Review

La lande anglaise… une voix dans votre tête… des robots aux habits de gentilshommes mais aux manières meurtrières… cinq îles …des fragments… pas une âme qui vive pour vous filer un coup de main…mais on est où là ? M’sieur ou M’dame (hein ils ne sont pas sexistes ces fameux robots), j’crois que vous êtes devenu(e) une proie…

Accent british et cliquetis mécaniques

Perdu alors que vous êtes la cible humaine de vils robots

Mais qui est derrière ce titre étrange mêlant à la fois classe anglaise et partie de chasse humaine ? Et bien son éditeur/développeur se cache sous le charmant nom de « Big Robot ». En fait, Jim Rossignol, journaliste anglais de son état (dont le blog est excellent à lire), a regroupé une petite équipe d’artistes, programmeurs, j’en passe et des meilleures, pour commencer son périple vidéoludique en nous sortant un premier soft, Fallen city, disponible gratuitement sur leur site, puis en 2012 : AVSEQ, puzzle game audiovisuel pour le moins flashy. Ils reviennent aujourd’hui en force sur Steam avec leur déjanté Sir, You Are Being Hunted!, qu’on se propose de vous tester de suite, avant de les laisser enchaîner avec leur prochain projet: Project Lodestone (le nom n’est pas définitif) qui sera à première vue un jeu d’exploration dans un monde hostile.

Mais revenons à nos verts pâturages, Sir, You Are Being Hunted! n’est autre qu’une simulation de partie de chasse… dont vous êtes la cible! Non j’exagère, j’espère bien que vous n’allez pas vous laissez faire ! En effet, une voix sortie de nulle part va de suite vous dire quoi faire pour vous échapper de cet enfer mécanique: vous allez devoir retrouver un certain nombre de pierres venues de je ne sais où que vous devrez implanter dans des… ahem, appelons-ça des dolmens. Il y a 5 îles en tout, chacune comportant ces fameuses pierres. Mais les robots grouillent… et ils en veulent à tout ce qui est humain. Alors ? Comment allez-vous la jouer ? La discrétion sera-t-elle votre maîtresse ? L’élaboration et le maniement de pièges seront ils votre point fort ? A moins que cela ne soit la force brute ? Deviendrez-vous la proie ou le chasseur ?

Une tasse de thé ?

Une gestion d’inventaire essentielle pour une approche propre à chaque joueur

Lorsque vous lancerez votre première partie de SYABH!, vous devrez choisir quel genre de personnage vous allez jouer: un officier démarrant avec des armes, un cuisinier ou encore un artiste, diverses options s’offrent à vous, augmentant ou diminuant le niveau de difficulté et vous faisant partir avec tel ou tel type d’objets dans votre inventaire. Ensuite, à vous de décider de quoi seront composées vos cinq fameuses îles: des friches industrielles ? Des ruines féodales ? Ou de charmants villages complètements désertés de leurs habitants mais envahis de robots à l’allure certes distinguée mais en voulant à chaque parcelles de votre ADN? Une fois ceci fait, à vous les joies de l’exploration/survie en vue à la première personne!

La force du soft se trouve de fait au travers des diverses options qui s’offrent à vous dans votre façon d’appréhender le jeu. Ainsi, vous pouvez très bien tout miser sur l’esquive, la discrétion et le détournement d’attention, comme sur l’élaboration de pièges sadiques et de défonçage de boîtes de conserves vivantes. Chaque joueur pourra donc s’y retrouver, que l’on soit un bourrin ou un fin stratège. Cependant méfiance, pas de points de sauvegarde automatique, c’est à vous de gérer vos save soit via les fameux dolmens précités, soit sur les bateaux qui vous permettent de voyager d’île en île. Autant dire qu’il deviendra vite rageant de perdre la fameuse pierre que vous aurez mis 3 heures à trouver en parcourant la pampa, suite à votre mort et votre oubli de sauvegarde. A noter également que le vent à son importance, votre façon de vous déplacer aussi. Enfin, l’intelligence artificielle des robots est marrante à exploiter. Ses failles? Je vous laisse les trouver, mais sachez cependant qu’ils sont bien organisés et vont vous en faire baver !

Promenons-nous dans les bois, pendant qu’les robots n’y sont pas…

Une réalisation datée mais un univers accrocheur et empreint de dérision

Voyons ce que la bête à dans le ventre. Ne vous attendez pas à du Battlefield, c’est un fait: Sir, You Are Being Hunted! est légèrement en retard sur son temps. Graphiquement parlant, en effet, le soft est assez inégal, passant de zone plutôt lisses et travaillées à d’autres carrément « brutes de pommes ». Cependant, on dénote peu de bugs et autres lags du coup. Le level design est bien pensé et, selon vos choix de départ, vous serez dépaysé d’une map à l’autre, chacune ayant sa faune et sa flore locales ! A vous de vous adapter au terrain puisque vous n’aurez pas les mêmes cachettes sur une friche industrielle que dans les ruines d’un château. Chaque porte ou poubelle peut vous procurer votre sésame pour la survie, cette pierre de salut, alors autant fouiller un maximum.

La bande-son, quant à elle, est plutôt bonne et rend l’immersion complète. Vous devrez guetter le moindre bruit que vous pourriez faire, mais aussi le cliquetis de nos chers amis métalliques, si vous voulez vous en sortir. Bref rien à redire de ce côté du soft, on y croit.

Le dernier pub avant la fin du monde ?

Sir, You Are Being Hunted! n’est pas un soft magnifique à la réalisation grandiose mais tout l’intérêt du jeu réside dans l’humour très british, les diverses façons d’appréhender le gameplay qui, de fait, conviendra à tout type de joueur: du roi de l’infiltration en passant par l’amateur de fusils à pompe, ou encore le sadique qui élaborera les pires pièges avec des objets du quotidien afin d’attirer l’attention des boîtes de conserves sur une zone particulière… bref du bonheur pour tout le monde ! Le concept est fun et le jeu ne se prend pas au sérieux une seule seconde. Du coup, on s’accroche, on veut récupérer les fameuses pierres, on veut leur en faire baver à ses fameux robots! Une très bonne surprise!

La bande-annonce

Réalisation: 13/20

Assez inégal et quelque peu en retard sur son temps, Sir, You are Being Hunted!, possède tantôt des textures agréables, tantôt très limites. Cependant, pas plus de bugs marquants que ça à déclarer, le jeu continuant de recevoir des mises à jour parfaitement adaptées à ce niveau. Mais au final l’univers créé passe très bien car on ressent l’humour très présent dans le soft au travers des panneaux de certaines villes ou encore de cette fameuse voix qui nous parle sans que l’on sache de qui il s’agit.

Gameplay/Scénario: 14/20

Le scénario bien que minime est original. Le gameplay est efficace, et la prise en main se fait rapidement. La vue à la première personne permet une immersion complète et le principe d’être libre dans sa façon de vouloir « jouer le jeu » au sens propre du terme est agréable. Rien ne nous oblige à rester figé dans un type de gameplay, ce qui participe grandement au fait que l’on ne se lasse pas d’arpenter les cinq îles. Par contre il est (trop) facile de trouver les fameuses pierres, en effet la plupart sont situées sur les côtes et de nuit, vous n’avez qu’à vous laisser guider par des feux follets. Dommage.

Bande-Son: 15/20

La bande-son est bonne. La voix de notre « allié » avec son accent digne d’un épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir » est en contradiction complète avec l’univers complètement dévasté et abandonné de l’environnement dans lequel on avance. Les bruitages des robots sont crédibles, l’ambiance sonore peut être angoissante par moments, et il vous faudra prendre en considération le moindre bruit, sans compter l’influence du vent sur la portée de ceux-ci.

Durée de vie: 15/20

Tout dépend de votre façon de jouer, d’explorer ou non, de galérer à trouver les pierres ou de tomber dessus rapidement avec de la chance…et surtout de vouloir ou non faire sauter de la boîte de conserves ! Nous en tous cas, on adore.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Sir, You Are Being Hunted !, est la preuve, une fois de plus, que tout ne réside pas dans les performances d’un soft, que le concept prône sur la qualité des graphismes, qu’un gameplay certes simple peut être magnifié par un univers à la fois mystique et fun. Ce soft est donc une agréable surprise que je vous recommande chaudement, que vous soyez adepte du défonçage intensif à grand coups d’armes à feu ou de l’infiltration, vous trouverez votre bonheur ! 



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !