Review

Véritable petite révélation lors de sa sortie, le premier tome de Re-Birth: The Lunatic Taker nous offrait une histoire intéressante inspirée de Persona 3, avec une quête pour la survie poussant des êtres humains normaux à s’entretuer pour aspirer le temps de vie restant de leur adversaire. Mais plus que tout, le titre marquait les esprits grâce à son personnage central, la belle et schizophrène Ayaka, dont la relative innocence n’a d’égale que la froideur assassine de son style de combat. Le second volume parviendra-il à nous tenir en haleine comme son prédécesseur?

Mizaki va perdre tout contrôle face à la mort!

Mizaki, le récolteur qui refuse de prendre des vies humaines, a recueilli sous son aile Ayaka et son frère, Reiji, pour leur enseigner une autre façon de survivre: attendre le passage de l’entre-temps et tuer les anges, responsables du jeu cruel auquel ils sont condamnés. D’apparence ultra sensuelle, ces anges ne révèlent leur véritable nature et leur niveau de combat que lorsqu’ils sont blessés. Fort heureusement, la première rixe entre notre trio et un envoyé céleste leur permet de se faire la main sur un ennemi de piètre niveau…mais l’affrontement tourne au désavantage de nos héros et il faudra qu’Ayaka laisse parler son côté sombre pour porter un coup décisif. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur le mode de fonctionnement des anges et des artefacts, les premiers aspirant l’âme des humains immobilisés dans l’entre-temps tandis que les seconds leurs permettant de devenir des récolteurs (et donc de ne pas mourir par suicide, vu qu’ils n’ont plus d’âme). 

L'arrivée de Natsuhi fait, hélas, basculer le récit dans le pseudo-hentai

Le scénario s’attardera ensuite sur le passé de Mizaki et sur sa rencontre avec la belle Seira, jeune femme qui deviendra son mentor et lui enseignera de vraies valeurs, comme la chasse aux anges pour éviter de tuer d’autres récolteurs. Un destin tragique les attends tout deux, mais on vous laisse découvrir tout ça. Enfin, ce volume est également l’occasion d’introduire un nouveau protagoniste en la personne de Natsuhi, sublime et exhibitionniste amie d’enfance de Reiji, revenue d’un séjour de plusieurs années aux USA. La belle ne va rien trouver de mieux que d’emménager chez Ayaka et son frère, ce qui donnera lieu à des séquences assez coquaces qui vous rappelleront Love! Hina notamment. 

Au niveau du dessin, c’est toujours aussi propre, incisif, et le découpage des scènes d’action force le respect tant il donne de la fluidité et de la rapidité aux affrontements. L’histoire prend un peu plus d’ampleur avec une notion tragique qui atteint son paroxysme aux 2/3 du volume, lorsque Mizaki perd peu à peu la tête et menace de rompre son serment en s’en prenant à des humains…la peur de mourir peut vous faire faire d’horribles choses, et l’auteur arrive avec brio à nous le faire ressentir. Une scène tout simplement anthologique qui va ébranler la conviction de Reiji. Et puis il y a Ayaka, fidèle à elle-même. Pour protéger Reiji, elle est prête à tout et devient un monstre de cruauté et de violence, pour redevenir, la seconde d’après, cette grande sœur aimante et innocente que les gens aiment tant. Je suis toujours autant sous le charme, d’autant qu’elle n’hésite pas à manipuler son entourage pour arriver à ses fins. 

Un côté fanboy assumé mais qui prend le pas sur la noirceur du récit

Hélas, il y a un bémol dans ce second volume: l’arrivée de Natsuhi justement. Alors oui, il faut du fan service pour détendre l’atmosphère et émoustiller les sens des otakus en herbe, mais là c’est franchement trop et de fait le manga rate les 4 étoiles qu’il aurait dû légitimement obtenir au vu de sa première moitié. D’une série qui avait ébloui son monde grâce à son côté sombre, on passe à un ersatz de « Love! Hina » au pays des Immortels, ce qui laisse un goût plutôt déplaisant en bouche. Très sincèrement, j’espère que le manga retrouvera son cap d’origine car s’il continue sur cette lancée, ça ne pourra que le noyer dans la masse des shonen basiques. Allez Ayaka, laisse parler ton côté obscur et montre-nous ce dont tu es capable!

 

Note Globale N-Gamz.com: 3,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!