Review

Enfilez votre exosquelette et préparez-vous à prendre de la vitesse et de la hauteur: nous partons tout de suite à la découverte du monde « vivifiant » de Valley pour le test d’une excellente surprise indé !

Archéologue en herbe

Bienvenue au Lac Wendigo!

Bienvenue au Lac Wendigo!

Valley a débarqué discrètement sur Steam, Xbox One et PS4 le 24 Août dernier, mais qui se cache derrière ce soft si mystérieux? Et bien c’est le studio Blue Isle Entertainement, à qui l’on doit notamment Slender : The Arrival, qui s’est attelé au développement de ce jeu en vue à la première personne proposant un savant mélange d’exploration et d’aventure.

Votre voyage commence par un simple message laissé sur votre répondeur téléphonique: votre ami semble s’inquiéter et insinue-même que vous êtes dingue de vous mettre en quête de la fameuse Graine de Vie. Rien à faire, votre décision est prise et vous allez entreprendre les fouilles pour ce qui pourrait s’annoncer comme la plus grande découverte de toute votre carrière d’archéologue. Bien entendu, comme rien n’est facile dans la vie, votre kayak va se prendre une méchante rouste et vous allez vous échouer en plein coeur d’une grotte peu accueillante. A peine sorti, un plan vous apprend que vous êtes arrivé au Lac Wendigo. Rien d’anormal… du moins jusqu’à ce qu’une étrange boîte signée Pendulum vous permette de vous équiper d’un exosquelette développé pendant la Seconde Guerre Mondiale…

Petite promenade de santé... en exosquelette!

Petite promenade de santé… en exosquelette!

Cet armure va vous offrir la possibilité de courir aussi vite qu’un guépard, de sauter à des hauteurs vertigineuses, d’utiliser un grappin… (liste non exhaustive: veuillez consulter la notice en chinois fournie dans l’emballage de votre combinaison) mais la principale caractéristique de votre nouvel attirail sera surtout de redonner vie (ou de la prendre) aux bestioles diverses et variées peuplant la vallée ainsi qu’à sa végétation. A vous de gérer votre énergie et de découvrir l’histoire de cet endroit mystérieux. Attention cependant, vous allez très vite comprendre que votre destin et celui de ce lieu sont intrinsèquement liés: à chaque fois que vous mourez, il dépérit également à petit feu et ce sera à vous de rattraper le coup !

Toujours plus haut

Valley propose un gameplay intéressant, proche du parkour, vous envoyant dans les airs, slidant sur les murs et frôlant des vitesses qui vous auraient fait perdre quelques points sur votre permis irl. L’apprentissage de l’exosquelette se fait de façon très intuitive, sans la moindre difficulté. On rassure les maladroits de service: étant la reine des quiches, je n’ai jamais buté dans le jeu tant la prise en main semble naturelle. Vous foncerez à travers la vallée sans aucun soucis, on vous le garantit.

A vous de stocker de l'énergie pour redonner vie aux créatures de la vallée

A vous de stocker de l’énergie pour redonner vie aux créatures de la vallée

Niveau level design, chaque région possède sa propre atmosphère que l’on prend un plaisir immense à découvrir. Pas de bugs, pas de lags, zéro chute de framerate …rien, nada, niet! Une grande qualité du début jusqu’à la fin. Seul petit bémol s’il en fallait un: on adore jouer à Dieu et sauver l’environnement dans lequel on évolue, du coup il aurait été agréable d’avoir un plus grand choix de bestioles à réanimer (mais ça, c’est juste histoire de chipoter un peu).

Charmant petit coin

Sur le plan purement graphique, Blue Isle Entertainement nous avait déjà montré son savoir faire avec Slender : The Arrival, qui était loin d’être vilain. Avec Valley, le développeur a enclenché la vitesse supérieure en nous offrant une réalisation digne des plus grands studios ! On en prend pleins les yeux, on se régale des textures, jeux de lumières, effets d’eau… C’est du grand art qui ne souffre au final que d’un seul écueil: des ennemis qui paraissent étonnamment plats, ce qui détone un chouïa dans l’univers du soft. Le titre propose également un environnement plutôt hétéroclite avec de la pleine nature, des bâtiments désaffectés, des cavernes ténébreuses, …tout y passe et on se prend facilement pour un Indiana Jones croisé avec Usain Bolt. Pour tout dire, il m’est parfois arrivé de prendre quelques minutes juste pour profiter pleinement de la vue que nous offrent certaines hauteurs.

Visuellement, Valley est digne des blockbusters de gros studios

Visuellement, Valley est digne des blockbusters de gros studios

La bande-son, quant à elle, est… géniale ! Les musiques sont immersives et la voxographie excellente, pleine d’émotions et jamais surjouée. Malheureusement, si vous ne comprenez pas la langue de Shakespeare, les sous-titres ne vous seront pas d’une grande aide puisque l’intégralité du soft est en anglais. Du coup, vous vous éclaterez à vous promener en tous sens mais vous passerez à côté d’une très bonne histoire.

On recharge les batteries et on repart !

Valley avait su nous séduire à la rédaction dès ses premières images, ses premiers trailers. Quel bonheur de jouer à ce soft fidèle à ce qui nous a été présenté depuis le départ ! Entre l’histoire que l’on doit découvrir au fil des lettres cachées ici et là, la bande-son qui nous envoûte, le gameplay ultra speed et une réalisation qui donne parfois envie de se poser pour admirer le paysage, le titre de Blue Isle Studios sort clairement des sentiers battus et se montre d’une qualité indéniable… pour une vingtaine d’Euros seulement!

La bande-annonce

Réalisation: 17/20

On en prend plein les yeux quel que soit l’environnement que l’on explore. La balade est terriblement agréable, le plaisir visuel est présent et l’univers se montre magnifique, mêlant réalisme et fantastique avec un sacré brio, le tout sans aucun lag ni chute de framerate ! Seuls les ennemis paraissent un chouïa « 2D », dommage mais rien qui ne vienne gâcher l’aspect contemplatif de Valley !

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario est très bon et nous emmène dans les secrets de la course à l’armement de la Seconde Guerre Mondiale. Bien que complètement fantaisiste, le fait d’incorporer des faits et des noms tout droit sortis de l’Histoire se révèle sympathique et plein de clins-d’œil, d’autant qu’une petite morale dissimulée ne manquera de vous faire son petit effet en fin de partie. Le gameplay, quant à lui, est jouissif, rapide, intuitif et sans accrocs. Les « puzzles » ne sont pas spécialement complexes, ce qui rend le soft accessible à tous les types de joueurs.

Bande-Son: 17/20

Des musiques de qualité, toujours bien choisies, sachant se montrer relaxantes, invitant parfois à une rapidité extrême ou générant un contexte anxiogène réussi. Elles immergent totalement le joueur dans la vallée, tout comme la voxographie d’ailleurs. Attention cependant, Valley ne dispose ni de doublages français, ni de sous-titres dans la langue de Molière et le niveau peut se montrer un peu complexe par moment.

Durée de vie: 15/20

Comptez plus de six heures pour parcourir l’histoire de Valley. Mais vous serez très certainement tenté de relancer une partie afin de découvrir tous les secrets que cache le Lac Wendigo. Pour une aventure proposée à 20€, le rapport qualité/quantité/prix est ultra honnête !

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Valley est l’un de ces titres dont on entend à peine parler et qui, pourtant, mérite largement sa place sous les projecteurs ! La qualité est présente dans tous les aspects de ce soft d’action-exploration, on se régale à chaque instant sans jamais être frustré et on en redemande ! Blue Isle Entertainement nous conforte dans l’idée que la scène indépendante déborde de petites perles, et ce Valley en fait indubitablement partie. Suivez mon conseil et tentez l’aventure, vous ne serez pas déçus !



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !