amène vers une mission bien définie. Certaines sont obligatoires, d’autres complètement optionnelles, et un « organisateur » va vous permettre de définir votre objectif et de faire apparaître une flèche vous indiquant l’endroit où vous rendre, un peu à la façon des RPG. Dommage, par contre, que le mode scénario soit un peu plus court que les opus précédents, avec au maximum une dizaine d’heures pour voir le bout de l’aventure principale. Bien entendu, la rejouabilité est de mise avec la possibilité d’arpenter en solo les niveaux terminés en utilisant les trois nouveaux héros ou jusqu’à quatre avec des amis histoire de récupérer l’intégralité des 300 stickers proposés par le soft et qui vous serviront pour débloquer de nombreux passages secrets ou créer des niveaux tous aussi fous les uns que les autres.

La création, justement, a toujours été au cœur de LittleBigPlanet et cet opus ne déroge pas à la règle en en proposant toujours plus. Avec pas moins de 17 degrés de profondeur, un outil de création remanié et bien plus intuitif, la possibilité de réaliser ses propres gadgets ou encore un petit clip illustrant votre niveau grâce à la fonction share, ce LittleBigPlanet 3 va vous tenir en haleine de nombreuses heures pour peu que vous ayez l’âme d’un level designer. Et si ce n’est pas le cas, sachez que vous pourrez jouer à tous les niveaux créés pour LBP 1 et 2 en version reliftée, le tout au travers d’un moteur de recherche bien plus visuel qu’auparavant.

Créatif = Beau ?

Techniquement, ce premier LBP sur Next-Gen est plus que convaincant

Ce nouveau LBP est le premier à débarquer sur Next-Gen, et force est de constater qu’il apparaît excessivement beau. Les décors sont soignés, bourrés d’éléments interactifs et d’effets de lumière maîtrisés, et la patte artistique offre un panel de couleurs chatoyantes. Autant dire que les créateurs en herbe vont avoir le choix des armes, surtout lorsqu’on sait que l’intégralité du mode Story de ce nouvel opus a été réalisée avec l’éditeur de niveaux ! Les possibilités semblent infinies.

Niveau bande-son, le doublage français nous permet de retrouver l’habituelle voix off mais aussi d’écouter les personnages secondaires avec des comédiens plutôt bons dans leur rôle. On regrettera de ne pas avoir droit au doubleur officiel de Hugh Laurie (Dr House) alors que l’acteur incarne la voix de Newton en V.O. Les musiques, elles, sont toutes dans le ton et les bruitages plus que corrects.

Retour gagnant ?

En confiant le développement du premier opus Next-Gen de LittleBigPlanet à un studio externe, Sony a pris des risques mais ces derniers s’avèrent payants tant ce LBP 3 parvient à se démarquer de ses aînés tout en conservant le charme de la franchise. Alors certes, le titre comporte une paire de bugs (qui seront sans doute rectifiés par des mises à jour) mais reste tout à fait jouable, et le monde qu’il propose est juste incroyable ! Avec une communauté de plus en plus importante, un million de niveaux créés et praticables de suite et de nombreux clins d’œil à d’autres licences comme Uncharted, ou The Last of Us, le bébé de SUMO Digital augure du meilleur pour l’avenir grâce à un outil de création très poussé et pourtant simple d’accès. Nul doute que les futurs niveaux inventés de toutes pièces par les gamers nous laisseront sans voix !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

Aucune fausse note à ce niveau. LittleBigPlanet a toujours été très beau, coloré, et magique dans son ambiance visuelle, et ce troisième opus ne transgresse pas cette règle. On déplorera simplement quelques bugs de collision.

Gameplay/Scénario: 14/20

Même si l’arrivée  des 3 autres protagonistes nous propose un vent de fraîcheur dans le gameplay de LBP3, ces derniers sont quelque peu restés sur le banc et ne sortent que très rarement pour jouer, dommage. Hormis cela, le scénario est très sympathique et la maniabilité a été corrigée pour offrir moins de latence durant les sauts. L’ajout de nombreux gadgets pour SackBoy ainsi que de quêtes annexes est une excellente idée également, tout comme l’outil de création simplifié et très puissant.

Bande-Son: 15/20

Que l’on aime ou non la voix du narrateur, l’univers musical de LittleBigPlanet 3 est terriblement entraînant. Dommage, par contre, de ne pas bénéficier du doubleur officiel de Hugh Laurie pour Newton.

Durée de vie: 15/20

Si vous n’êtes pas adepte du mode création, vous risquez de terminer un peu trop rapidement ce LBP 3. Il n’empêche qu’avec déjà un million de niveaux jouables et tous ceux à venir qui seront inventés par la Communauté, on peut s’attendre à passer des heures sur ce nouveau LittleBigPlanet.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

LittleBigPlanet fait un excellent retour en passant sur Next-Gen. Certes, il n’est pas exempt de défaut et on aurait aimé que les développeurs aillent encore plus loin dans l’utilisation des features made in PS4 (pavé tactile, micro intégré au pad, …), mais il propose une aventure féérique en solo, quoiqu’un peu courte, et surtout une durée de vie énorme si vous souhaitez arpenter le million de niveaux déjà inventés par la Communauté, sans parler de ceux à venir grâce à un outil de création remanié et ô combien puissant ! Amoureux de SackBoy, vous pouvez y aller les yeux fermés !


pub
pub



About the Author

Arkamis
Arkamis

J’ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j’en passe. J’y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen