Review

Annoncé par surprise lors de la Paris Games Week 2015, Matterfall avait ensuite complètement disparu de nos radars, ce qui n’est jamais bon signe en général. Pire, le studio Housemarque s’était même offert le luxe de sortir un autre titre depuis lors, Alienation (en test vidéo ici), nous faisant craindre l’annulation pure et simple de son Twin Stick Shooter futuriste. Rassurez-vous, Matterfall débarque enfin sur PlayStation 4 et risque bien de vous provoquer de sacrées montées d’adrénaline avec son gameplay nerveux et speed à souhait!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 17/20

Au début, Matterfall déçoit un peu par ses décors simplistes et son angle de vue plutôt éloigné de l’action… mais il ne faut pas 10 minutes pour que l’écran s’illumine de milliards de particules colorées et que les effets spéciaux comme les reflets sur les murs, les déflagrations impressionnantes et la multitude de tirs de lasers fusant en tous sens vous scotchent la rétine… le tout sans le moindre ralentissement. Un sacré boulot malheureusement en 900p sur PlayStation 4, mais toujours en 60fps!

Gameplay/Scénario: 16/20

L’histoire tient sur un timbre poste et n’est expliquée que par la cinématique de début de jeu. Vous êtes Avalon Darrow, une humaine engoncée dans une armure cybernétique dernier cri, et votre but est d’éradiquer une menace minérale que les humains ont contribué à créer sur une planète alien (autant faire ses merdes ailleurs que sur Terre, non?). Par contre, le gameplay, s’il se prend en main en quelques secondes, propose une courbe d’apprentissage très poussée et une finition assez impressionnante, même dans le level design qui vous pousse à exploiter chacun de vos pouvoirs tels que le boost, le rayon de matérialisation et les armes bonus, au maximum de leurs possibilités. Vos nerfs et vos réflexes vont être mis à l’épreuve, mais c’est tellement jouissif!

Bande-Son: 13/20

Si les bruitages font largement le job et les explosions sont légion, on ne peut en dire autant des mélodies ultra techno qui prennent rapidement la tête, en plus de s’avérer génériques au possible. Housemarque nous avait habitué à des ambiances sonores bien plus travaillées.

Durée de vie: 14,5/20

Pour 20 Euros, compte 2h30 pour boucler le soft en facile, et le double pour les modes supérieurs qui vous obligeront à retrouver tous les civils de chaque stage histoire de booster votre personnage suffisamment pour affronter l’un des boss de fin les plus redoutables qu’il nous ait été donné de combattre. Un peu court, certes, à moins que vous ne soyez un adepte du scoring, auquel cas le classement mondial devrait vous donner pas mal de fil à retordre.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Vendu à petit prix (20€), Matterfall n’en reste pas moins pétri de qualités à commencer par son gameplay diabolique de précision et sa nervosité plutôt incroyable une fois le pad en main. Ajoutez à cela une réalisation qui ne paie pas de mine au départ mais révèle tout son potentiel par une pléthore d’effets spéciaux faisant miroiter l’écran de milliards de couleurs et de particules, terminez par une animation qui conserve son 60fps en permanence et vous comprendrez que les amoureux de Twin Stick Shooter peuvent se jeter les yeux fermés sur le dernier bébé de Housemarque dont on regrettera juste une bande-son rapidement soûlante, l’absence de multijoueur, un trop faible nombre de niveaux ainsi qu’un pic de difficulté tout bonnement ahurissant pour le boss de fin. De maigres écueils au vu du plaisir ressenti!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!