Review

En 2015, Nintendo réalisait le rêve de tous les fans de Mario: leur offrir un éditeur de niveau permettant de créer des stages à tour de bras pour des heures de jeu à l’infini, à partager online qui plus est! Malgré le fait qu’il soit initialement sorti sur Wii U, une machine loin d’avoir déchaîné les passions, ce « Super Mario Maker » a connu un joli petit succès, ce qui a poussé Nintendo à nous sortir un opus 3DS mais surtout, aujourd’hui, l’objet de notre test vidéo: Super Mario Maker sur Switch! Fort d’un moteur de jeu rehaussé pour l’occasion, d’un mode histoire contenant plus de cent niveaux, de la possibilité d’y jouer jusqu’à 4 en coopération et d’un tout nouvel univers « Mario 3D World » en plus des quatre originels, le nouveau bébé de Nintendo vaut-il l’investissement pour les fans du plombier moustachu? La réponse juste en dessous !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 18,5/20

Bien sûr, la « réalisation » de Super Mario Maker 2 est forcément tributaire des univers Mario qu’il embarque, et tout le monde aurait adoré pouvoir utiliser les mondes de Super Mario Galaxy ou Odyssey, mais il faut bien avouer que la charte graphique en 2D est totalement respectée et que l’ajout de Super Mario 3D World apporte un joli petit boost graphique à l’ensemble. L’animation, quant à elle, ne souffre d’aucun ralentissement même quand on fait le dingue avec le nombre de sprites de l’éditeur de niveaux, et les menus sont joliment travaillés pour offrir lisibilité et convivialité.

Gameplay/Scénario: 17,5/20

On déplorera vraiment la simplicité du mode histoire qui vous demandera de reconstruire le château de Peach à grands coups de pièces d’or octroyées pour la complétion d’une centaine de niveaux sans réel lien entre eux. Par contre, le gameplay est ciselé à la perfection, les trouvailles de certains stages impressionnantes et surtout… l’éditeur de niveau est d’une rare accessibilité, offre tous les items débloqués de suite et permet des folies parfois complètement hallucinatoires. Un réel plaisir aussi bien à concevoir qu’à partager sur le online. Dommage par contre qu’il soit impossible de bloquer son stage pour la coopération à quatre, car il n’est parfois pas facile d’imaginer un niveau qui convienne aussi bien à un gamer solo qu’à une troupe de quatre joyeux drilles. Idem aussi pour le fait qu’il soit interdit de jouer en réseau avec ses amis (il faudra passer par le multi local pour ça) et qu’il n’y ait aucune connexion entre Super Mario 3D World et le quatuor des autres softs.

Bande-Son: 18/20

On retrouve avec plaisir les digits et autres thèmes musicaux des opus Super Mario présents dans le jeu, et on peut même utiliser des sons sur des éléments qui d’ordinaire ne les produise pas.

Durée de vie: 19/20

Si compléter les 100 niveaux du mode histoire ne vous prendre que quelques heures, réussir les meilleurs scores pourra parfois s’avérer assez complexe. Mais c’est surtout le mode éditeur de stages qui va vous livrer une durée de vie infinie et très vite devenir addictif, que vous ayez l’âme d’un level designer ou que vous souhaitiez juste découvrir les inventions de la Communauté! Un régal.

Note Globale N-Gamz.com: 18,5/20

Avec ce second véritable opus, la saga Super Mario Maker se dote d’un mode histoire comprenant pas moins d’une centaine de missions représentatives de toutes les possibilité du soft et d’un mode quatre joueurs en local ou online (mais sans pouvoir jouer en réseau avec ses amis), tout en ajoutant un nouveau monde par le biais de Super Mario 3D World, même si on regrettera que ce dernier ne puisse partager ses éléments avec les quatre Mario originels. Ajoutez à cela le fait que tous les assets et autres items soient débloqués de base et que l’éditeur de niveau est d’une simplicité hallucinante de prise en main mais d’une profondeur plutôt folle, et vous comprendrez que Super Mario Maker 2 est une valeur sûre et un outil de construction formidablement chronophage, même s’il demandera encore quelques ajustements pour atteindre la perfection!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!