Review

Annoncé en 2009 sur PlayStation 3 devant un E3 médusé, The Last Guardian a connu un développement pour le moins chaotique. Ainsi, le successeur de Ico et Shadow of the Colossus a bien failli perdre son génial créateur, Fumito Ueda, à la suite d’un différend avec Sony, mais a également du changer de plateforme en cours de route. Résultat: une sortie plus de 7 années plus tard sur PlayStation 4… et une communauté de gamers qui a peur, très peur du produit final. Sony nous ayant fait l’honneur de nous fournir le soft vendredi dernier (déballage du kit presse collector en cliquant ici), notre rédac chef a passé le week-end dessus pour vous donner son avis en vidéo de gameplay, avant un long test écrit argumenté par Guib, qui débarquera dans quelques temps et pourrait ne pas être de la même tonalité… ou tout aussi bien abonder dans le même sens! Aujourd’hui donc, place à notre vidéo-test hautement poétique sur PlayStation 4 Pro!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Les points positifs:

  • Une poésie visuelle incroyable
  • Une animation de votre héros et de Trico bluffante de réalisme
  • Un sacré souci du détail graphique
  • Une histoire mystérieuse et envoûtante à souhait
  • La résolution d’énigme façon Ico
  • L’IA de Trico qui tisse un vrai lien avec le joueur
  • La bande-son épique et onirique
  • Un digne successeur, avec un peu moins de panache certes, de Ico et Shadow of the Colossus
  • L’exploration visuelle de votre environnement pour avancer

Les points négatifs:

  • Le framerate est carrément à la ramasse en extérieur
  • Des bugs de collision à foison, certains pouvant même vous bloquer
  • Quand Trico ne veut en faire qu’à sa tête, ça peut agacer
  • Les niveaux semblent vastes, mais les chemins à suivre peu nombreux
  • L’animation du héros est très réaliste, mais ça le rend très lent et parfois imprécis
  • Techniquement, le jeu se sauve surtout par ses filtres graphiques
  • Le manque d’aides de jeu pourrait rebuter les moins persévérants

La Note Vidéo-Test: 16,5/20

Si vous n’êtes pas un inconditionnel des productions de Fumito Ueda, ce The Last Guardian risque de vous décevoir par son côté exploration assez ardu, ses nombreux bugs de collision, son framerate à l’ouest et son personnage loin d’être un modèle de maniabilité. Par contre, si la poésie visuelle et auditive de Ico et Shadow of the Colossus vous a touché au plus haut point, alors vous allez directement adhérer et vous passionner pour ce soft réalisé avec amour, proposant des séquences aptes à rester à jamais gravées dans votre mémoire de gamer. Alors certes, The Last Guardian n’est pas aussi culte que ses aînés, la faute à un développement chaotique qui se ressent parfois un peu trop, mais il n’en reste pas moins une superbe façon de clôturer la trilogie imaginée par Ueda et devrait largement plaire aux fans de ce génial créateur!

PS: Comme indiqué plus haut et vu le délai trop court pour réaliser un test écrit complet sur le soft, vous pourrez lire l’avis de Guib ultérieurement, et il pourrait ne pas correspondre avec la note attribuée par notre rédacteur en chef (tout comme il pourrait être identique). Vu le calibre du jeu, deux avis valent toujours mieux qu’un!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!