Review

Il aura fallu attendre plus d’un an et demi pour voir, enfin, débarquer le portage 3DS de Dragon Quest VIII: L’Odyssée du Roi Maudit, sur nos bonnes vieilles consoles portables européennes! A l’heure où des titres comme Final Fantasy XV bénéficient d’une sortie mondiale, on se demande bien ce qui a pu ralentir à ce point Square Enix pour le coup, mais on ne boudera pas notre plaisir! En effet, si quelques éléments de la cultissime version PlayStation 2 ont été un peu downgradés pour rentrer dans la machine de Nintendo, d’autres ont été savamment ajoutés pour rendre l’expérience encore plus plaisante. De quoi retomber à nouveau sous le charme du chara-design d’Akira Toriyama au travers d’une aventure avec un grand A qui risque pourtant de rebuter les gamers élevés aux nouveaux RPG…

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 17/20

Si la réalisation globale est en-deça de ce que la PlayStation 2 nous proposait à cause d’un clipping ultra présent et d’un aliasing un peu déplaisant à la longue, il faut néanmoins reconnaître à Square Enix le tour de force d’avoir réussi à faire tenir ce monument graphique du J-RPG 32 bits sur la portable de Nintendo, en lui ajoutant qui plus est la visualisation de vos pièces d’équipement en combat. Le résultat est réellement impressionnant et nous fait retomber illico dans la magie du chara-design d’Akira Toriyama et de l’univers imaginé par Yuji Horii. On regrette par contre de ne pas avoir droit à la 3D stéréoscopique qui aurait pu nous faire redécouvrir les décors avec encore plus d’immersion.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario est épique à souhait mais reste néanmoins très linéaire, offrant bien entendu une grande aventure et de l’exploration à foison. On est d’ailleurs content de pouvoir récupérer deux personnages exclusifs à cette version, dont la sublime Rubis, dans notre équipe de base. Par contre, le relatif manque d’indications et d’infos pourra nuire à ceux qui ne prennent pas le temps de discuter avec chaque PNJ, les faisant errer sans fin à la recherche de leur prochain objectif. Niveau gameplay, c’est du J-RPG à l’ancienne, avec leveling à 200% et dans lequel chaque point de HP ou d’attaque gagné revêt une importance cruciale tant la mort peut vous saisir en deux à trois tours maxi. Un sentiment d’insécurité permanent qui va vous obliger à la jouer stratégique sur chaque combat. Le côté très poussé des capacités à acquérir via vos cinq armes de prédilection augmente également grandement l’intérêt des parties. Bref, c’est dur… mais qu’est-ce-que c’est bon!

Bande-Son: 17/20

Koichi Sugiyama nous livre une prestation magistrale pour les musiques du jeu, mais nous ne pourrons malheureusement pas bénéficier de la version orchestrale symphonique de la PS2. Il faudra se contenter d’arrangements plus artificiels faute de place sur la cartouche. Idem pour le doublage, en anglais seulement. Allez, ne boudons pas notre plaisir, Dragon Quest VIII reste un vrai régal pour les oreilles!

Durée de vie: 19/20

De base, la durée de vie est déjà excellente avec pas moins de 50 heures pour boucler la quête principale. Mais si on y ajoute toutes les missions annexes, dont la toute nouvelle quête photographique terriblement chronophage, la capture de monstres, les recettes d’alchimie et j’en passe, vous pouvez largement dépasser la centaine d’heures. Alors si en plus vous n’avancez pas méthodiquement et commencez à errer à cause d’un journal des objectifs un peu trop succinct…

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Un peu moins beau et plus aliasé que son aîné de 12 ans sur PlayStation 2, Dragon Quest VIII n’en démérite pas moins en offrant quelques sympathiques ajouts de gameplay tout en nous faisant renouer avec les charmes des RPG Old School comme les vieux briscards dans mon genre les aimaient tant. De fait, c’est également à cause de ce statut qu’il pourra en rebuter plus d’un: le titre fait clairement dans le leveling intensif et la liberté énorme d’exploration en offrant le minimum d’indication sur la suite de votre aventure. Alors soit vous avez le flair et la méthode, bloc-note à la main, pour avancer comme il se doit, soit vous allez errer des heures durant en vous demandant tout bêtement… où vous devez aller pour continuer! Honnêtement, on vous encourage à persévérer tant Dragon Quest VIII constitue, encore à ce jour, l’un des tous meilleurs J-RPG au monde!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!