N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les événements

12 août 2015

Assassin’s Creed Syndicate: la preview made in Gamescom 2015

Alors que tout le monde implorait Ubisoft de faire une pause au rythme annuel de sa saga Assassin’s Creed après le lancement catastrophique de AC Unity (NDLR : qui est pourtant un bon épisode… depuis qu’il a subi une kyrielle de patchs. Voir notre vidéo-test ici pour vous en rendre compte), le développeur en a surpris plus d’un an en révélant l’existence d’un nouvel opus d’abord intitulé Victory, puis Syndicate, et prévu pour le 23 octobre prochain sur Next-Gen. A un peu plus de deux mois de sa sortie, nous avons pu nous essayer à l’une des missions de ce titre phare du catalogue Ubi lors de la récente Gamescom 2015. Alors, sage décision de continuer la saga chaque année ou futur épisode décrié par les fans ? La réponse tout de suite !

Une mission black box pleine de rebondissements

Une mission black box pleine de rebondissements

Contrairement à ce que l’on aurait pu croire au vu de la jaquette du jeu, ce n’est pas à Jacob Frye que nous avons eu affaire dans cette démo privée made in Gamescom 2015, mais bel et bien à sa sœur jumelle Evie, qui est passée maître dans l’art de l’infiltration et dispose de son histoire et de son arbre de compétence propres, aux dires des développeurs. La belle « Assassin » débarque sur les abords de la Tamise, en pleine nuit, pile devant l’entrée principale de la Tour de Londres à l’époque de la révolution industrielle. Vêtue de cuir, la demoiselle est à la recherche du Suaire, un fragment d’Eden également convoité par Lucy Thorne, Templière très puissante.

L’un des membres de l’équipe de développement m’explique alors deux-trois commandes de base, qui ne me sont pas inconnues car identiques avec la saga précédente (mode parkour, frapper, changer d’arme, interagir, …). Bien entendu, l’entrée de la Tour est trop bien gardée et il va falloir emprunter un chemin dérobé. Ni une, ni deux, je vois passer une carriole avec un cocher. Je m’approche, pensant pouvoir y monter subrepticement et appuie sur la touche indiquée… et là, à ma grande surprise, j’entre en mode GTA-like en virant le cocher et en prenant le contrôle de la calèche ! On imagine bien l’usage dans les missions, mais je décide quand même de ne pas trop me faire remarquer.

Le grappin ajoute pas mal de renouveau au gameplay, même s'il rend l'observation de l'environnement un peu moins importante

Le grappin ajoute pas mal de renouveau au gameplay, même s’il rend l’observation de l’environnement un peu moins importante

C’est ce moment que choisit le développeur pour me proposer la solution ultime : le grappin ! En effet, Evie dispose du même type d’appareil que notre bon vieux Batou, et il s’utilise sensiblement de la même façon, avec L1 pour l’agripper à toute surface située en hauteur et se hisser instantanément à l’endroit voulu. Idéal pour atteindre la muraille d’enceinte de la Tour de Londres, à moins que vous n’utilisiez les spectaculaires capacités d’escalade de la belle, qui peut s’accrocher à des prises situées deux fois plus loin que ses consorts masculins tels qu’Ezio ou Altaïr.

Je me dirige ensuite vers le point d’observation de cette mission dite Black Box, un terme utilisé par Ubisoft pour définir un objectif final atteignable de plusieurs façons différentes grâce à un nombre de personnes d’intérêts, de points d’entrées et de secrets qui changent la donne suivant votre façon de jouer. Il y a toujours une méthode plus brutale et une plus discrète, chacune vous révélant quelques bribes de scénario et vous entraînant à infiltrer les positions de la cible à abattre de plusieurs façons distinctes.

Ici, trois events se produisent : un garde apporte les clefs de toutes les portes de la Tour à Lucy Thorne ; un ami Assassin manque de se faire surprendre par un Templier ou encore un Agent de Police se fait enfermer par des gardes à la solde de votre cible.

Evie est une experte de l'infiltration, capable de tuer en un seul lancer de couteau bien placé

Evie est une experte de l’infiltration, capable de tuer en un seul lancer de couteau bien placé

J’ai opté pour la première et la troisième solution, l’une à la suite de l’autre. J’ai donc pu essayer la cape « d’infiltration » sur simple pression de X, qui vous rend invisible à l’ennemi tant que vous ne bougez pas et vous place accroupi lorsque vous vous déplacez. Elle devrait remplacer la touche dédiée à la discrétion de l’opus Unity. J’en profite aussi pour faire un tour du côté de mon arsenal, qui incorpore toujours l’éternelle lame de l’assassin, mais aussi des dards empoisonnés ou contenant une substance rendant folle votre cible, l’enjoignant à combattre à vos côtés. On peut aussi trouver des couteaux de lancers qui tuent instantanément en cas de headshot, les classiques bombes fumigènes et des bombes voltaïques pour assommer les ennemis lorsqu’ils sont en nombre. Bref, il y a de quoi faire, d’autant que le coin est relativement peuplé comme en témoigne la vision d’aigle propre à Evie, illimitée dans le temps et proposant une « étendue » hallucinante.

Je ne m’encombre pas de fioritures et je tue directement le porteur des clefs avant de filer délivrer l’agent de police. J’aurai pu tout aussi bien laisser tomber ce dernier et entrer par une porte annexe verrouillée jusque-là, mais son aide me sera précieuse. Je me sers donc à nouveau du grappin pour atteindre sa « cellule » située en hauteur, mais cette fois sous la forme d’une tyrolienne. Batman-style on vous disait ! Une fois libéré, l’agent rameute tous ses hommes de main et nous faisons une entrée fracassante directement par la porte de la Tour. Le système de combat est un poil plus fluide que Unity, Evie ayant apparemment un peu plus d’allonge qu’Arnaud, et surtout éliminant ses ennemis avec un certain style.

Ne reste plus qu’à se diriger vers le haut de l’édifice pour y assassiner, dans la débandade générale, Lady Thorne et assister à la traditionnelle petite séquence de dialogue « post mortem » qui fait la marque de la saga. End of the Demo et place à mes impressions à chaud.

Malheureusement, on a toujours autant de mal à la jouer top discrétion, la faute à une caméra légèrement capricieuse et des bugs de collision vraiment dérangeants

Tout d’abord, au niveau du gameplay, on nage clairement en terrain connu. Les touches restent inchangées, le mode parkour est un peu plus rapide et encore plus permissif, la cape d’infiltration remplace la touche y afférente dans Unity et les points d’observations répondent à nouveau présents. Malheureusement, on a toujours autant de mal à la jouer top discrétion, la faute à une caméra légèrement capricieuse et des bugs de collision vraiment dérangeants, notamment pour monter des marches ou passer une porte. Souci que nous avions déjà dans les précédent opus et qu’Ubisoft semble avoir un mal de chien à corriger avec son moteur Anvil.

Le moteur justement, parlons-en. Si, au niveau des décors, cet Assassin’s Creed Syndicate offre une Londres riche et détaillée au summum de sa grandeur, surtout de nuit (l’époque victorienne est vraiment intéressante au niveau du design, on a pu s’en apercevoir dans le récent The Order 1886), on ne peut pas en dire autant des personnages. Evie est bien modélisée, certes, mais les NPC sont en dessous du niveau d’un Unity, tout comme la synchronisation labiale. Les développeurs de Ubisoft Montreal semblent avoir eu beaucoup moins de temps devant eux que la team française derrière Unity (2 ans contre 4), et ça se sent notamment avec des cut-scenes moins immersives et dont le rendu ferait presque « old-gen » par moments. Bref, visuellement, ça s’annonce moins bon, du moins sur la mission que j’ai pu en voir. Néanmoins, cette démo a été réalisée il y a plusieurs mois de cela, m’a-t-on assuré, ce qui permettrait peut-être au développeur d’avoir revu sa copie entre temps.

En tous cas, avec l’absence du mode online qui avait tant parasité le lancement de Unity, on peut déjà assurer que le framerate de ce Syndicate sera supérieur et que le gameplay devrait s’avérer encore plus riche avec ces missions black box et l’usage d’un grappin qui change vraiment la donne, devenant peut-être trop permissif au détriment de l’observation pure de son environnement pour faire du parkour.

Un premier contact rassurant pour la jouabilité, mais un poil moins pour le moteur graphique, ce qui devrait néanmoins augurer d’une bonne cuvée 2015 pour la saga Assassin’s Creed. Pas révolutionnaire, certes, mais un bon jeu en devenir néanmoins, surtout si l’histoire nous livre de vraies révélations, clairement absentes depuis la fin d’AC III.

La Note Preview N-Gamz: 4/5

La Bande-Annonce



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!




 
Les dernières news!
 

 

Switch: Déjà un jeu trop gros pour la mémoire de machine, Dragon Quest Heroes 1&2!

On vous avait déjà fait part de notre inquiétude concernant la faible capacité de stockage de la Nintendo Switch, qui devait logiquement culminer à 32 Go alors que Zelda – Breath of the Wild pesait déjà, dans sa ve...
by Neoanderson
0

 
 

FFXV: le Patch PS4 Pro 60fps est une belle arnaque d’après DF! Le jeu est moins bon qu’avant!

Attendu par les possesseurs de PlayStation 4 Pro depuis le lancement du jeu en novembre 2016, le fameux patch censé offrir à Final Fantasy XV un framerate de 60fps en 1080p vient d’être passé au comparatif technique p...
by Neoanderson
0

 
 

E3 2017: Bam! Bethesda envoie un bon retour de karma à Microsoft et sa conférence!

Ah, le jeu vidéo… Un univers fait d’amour, de poésie, de fraternité… Non, on déconne! C’est la guerre ici, et chaque développeur est prêt aux pires bassesses pour prendre l’ascendant sur les ...
by Neoanderson
0

 

 

Xbox Scorpio: Un ingénieur révèle une nouvelle interface. Tant que c’est sans Kinect…

Eric Fiscus, ingénieur chez Microsoft, semble avoir fait fuiter une info sur l’interface de la Xbox Scorpio, la console de 6 teraflops de puissance annoncée pour fin d’année par le constructeur américain. En eff...
by Neoanderson
0

 
 

Bethesda: 7 projets dont les 2 plus gros jamais créés… mais pas de Skyrim 2!

Lors d’une récente interview avec nos collègues d’IGN, Todd Howard, le boss de Bethesda Softworks, a annoncé que sa compagnie travaillait actuellement sur pas moins de sept projets en simultané, rien que ça! Pa...
by Neoanderson
0

 
 

Hololens: Microsoft annule la seconde version de ses lunettes à réalité augmentée

Les lunettes à réalité augmentée Hololens, longtemps considérées (à tort on pense) comme la réponse de Microsoft au casque de réalité virtuelle PlayStation VR de Sony, sont déjà disponibles en kit développeur pour ...
by Neoanderson
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *