Review

Il y a plus de dix ans, Guild Wars Nighfall sortait, nous emmenant dans les contrées désertiques et reculées d’Elona. Aujourd’hui, Guild Wars 2 se décide à nous replonger dans l’épopée du désert de cristal grâce à sa nouvelle extension : Path of Fire! Avec pas mal de nouveautés de gameplay et d’environnements inédits au programme, l’aventure repartira-t-elle de plus belle ? La réponse dans ce test !

Nom de Zeus… euh… de Balthazar ! 

« Chassevent: un nouveau hall de guilde qu’il faudra… nettoyer! »

La licence GW a toujours eu la team ArenaNet au coeur de son développement, il est donc normal de les retrouver pour cette extension Path of Fire, tout comme NCSoft à l’édition d’ailleurs. Une team gagnante qui, après nous avoir proposé les contrées sauvages de Maguuma dans Heart of Thorns, nous ouvre les portes d’Elona et nous offre au passage de nouvelles élites et… des montures.

Niveau scénario, après avoir vécu une saison 3 du monde vivant haute en couleur avec l’arrivée de nouveaux alliés, de nouveaux ennemis et de la petite Aurène qui a ravagé nos cœurs, un nouvel obstacle se dresse à présent devant notre commandant(e) : Balthazar, dieu du feu et de la guerre! Tout droit sortit des brumes, il a en tête la destruction pure et simple de la Tyrie telle qu’on la connaît. On retrouve donc notre fine équipe de héros lors de sa poursuite dans le désert de cristal, où les armées forgées des éveillés de Palawa Joko vous attendent. Comme si un dieu en personne n’était pas suffisant, tiens!

Kralkatorrik le retour de la revanche !

« Visuellement, on en prend plein les yeux »

Path of Fire arrive donc avec 5 nouvelles cartes qui longent le fleuve Elon : l’oasis de cristal avec sa magnifique ville libre Amnoon, les hautes terres du désert flirtant entre ergs, terres stigmatisées et montagnes enneigées, les rives de l’Elon où les marécages sont légions, le territoire de Palawa Joko et enfin le domaine de Vabbi dans lequel la verdure reprend ses droits. C’est aussi dans cette dernière zone que l’on accédera au refuge de Chassevent, le nouveau hall de guilde, plus majestueux, plus grand et surtout… plus complexe à prendre!

Contrairement aux cartes de HoT qui fonctionnaient sur des cycles d’événements, celles de PoF reprennent le principe du soft de base. On se promène, on explore ce charmant et gigantesque monde au sein duquel les panoramas, points de héros et de maîtrise ou encore cœurs sont omniprésents. Des événements dynamiques peuplent le tout afin d’obtenir une recette qui fonctionne plutôt bien et où la frustration n’est pas aussi présente que dans l’extension précédente, laquelle exigeait trop souvent de se grouper et d’enchaîner bêtement les events. On prend donc plaisir à fureter dans chaque recoins des cartes sans être particulièrement gêné, ce qui nous permet de profiter pleinement des nouveaux décors proposés par les développeurs et de la maestria du design artistique.

Couché sale bête ! 

« Les montures débarquent enfin! »

Chaque carte propose sa monture : le raptor, nouveau champion du monde de saut en longueur qui permettra aux joueurs de franchir les fossés, le frappesol pour prendre la hauteur, le voldécume qui plane au dessus des étendues d’eau/sable mouvant/souffre et enfin le chacal, élevé par les jiins, qui peut se téléporter et emprunter des portails de sable. ArenaNet a même caché une monture volante : le griffon, qui se débloque après avoir complété collections et succès. Plus que de simples moyens de se déplacer, elles sont vitales pour l’exploration des nouvelles cartes ! Chacune possédant également son propre arbre de maîtrise, il va donc falloir courir après l’expérience et les points adéquats pour booster tout ça!.

« Des élites qui envoient du lourd »

J’ai de plus une bonne nouvelle concernant ces bestioles : elles sont utilisables dans les cartes du soft du base et dans HoT ! Autant dire que l’exploration des lieux que l’on pensait connaître sur le bout des doigts va prendre un coup de jeune. Ajoutons à cela les élites inédites, et autant dire que Guild Wars 2 prend une toute nouvelle saveur grâce à cette extension, même après plus de 3000 heures de jeu ! Il faudra ainsi réapprendre à jouer sa classe, à la maîtriser, et étudier les builds possibles afin d’être rapidement opérationnel. Pour le descriptif des nouveautés apportées par les élites, vous pouvez d’ailleurs jeter un œil à notre preview consacrée à la bêta en cliquant ici.

Elle descend de la montagne à dos d’raptor…

Path of Fire signe le grand renouveau du MMORPG d’ArenaNet sorti il y a déjà 5 ans. Un vent de fraîcheur et de désolation débarque sur vos PC grâce à un scénario qui fleure bon l’épique, détail que l’on avait un chouïa oublié avec l’histoire vivante, bien que sa narration fut excellente. Le soin apporté dans la réalisation des nouvelles cartes, du nouveau bestiaire, des skins, des montures…et tout le reste ne cesse de nous en mettre plein la vue, permettant au soft de très bien vieillir et de ne pas perdre de sa superbe, bien au contraire. Vous l’aurez compris, avec cette nouvelle extension, on repart pour des milliers d’heures de plaisir !

La bande-annonce

Réalisation: 17/20

Des maps superbes qui nous en mettent plein la vue, des skins qui s’intègrent à merveille dans l’ambiance identitaire d’Elona et des montures aussi bien mignonnes que badass… on sent qu’ArenaNet a mis le paquet pour combler ses joueurs et c’est réussi ! On regrette juste un départ un peu chaotique avec des serveurs totalement dépassés par les événements… mais c’est de l’histoire ancienne à présent!

Gameplay/Scénario: 18/20

Bien que la campagne de PoF se finisse en 10 heures, le scénario laisse présager de lourds événements pour la suite du monde vivant. Les émotions sont nombreuses, la narration toujours juste et le retour d’anciens noms procure un plaisir énorme pour les fanas du lore de GW. Niveau gameplay, PoF signe une véritable révolution entre les montures et les élites, que du bon à signaler de ce côté.

Bande-Son: 17/20

Le jeu offre une ambiance musicale au top, une voxographie en anglais de très grande qualité tandis que la VF envoie aussi du lourd, et des sous-titres toujours très lisibles et bien retranscris. Quant aux bruitages, nous sommes toujours au même niveau : du très bon !

Durée de vie: 19/20

Bien que le scénario nous tienne en haleine pendant une bonne dizaine d’heures, l’exploration, les maîtrises, les diverses quêtes, collections et succès qui s’y ajoutent font que PoF nous embarque encore pour un nombre d’heures non quantifiable. Rapport qualité/quantité/prix pulvérisé donc !

Note Globale N-Gamz.com: 18,5/20

Bien que Path of Fire ait subi un départ des plus chaotique comprenant des serveurs plombés et tout un lot de bugs assez impressionnant, l’équipe d’ArenaNet a très vite corrigé le tir afin que les joueurs puissent se plonger à corps perdu dans la nouvelle aventure que les devs ont concocté avec un très grand soin. Scénario passionnant et renouant avec la grandeur de Guild Wars, protagonistes aux caractères divers et variés mais toujours marquants, environnements magnifiques et nouveautés de gameplay font de cette extension un must have pour les joueurs déjà implantés ingame, et une raison plus que sérieuse de s’y mettre pour les novices !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !