Review

Issu de la scène indé et brillamment financé par une campagne Kickstarter, le Rogue-Like 3D Heart & Slash débarque sous le label Badland Indie sur consoles Next-Gen, fort d’une animation en 60FPS et d’un look délicieusement old-school. Développé par Aheartfulofgames, ce titre vous met dans la peau d’un robot voué à être reconstruit indéfiniment en plein coeur d’un monde post-apocalyptique dévasté par une révolution mécanique. Un soft qui ne manque pas de charme… mais possède de lourds défauts face à une concurrence déjà très nombreuse sur le créneau.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 13/20

Le look en gros pixels aura ses amoureux comme ses détracteurs, mais on ne peut pas nier que la réalisation du titre a été soignée, avec une animation en 60FPS ultra speed et une belle finesse de trait, sans compter les nombreux effets spéciaux attribués à la septantaine d’armes et d’équipements, dont certains vraiment très sympathiques comme le gel du temps. Malheureusement, la caméra souffre de gros soucis d’optimisation, l’animation subit parfois d’étranges ralentissements (merci Unity) et surtout, la vitesse est bien trop rapide pour permettre de survivre comme on le voudrait.

Gameplay/Scénario: 13/20

Le scénario tient sur un timbre-poste et n’est que prétexte à déambuler dans une série de trois environnements différents, mais a au moins le mérite de justifier votre respawn au tout début du soft par un réassemblage permanent de votre robot. Le gameplay, quant à lui, se révèle très plaisant au départ grâce au switch instantané d’armes permettant d’impressionnants combos, à la variété de ces dernières et au système de boost personnalisé mis en place. Par contre, on pestera contre la rareté des cœurs de vie et la quasi obligation de se séparer de certaines pièces d’équipements pour les transformer en énergie, sous peine de se voir infliger une punition ultra frustrante face au premier boss du soft. De même, arriver au second monde dépend énormément des armes que vous prodiguera le soft au premier stage, ce qui entraîne des morts courantes, frustrantes, et rendues plus nombreuses par une absence totale de lock, des sauts imprécis et une caméra pas optimisée pour un sou.

Bande-Son: 10/20

Pas de digitalisations vocales et des bruitages sympathiques sans plus ornent des mélodies un peu trop guillerettes et répétitives pour vraiment nous mettre dans le bain de ce trip robotique post-apocalyptique.

Durée de vie: 15/20

Le jeu peut être très court, ne comportant que trois mondes différents, mais sa replay value est énorme tant vous allez mourir un nombre incalculable de fois pour les raisons suivantes (liste non-exhaustive) : un loot d’armes foireux dès le premier niveau, un gros ennemi vous bouchant totalement la vue, un saut dans le vide alors que vous pensiez toucher un ennemi, un ralentissement qui flingue votre stratégie, une I.A. ultra retorse qui vous suit dans TOUTES les salles, … Bref, soit vous allez jeter la manette de rage au bout de trois runs infructueux, soit vous accrocherez terriblement au concept… mais les errances de gameplay feront partie de votre lot quotidien dans ce cas.

Note Globale N-Gamz.com: 12/20

Heart & Slash avait tout pour plaire et se faire une place remarquée dans le monde déjà surpeuplé du Rogue-Like : un héros rigolo et atypique, un monde tout en 3D et en pixel-art, une pléthore d’armes et d’équipements aux effets variés, un astucieux système d’énergie et une bonne replay value. Hélas, le tout est plombé par une caméra ultra capricieuse, des musiques répétitives, la rareté de cœurs de vie, le loot aléatoire d’armes mal calibré et des ralentissements aptes à vous faire mourir de façon prématurée. Seuls les plus persistants (et masochistes) d’entre vous y trouveront vraiment du plaisir sur le long terme. Les joueurs lambdas, quant à eux, retourneront bien vite à Binding of Isaac, meilleur représentant du genre depuis de nombreuses années.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!