Review

Remake d’un jeu d’aventure/gestion sorti sur Wii, New Little King Story sur PS Vita va vous prouver qu’être souverain, ce n’est pas toujours avoir la vie de château. La preuve : on vous a volé le vôtre! La seule solution qui s’offre à vous est de repartir de zéro en construisant de A à Z un nouveau royaume afin de reprendre ce qui vous est dû : votre couronne!

Get the party starteeeeedddd! (Pink)

Le roi Corobo a perdu son trône, heureusement qu'il a un don pour se faire des fidèles^^

Le jeune roi Corobo, fraîchement débarqué sur le trône d’un royaume enchanteur, a décidé de convier les plus belles princesses des environs pour une fête que même David Guetta aurait enviée! Tout se déroule sans anicroche jusqu’à ce qu’une armée de démons décide de s’inviter à la rave party médiévale. Heureusement pour vous, votre fidèle bras droit vous sort in-extremis de ce guet-apens pour vous mettre en sûreté, avec quelques uns de vos plus fidèles conseillers, à l’extérieur de l’enceinte assiégée. Mais le mal est fait : il ne vous reste plus rien, et vos belles princesses sont désormais prisonnières de piliers de lumières (ça me fait penser à Zelda tout ça…). Pour quelle raison ? Mystère. Mais il y a plus urgent : VOUS.

En effet, il est tout bonnement hors de question que votre royale personne ne se laisse ainsi subtiliser ce qu’elle a mis tant d’années (bon d’accord, de jours vu son jeune âge) à recevoir en héritage. Vous vous réfugiez donc dans un petit village dont vous n’allez pas tarder à devenir le souverain, avant d’entamer, lentement mais sûrement, votre longue ascension vers ce trône qui vous manque tant, tout en essayant d’en apprendre plus sur l’instigateur de votre malheur et sur ces plans diaboliques.

Quand Pikmin rencontre Sim City 

De nombreuses classes de métiers sont disponibles, comme le charpentier

En effet, rien de mieux que cette association fortuite pour décrire le concept de New Little King’s Story. Le jeu est en full 3D, vu de dessus ou dos à votre personnage, et se joue tantôt à la façon d’un jeu de gestion, tantôt comme le soft de Miyamoto. En mode « ville », vous avez le loisir d’arpenter les rues de votre bourgade, d’édicter des lois, d’ordonner la construction d’immeubles ou de commodités afin de spécialiser chacun de vos citoyens dans un rôle spécifique. Du simple soldat à l’archer, en passant par le paysan, le charpentier ou le bûcheron, il va falloir trouver un savant équilibre pour faire cohabiter tout ce petit monde, en sachant que le nombre de villageois est limité par la taille de la ville et par les amourettes qui naissent entre eux. Ainsi, il vous sera loisible d’amener deux quidams à l’église pour les marier et assister à la naissance de leur progéniture, mais uniquement s’ils sont consentants.

Le soft vous fait donc traverser tout un tas de menus très lisibles et agréables à utiliser grâce aux fonctions tactiles de la PS Vita. Niveau de bonheur du peuple, coup de foudre éventuel pour telle ou telle personne, requête personnelles, tenue d’un festival ou encore mise en chantier d’annexes extérieures à la ville, tout y passe de façon simple, et un cycle jour/nuit vient clore chaque étape de votre périple vers la reconquête du pouvoir.

Les combats font appel à une certaine stratégie

Viennent ensuite les séquences d’exploration/action, complètement calquées sur Pikmin. Vous vous adjoignez les services d’habitants fraîchement spécialisés en fermiers, soldats, bûcherons, etc… et vous partez à la découverte du territoire qui vous entoure. Pour interagir avec l’environnement ou vous défaire des monstres, vous n’avez qu’un simple bouton à pousser. Cette action enverra derechef le premier personnage dans votre ribambelle de fidèles vers l’objectif voulu. Vous pouvez à tout moment changer l’ordre dans votre file de suivants, histoire de mettre aux premières loges vos soldats lors de rixes, ou vos charpentiers lors de réparation de structures. Le tout manque un peu de souplesse et demande de fréquemment modifier la configuration de vos troupes, mais le soft est assez permissif pour que l’on ne soit pas frustré. Les monstres requièrent des techniques différentes pour êtres occis et certains boss vous demanderont pas mal de boulot.

Un transfuge Wii sur une console plus puissante, ça donne…des ralentissements !

La compagnie d'une princesse est toujours appréciable, d'autant qu'elle vous apporte un sacré soutien (pas de blague scabreuse svp ^^')

Il faut croire en effet que les équipes de développement de Marvelous ont eu bien du mal à percer l’énorme puissance de la nomade de Sony. Le jeu sur Wii, malgré un aspect enfantin un peu moins poussé dans la version Vita, était fluide. Ici, dès que la vue s’éloigne un peu et nous montre une ou deux habitations, voire simplement un monstre un peu plus imposant, l’animation rame incroyablement et le framerate chute facilement de 50%. Au vu des capacités dela Vita, c’est tout bonnement scandaleux.

Fort heureusement, ces lenteurs fréquentent ne nuisent pas réellement aux joutes, et la patte artistique visuelle pousse à la rêverie. Les graphismes n’explosent pas la rétine mais font correctement leur boulot, l’aliasing étant peu prononcé. De même, le soft s’enrobe de musiques classiques d’un fort bel acabit, fidèlement retranscrites. Les mélomanes s’amuseront sans problème à essayer de reconnaître les opéras dont sont tirées ces compositions.

Une version 1.5 ?

Dès que la vue s’éloigne un peu, l’animation rame incroyablement

A défaut d’être une véritable suite à Little King’s Story Wii, ce New Little King Story propose une revisite graphique du soft, gommant quelques imperfections comme le côté enfantin de l’œuvre d’origine, tout en atténuant la redondance de l’action (pourtant pas si gênante que ça sur un support nomade) mais s’alourdissant de ralentissements incompréhensibles pour un titre Vita. Le bon l’emporte néannmoins et ce Pikmin-ike made in Konami vaut le détour pour qui se sent l’âme d’un roi prêt à reconquérir son trône.

 

Le Video-Test

Réalisation: 10/20

Si la patte graphique un peu plus adulte que l’opus d’origine mettra tout le monde d’accord, les ralentissements fréquents et tout bonnement honteux font plonger la note, conscients que nous sommes des capacités de la Vita comparées à celle de la Wii.

Gameplay/Scénario: 14/20

Le mix entre Pikmin et Sim City est facile à appréhender et diablement addictif. Les prises de têtes sont rares et l’ajout des fonctions tactiles dela Vita aide énormément à la navigation dans les menus. Dommage qu’il faille sans cesse reconfigurer son groupe en mode exploration et que le scénario soit un peu trop simpliste.

Bande-Son: 16/20

Les bruitages sont convaincants mais ce sont surtout les musiques d’ambiance qui vont faire remonter des émotions aux adeptes de compositions classiques. Le tout se marie admirablement bien pour offrir un sacré dépaysement sonore.

Durée de vie: 16/20

Avec ses princesses à délivrer, ses villes à ériger et toutes les classes de personnages à débloquer, le soft va vous tenir en haleine pendant pas mal de temps. Dommage qu’une certaine redondance puisse s’installer, mais le support nomade atténue la chose.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Rafraîchissant, intéressant et addictif, voilà ce qui résume le mieux ce New Little King’s Story. Si le soft est plombé par des ralentissements horripilants, le reste du titre est pavé de bonnes idées et promet pas mal d’heures de jeu en compagnie du Roi Corobo. Bonne pioche pour ceux  qui veulent découvrir un mix entre Pikmin et Sim City qui tient la route^^.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!